Archives par mot-clé : traduction

Journée d’études : “Les transformations du monde du livre dans les espaces postsocialistes”

Dates : Mercredi 7 février 2024 – 09:3018:00
Lieu : Inalco – Maison de la Recherche – Salle de Sacy – 2ème étage (2, rue de Lille – Paris 7ème)

 

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco) a le plaisir de vous convier à la journée d’étude (en anglais) intitulée “Les transformations du monde du livre dans les espaces postsocialistes (ex-URSS, espace post-yougoslave, République tchèque et Slovaquie) / The Transformations of the Book Publishing in Post-Socialist Spaces (ex-USSR, post-Yugoslav space, Czech Republic and Slovakia)”.

La langue de travail sera l’anglais.

INTERVENANTS

  • Aglaé Achechova (BULAC, Paris),
  • Bella Delacroix Ostromooukhova (Eur’Orbem, Sorbonne Université, Paris),
  • Dmitrii Khriakov (EHESS, Paris),
  • Anna Štičková (Masaryk University, Brno, Rep. Tchèque),
  • Anne Madelain (CREE, Inalco, Paris),
  • Vanda Mikšić, Mirna Sindičić Sabljo, Željka Tonković (Université de Zadar, Croatie),
  • David Piovesan (Magellan, Université Jean Moulin Lyon 3),
  • Daria Petushkova (CREE, Inalco et CESSP, EHESS),
  • Jiřina Šmejkalová (Institute of Information Studies and Librarianship, Université Charles, Prague)
Salle avec livres et lampes
Karolinum Bookshop, Prague, 2019 © Anne Madelain

ARGUMENTAIRE DE LA MANIFESTATION SCIENTIFIQUE

La fin des régimes socialistes a bouleversé l’édition et la diffusion du livre dans l’espace post-soviétique ainsi qu’en Europe centrale et balkanique. Parmi les transformations les plus visibles, on trouve la fin du contrôle de l’État, l’apparition d’acteurs privés (éditeurs, distributeurs, libraires) et l’afflux des traductions d’auteurs occidentaux. Ces transformations ont coïncidé aussi avec la révolution informatique et numérique qui touche particulièrement le livre et la lecture. La récente guerre en Ukraine a produit de nouvelles contraintes et reconfigurations.
Cette journée d’études pluridisciplinaires (sociologie, histoire, sciences de l’information et de la gestion) et comparative réunira des chercheurs et chercheuses travaillant sur des terrains post soviétiques, post yougoslaves, tchèques et slovaques. Elle vise à préparer une prochaine publication dans la revue Connexe. Les espaces postcommunistes en question(s).

Retrouvez le programme ici.

ORGANISATION

  • Anne Madelain (CREE, Inalco, Paris)
  • Daria Petushkova (CREE, Inalco et CESSP, EHESS)
  • Bella Delacroix Ostromooukhova (Eur’Orbem, Sorbonne Université)

Cette manifestation scientifique est organisée avec le soutien du Centre français de recherches en sciences sociales (CEFRES).
CONTACTS: anne.madelain@inalco.fr et daria.petushkova@inalco.fr

Département : Europe

Equipe de recherche : CREE

Séminaire doctoral PeTaLes (Penser et Traduire autrement les Littératures)

Le Centre de recherches Europes-Eurasie, CREE (Inalco) a le plaisir de vous convier au séminaire doctoral PeTaLes (Penser et Traduire autrement les Littératures) pour l’année 2023-2024, sur la thématique: “Quels modèles pour l’histoire littéraire dans les espaces euro-asiatiques?”

Proposé, à partir du 15 novembre 2023, par

Catherine Géry (CREE, Inalco)
Marie Vrinat-Nikolov (CREE, Inalco)

Lieu: Inalco (13e)

Informations pratiques ici.

