1968 en Europe médiane/centrale (vendredi le 28 septembre 2018)

Colloque international

28 septembre, Salle des Actes à la Sorbonne (17, rue de la Sorbonne, Paris)

9 h 30 – 13 h

Antoine Marès (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Paweł Rodak (Sorbonne Université), Accueil

Présidence : Paweł Rodak (Sorbonne Université)

Jerzy Eisler (IPN, Varsovie), L’année 1968 à l’Est et à l’Ouest – les principales similitudes et différences

Patrick Pleskot (IPN, Varsovie),  Les réactions de l’OTAN à l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968

Présidence : Justine Faure (Université de Lille)

Jacques Rupnik (Sciences Po, Paris),  Utopie versus ‘normalité’: le Printemps de Prague revisité

Miroslav Novák (Cevro Institut, Prague), La place du réformisme communiste au cours du Printemps de Prague dans une perspective comparatiste

Déjeuner

15 h 00  – 19 h 00

Présidence : Antoine Marès

Irina Gridan (Inalco), 1968 en Roumanie : la tentation patriotique à l’épreuve des pressions soviétiques

Blażej Brzostek (Université de Varsovie), Varsovie et Bucarest : deux régimes face au défi de 1968

Françoise Mayer (Université de Montpellier),Siwiec, Palach: un geste, deux réceptions

Paul Gradvohl (Université de Lorraine), 1968, une année hongroise contradictoire 

Sacha Markovic (Paris-Sorbonne/ISP Nanterre), 1968 en Yougoslavie: entre nationalismes et désillusions révolutionnaires

Les personnes extérieures à l’Université sont priées de s’inscrire à l’adresse mail : centre-civilisation-polonaise@sorbonne-univesrite.fr (jusqu’au 25 septembre)

Continuer la lecture de 1968 en Europe médiane/centrale (vendredi le 28 septembre 2018)

Fellow – Chercheurs résidents à l’Ecole Française d’Athènes

Les Écoles françaises à l’étranger ont mis en place depuis 2012 un statut de chercheurs résidents.
À l’École française d’Athènes, les enseignants-chercheurs, les chercheurs statutaires ou les post-doctorants sous contrat dans une institution de recherche ou dans un établissement d’enseignement supérieur peuvent bénéficier de ce dispositif. Ils sont accueillis pour une durée de un à six mois, éventuellement renouvelable, afin de développer un projet s’inscrivant la programmation quinquennale de l’École française d’Athènes.

L’appel à candidature pour l’année 2019 est lancé. Les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 22 octobre 2018 à 12h (heure d’Athènes).

Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici.

 

BOURSES-FELLOWSHIPS 2019, ECOLE FRANÇAISE D’ATHÈNES

Date limite pour déposer votre candidature: 20 octobre 2018
Un accusé de réception sera envoyé pour tous les dossiers complets.

Le dossier de candidature comprendra les 5 éléments ci-dessous :

  • Une fiche de renseignements (saisie en ligne)
  • Un curriculum vitae
  • Une description de la recherche entreprise pour le doctorat *
  • Un projet de travail détaillé pour la durée de la bourse sollicitée *
  • Un rapport motivé du professeur dirigeant les recherches du candidat et éventuellement d’autres recommandations

    *Taille maximale de ces pièces : 10 000 caractères (espaces compris) chacune.

Pour en savoir plus.

SOUTENANCE DE THÈSE DE LUCIE DRECHSELOVA

Titre de thèse: Femmes et pouvoir local : processus d’engagement et trajectoires politiques féminins en Turquie.

Jeudi 20 septembre 2018 à 9h

Adresse: École des Hautes Études en Sciences Sociales, salle 7 (105, boulevard Raspail, 75006, Paris)

Jury:

  • Hamit Bozarslan (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Jitka Maleckova (Directrice de thèse), Charles University (Prague)
  • Mme Delphine Dulong, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mme Elise Massicard, CNRS/CERI
  • Jan Zouplna, Académie des sciences tchèques

INGRID THOBOIS, MISS SARAJEVO, EDITIONS BUCHET-CHASTEL, 2018 (224 P., 16 €)

Printemps 1993. Joaquim, vingt ans, débarque au milieu de Sarajevo assiégée. Armé de son seul appareil photo, il cherche à échapper à son enfance et à se confronter à la mort. Cette mort que vient de choisir sa jeune sœur Viviane, fatiguée d’expier dans l’anorexie un tabou familial jamais levé.

Été 2017. Joaquim apprend le décès de son père. Le temps d’un Paris-Rouen, lui reviennent en rafales les souvenirs de sa famille bourgeoise, apparemment sans défaut, verrouillée autour de son secret. En contrepoint, il revit les mois passés à Sarajevo, qui lui ont permis de se soustraire à l’emprise du passé et d’inventer sa vie. Mais peut-on réellement se libérer du fardeau familial ? Quel est, au bout du compte, le prix du non-dit ?

Un roman qui mêle la grande et la petite histoire, et interroge la façon dont l’individu peut construire, en dépit des secrets de famille, son propre rapport à la vie.

Le carnet de l'Association française d'études sur les Balkans / The Blog of the French Association of Balkan Studies