Archives par mot-clé : Yougoslavie

Les pratiques de cinéma amateur en (ex-)Yougoslavie + Masterclasse de Želimir Žilnik + Projection du film Marble Ass de Želimir Žilnik

Mercredi 14 avril 2021 – 14:00 – 22:00, évènement en visioconférence 

14h-16h : table ronde
18h-19h30 :  masterclasse de Želimir Žilnik
20h00-22h00 : projection du film Marble Ass (Želimir Žilnik 1995), en présence du réalisateur

 

Les kinoklubs se multiplient dans la Yougoslavie socialiste et deviennent des lieux privilégiés de l’éducation filmique, la formation technique et l’expérimentation. Une table ronde réunira cinéastes, artistes et chercheurs pour évoquer leur rôle dans l’invention et la vitalité de cette cinématographie.

Elle sera suivie d’une masterclasse avec le cinéaste Želimir Žilnik dont l’œuvre foisonnante depuis Travaux Précoces (1969), Ours d’Or à Berlin, est ancrée dans la réalité sociale et centrée sur les marges et les « sans-voix »; la soirée se terminera par la projection du film Marble Ass (1995). 

 

Événements organisés dans le cadre du colloque international : « MARGES EN IMAGES. Périphéries, minorités et tabous dans les films de Marcel Łoziński, Pál Schiffer et Želimir Žilnik » par Eur’Orbem (Sorbonne Université, CNRS) et IRCAV (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) en partenariat avec le CREE, l’INALCO et le GOETHE-INSTITUT PARIS

Inscriptions

plus d’informations ici

https://eastmarginsconference.wordpress.com/

Fabio Giomi, Making Muslim Women European, Voluntary Associations, Islam, And Gender in Post-Ottoman Bosnia and Yugoslavia (1878–1941), Budapest, CEU Press, 2021 (410p., €90.00)

 

This social, cultural, and political history of Slavic Muslim women of the Yugoslav region in the first decades of the post-Ottoman era is the first to provide a comprehensive overview of the issues confronting these women. It is based on a study of voluntary associations (philanthropic, cultural, Islamic-traditionalist, and feminist) of the period.

It is broadly held that Muslim women were silent and relegated to a purely private space until 1945, when the communist state “unveiled” and “liberated” them from the top down. After systematic archival research in Bosnia, Croatia, Serbia, and Austria, Fabio Giomi challenges this view by showing: • How different sectors of the Yugoslav elite through association publications, imagined the role of Muslim women in post-Ottoman times, and how Muslim women took part in the construction or the contestation of these narratives. • How associa­tions employed different means in order to forge a generation of “New Muslim Women” able to cope with the post-Ottoman political and social circumstances. • And how Muslim women used the tools provided by the associations in order to pursue their own projects, aims and agendas. The insights are relevant for today’s challenges facing Muslim women in Europe. The text is illustrated with exceptional photographs.

 

Continuer la lecture de Fabio Giomi, Making Muslim Women European, Voluntary Associations, Islam, And Gender in Post-Ottoman Bosnia and Yugoslavia (1878–1941), Budapest, CEU Press, 2021 (410p., €90.00)

Soutenance de thèse d’Elif Becan

Une familière étrangeté l’accueil des immigrants musulmans des Balkans en Turquie (1923-1964)

 
Le 28 janvier 2021 à 14h à l’EHESS. 
 