DESCRIPTION DU SEMINAIRE

Ce nouveau programme du séminaire PeTaLes, prévu sur 3 ans, fait dialoguer des littératures de l’aire culturelle euro-asiatique qui échappent habituellement à la perspective comparatiste sur la question de l’historiographie littéraire. Les objectifs sont la confrontation critique des modèles historiographiques passés et présents avec ces littératures, une réflexion sur les conditions épistémologiques, institutionnelles et normatives qui ont présidé à l’élaboration des modèles, le développement d’approches transnationales/transrégionales réalisables à un niveau pratique.

2023-2024 : L’historiographie littéraire entre littérature nationale et littérature mondiale

Continuer la lecture de Séminaire doctoral PeTaLes (Penser et Traduire autrement les Littératures)

Contrat doctoral CNRS avec mobilité internationale

“Bureaux de traduction ottomans au XIXe siècle”

Date-limite : 14 juillet 2023

Contrat CNRS – 3 ans – Salaire mensuel brut : 2 135 € 
EHESS / Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Avec mobilité internationale (12 mois) à l’Institut français d’études anatoliennes (IFEA), Istanbul

Description du sujet de thèse

Résumé : La thèse prend pour objet les « bureaux de traduction » (tercüme odaları) établis au sein de l’administration ottomane (en province comme en métropole) au XIXe siècle, pour proposer, à partir de ce cas d’étude, une histoire sociale et linguistique de l’empire ottoman de l’époque.

Informations générales

Intitulé de l’offre : Contrat doctoral H/F – EHESS (Paris) et IFEA (Istanbul) – Bureaux de traduction ottomans au XIXe siècle
Référence : UMR8032-MARAYM1-001.
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : AUBERVILLIERS
Date de publication : vendredi 16 juin 2023
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel
Section(s) CN : Mondes modernes et contemporains

Emploi CNRS

Argument : Comment parler de l’empire ottoman sans traiter de traduction ? Comme la plupart des formations impériales, le système politique et social des Ottomans était constitué de juridictions linguistiques multiples. La langue ottomane, celle de l’élite palatiale, était un mixte de trois langues, l’arabe, le persan et le turc. Mais les simples sujets de l’empire eux-mêmes avaient à fréquenter l’albanais et l’arabe, l’arménien et le grec, le judéo-espagnol, le kurde kurmandji, le persan, le polonais, le serbo-croate, le turc, le zazaki… Dans certains segments sociaux plus extravertis, s’imposait aussi le recours à des langues de communication (français, italien) ou à une « langue métisse » de type lingua franca (Jocelyne Dakhlia). Les mondes sociaux ottomans ont ainsi pour trait essentiel une multitude de « pratiques translingues » (Lydia H. Liu).

Continuer la lecture de Contrat doctoral CNRS avec mobilité internationale

Catherine PINGUET, Adalar’a Çıkmak, İstanbul Açıklarındaki Bir Takımadanın Öyküsü, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2018 (222 p., 65TL)

Traduction de l’ouvrage, Les Iles des Princes un Archipel au Large D’Istanbul, publié Empreintes temps-présent en 2013. Traduit par Orhun Alkan.

Quatre îles de l’archipel (Burgaz, Kinali, Heybeli, Büyükada) sont habitées tout au long de l’année et quotidiennement desservie par les ferries, tandis que les cinq autres îles, de taille beaucoup plus réduite, sont quasi désertes. Selon le temps, clair ou brumeux, selon que soufflent les vents du sud-ouest ou du nord-est, ces îles paraissent tantôt étonnamment proches, tantôt à peine discernables. En cas de tempête et d’épais brouillard, elles sont coupées du monde et provisoirement inaccessibles. De nos jours, les Turcs les appellent simplement adalar (les îles) et les Européens disent toujours îles des Princes. Continuer la lecture de Catherine PINGUET, Adalar’a Çıkmak, İstanbul Açıklarındaki Bir Takımadanın Öyküsü, Türkiye İş Bankası Kültür Yayınları, 2018 (222 p., 65TL)