Archives par mot-clé : Seconde guerre mondiale

Nadège ragaru, « Et les Juifs bulgares furent sauvés… », Une histoire des savoirs sur la Shoah en Bulgarie, Paris, Les Presses de Sciences Po, 2020, (382 P. 29€)

Exception en Europe, un État allié du Reich a refusé de déporter sa communauté juive. Cette image de la Bulgarie pendant la seconde guerre mondiale a prévalu jusque récemment, quitte à omettre que, dans les territoires de la Yougoslavie et de la Grèce occupés par ce pays entre 1941 et 1944, la quasi-totalité des Juifs ont été raflés, convoyés vers la Pologne et exterminés.

Au terme d’une vaste enquête documentaire et archivistique, Nadège Ragaru reconstitue l’origine de ce qui a longtemps été tenu pour un socle de faits vrais parce que largement crus. Elle explique pourquoi une seule facette d’un passé complexe et contradictoire a fait l’objet d’une transmission prioritaire ; comment les déportations, sans être oblitérées, sont devenues secondaires dans les discours publics, les musées, les livres d’histoire et les arts ; comment la mise en écriture des persécutions contre les Juifs en Bulgarie s’est retrouvée l’otage de la guerre froide puis des luttes politiques et mémorielles de l’après-communisme dans les Balkans et le reste du monde.

Profondément originale dans sa conception comme dans son écriture, cette enquête historique est une réflexion exemplaire sur les silences du passé.

Xavier Bougarel, La division Handschar, Waffen-SS de Bosnie, 1943-1945 Paris, Humensis, 2020 (448 p. 24€)

En 1943, les partisans de Tito luttent avec succès contre l’occupant allemand et les fascistes croates, les oustachis. En accord avec le mufti de Jérusalem Amin al-Husseini, Heinrich Himmler décide alors de créer la 13e division de la Waffen-SS, dite Handschar (« Poignard »). Les 20 000 hommes qui la composent sont majoritairement des musulmans de Bosnie-Herzégovine, encadrés par des officiers allemands. Entre mars 1943 et mai 1945, ils s’entraînent en France et en Allemagne avant de combattre les résistants en Bosnie, où ils commettent les pires exactions, en particulier contre la population serbe et contre les rares juifs rescapés des massacres oustachis.

Pour la première fois, un historien spécialiste des Balkans reconstitue l’histoire de cette division en croisant les archives allemandes et yougoslaves. Xavier Bougarel va au-delà des clichés pour s’intéresser aux circonstances de la création de cette division SS atypique, au profil et aux motivations de ses combattants, à la vie religieuse en son sein et aux raisons de sa dislocation finale. Ce faisant, il propose une nouvelle lecture de la Seconde Guerre mondiale dans les Balkans, marquée par l’importance des enjeux matériels immédiats, la multiplicité des stratégies individuelles de survie, ainsi que les changements incessants d’alliances et d’allégeances.

Nadège Ragaru, ASSIGNÉS À IDENTITÉS. VIOLENCE D’ÉTAT ET EXPÉRIENCES MINORITAIRES DANS LES BALKANS POST-OTTOMANS, Istambul, éditions isis, 2019 (340 P., 40 $)

 

Introduction

Partie 1. Façonner, dire, interdire le « je » en Bulgarie : Puissance publique et stratégies de résistance minoritaires Chapitre 1. Contribution à l’historiographie de l’assimilation forcée des musulmans de Bulgarie Chapitre 2. Faire taire l’altérité. Police de la langue et mobilisations linguistiques au temps de l’assimilation forcée des Turcs de Bulgarie(1984-1989) Chapitre 3. Voyages en identités. Les espaces-temps du re/de-venir des Turcs de Bulgarie établis en Turquie Chapitre 4. Les mobilités du postcommunisme : Pratiques migratoires et constitution d’un champ de recherche sur les migrations en Bulgarie Chapitre 5. Usages politiques du passé et controverses historiographiques en Bulgarie : le cas du « massacre de Batak » (1876) Chapitre 6. Du balkanisme à une histoire transnationale des Balkans ? 

Partie 2. Politiques anti-juives, historiographie et mémoire de la Shoah en Bulgarie Chapitre 7. Les Juifs de Bulgarie et des territoires yougoslaves et grecs occupés par la Bulgarie pendant la Seconde Guerre mondiale Chapitre 8. La spoliation des biens juifs en Bulgarie pendant la Seconde Guerre mondiale : un état des lieux historiographique Chapitre 9. Nationalization through Internationalization. Writing, Remembering, and Commemorating the Holocaust in Macedonia and Bulgaria after 1989 

Partie 3. Faire État-nation en Macédoine post-yougoslave : de la conflictualité armée à la concurrence des emblèmes identitaires Chapitre 10. The Former Yugoslav Republic of Macedonia:between Ohrid and Brussels Chapitre 11. Maillage communal, frontières et nation :les imaginaires, enjeuxet pratiques de la décentralisation en Macédoine Chapitre 12. The Political Uses and Social Lives of “National Heroes”: Controversies over Skanderbeg’s Statue in Skopje Chapitre 13. Macédoine-Grèce: les pouvoirs de la métonymie