Le jury sera composé de :
 
  • Nathalie Clayer, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS (directrice de thèse)
  • Benjamin Gourisse, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse (rapporteur) 
  • Alexandre Toumarkine, Professeur à l’INALCO (rapporteur)
  • Kerem Öktem, Associate researcher au Centre of Southeast European Studies 
  • Claire Zalc, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS 
 
En raison de la situation sanitaire, la soutenance aura lieu à huis-clos mais elle reste ouverte au public qui souhaite y participer à distance. Pour recevoir le lien de la visioconférence, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : elifbecan@gmail.com
 

Continuer la lecture de Soutenance de thèse d’Elif Becan

Xavier Bougarel, La division Handschar, Waffen-SS de Bosnie, 1943-1945 Paris, Humensis, 2020 (448 p. 24€)

En 1943, les partisans de Tito luttent avec succès contre l’occupant allemand et les fascistes croates, les oustachis. En accord avec le mufti de Jérusalem Amin al-Husseini, Heinrich Himmler décide alors de créer la 13e division de la Waffen-SS, dite Handschar (« Poignard »). Les 20 000 hommes qui la composent sont majoritairement des musulmans de Bosnie-Herzégovine, encadrés par des officiers allemands. Entre mars 1943 et mai 1945, ils s’entraînent en France et en Allemagne avant de combattre les résistants en Bosnie, où ils commettent les pires exactions, en particulier contre la population serbe et contre les rares juifs rescapés des massacres oustachis.

Pour la première fois, un historien spécialiste des Balkans reconstitue l’histoire de cette division en croisant les archives allemandes et yougoslaves. Xavier Bougarel va au-delà des clichés pour s’intéresser aux circonstances de la création de cette division SS atypique, au profil et aux motivations de ses combattants, à la vie religieuse en son sein et aux raisons de sa dislocation finale. Ce faisant, il propose une nouvelle lecture de la Seconde Guerre mondiale dans les Balkans, marquée par l’importance des enjeux matériels immédiats, la multiplicité des stratégies individuelles de survie, ainsi que les changements incessants d’alliances et d’allégeances.

Les sociétés sud-est européennes des XIXe-XXIe siècles au prisme des trajectoires individuelles

Xavier Bougarel, chargé de recherche au CNRS (CETOBaC), Nathalie Clayer, directrice d’études de l’EHESS, directrice de recherche au CNRS (CETOBaC ) et Bernard Lory, professeur à l’INaLCO

Les 1er et 3e lundis du mois de 17 h à 19 h à l’EHESS, salle 5, 105 bd Raspail 75006 Paris, du 4 novembre 2019 au 18 mai 2020.

Dans quelle mesure l’approche biographique et l’analyse des trajectoires individuelles nous permettent-elle de reconsidérer le passage de l’Empire aux États-nations dans le Sud-Est européen et plus largement l’évolution des sociétés sud-est européennes (Turquie comprise) aux XIXe et XXe siècles ? Ces questionnements guideront, comme l’année précédente, le séminaire et mèneront à s’interroger également sur les questions de généalogie, de générations, de trajectoires multiples et complexes, mais aussi de rapport entre expérience, socialisation et engagement. Ils nous conduiront aussi à considérer de façon critique le traitement biographique et le rapport entre études de trajectoires individuelles et analyses historiques et sociales. Dans cette perspective, nous nous interrogerons plus particulièrement dans certaines séances sur la question du travail.

Continuer la lecture de Les sociétés sud-est européennes des XIXe-XXIe siècles au prisme des trajectoires individuelles

SOUTENANCE DE THÈSE D’AGUSTIN COSOVSCHI

Titre de thèse: Penser la crise dans la périphérie : les sciences sociales en Serbie et en Croatie durant la dissolution de la Yougoslavie.

Lundi 18 juin 2018 à 10h

Adresse: Instituto de Altos Estudios Sociales de Université Nationale de San Martín (Buenos Aires, Argentine)

Jury:

  • M. Xavier Bougarel (Directeur de thèse), CNRS
  • M. Claudio Ingerflom (Directeur de thèse), Universidad Nacional de San Martin (Argentina)
  • M. Martin Bana, Universidad Nacional de San Martin
  • M. Martin Bergel, Universidad Nacional de Quilmes (Argentine)
  • Mme Nathalie Clayer, EHESS
  • M. François-Xavier Nérard, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • M. Horacio Tarcus, Universidad Nacional de San Martin

Continuer la lecture de SOUTENANCE DE THÈSE D’AGUSTIN COSOVSCHI