Archives par mot-clé : Migrations

Migrations, réfugiés, crises humanitaires en Europe du Sud-Est – dialogue avec Pamela Ballinger

Le département Global de l’Institut Convergences Migrations et le CETOBaC (EHESS) vous invitent à une table ronde le lundi 22 avril de 9h30 à 12h30 sur le Campus Condorcet (bâtiment Recherche sud, 1er étage, salle 1.023).

Aux côtés de Pamela Ballinger, chercheuse invitée de l’EHESS, interviendront:

Marie Levant (École française de Rome, ICM)

Elif Becan (Collège de France, CETOBaC, ICM)

Xavier Bougarel (CNRS, CETOBaC)

Continuer la lecture de Migrations, réfugiés, crises humanitaires en Europe du Sud-Est – dialogue avec Pamela Ballinger

Pamela Ballinger invitée par le CETOBaC en février-mars 2024

Pamela Ballinger is Professor of History and the Fred Cuny Chair in the History of Human Rights in the Department of History at the University of Michigan.

Her areas of expertise include human rights, forced migration, refugees, fascism, infrastructure, seaspace, and modern Mediterranean and Balkan history. She is currently at work on two book projects: An Intimate Sea: Sovereignties, Cartographies and Nature along the Modern Adriatic and Materializing Mussolini’s Mediterranean: Infrastructures of Fascist Empire.

Conférences

MARDI 6 FÉVRIER | 17H00-19H00

From Land to Sea: Reconceptualizing Southeastern Europe as a Region

Dans le cadre du séminaire « Histoire, politique et culture en Europe médiane », animé par Etienne Boisserie et Jana Vargovčíková

Salle 5.08 • Inalco – 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris

Continuer la lecture de Pamela Ballinger invitée par le CETOBaC en février-mars 2024

From Home to Homelands? Moving Papers and Possessions from Modern Egypt / De la maison à la patrie ? Circulation de papiers et de biens depuis l’Égypte moderne

12/10/2023, Salle de conférence de l’École française d’Athènes, Didotou 6, Athens, 10680

École française d’Athènes / Greek Historical Archives of the Eastern Mediterranean (ELIAM) / CNRS-IHMC / CNRS-InVisu

Workshop organisé par Angelos Dalachanis et Mercedes Volait dans le cadre du projet de recherche Destins d’objets. La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours, ayant reçu le  “ResEFE Label”

-> Programme

SOUTENANCE DE THÈSE DE LUCIE BACON

Titre de la thèse : « La fabrique du parcours migratoire sur la route des Balkans. Co-construction des récits et écritures (carto)graphiques »

Le lundi 12 décembre 2022, à 14h30, dans la Salle des Conférences, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers.

La soutenance sera suivie d’un pot. Pour une meilleure organisation, merci de faire part de votre présence ici

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se déplacer, voici le lien pour y assister à distance si vous le souhaitez : 

Numéro de la réunion (code d’accès) : 2730 612 0096

Mot de passe de la réunion : CMtJNyaj653

Jury :

  • Sébastien Caquard, Professeur des Universités, géographe (Université Concordia)
  • Frédéric Piantoni, Maître de conférences, géographe, Habiter (Université de Reims Champagne-Ardenne)
  • Nelly Robin, Directrice de recherche, géographe, Ceped (IRD-Paris Cité)
  • Cyril Roussel, Chargé de recherche, géographe, Migrinter (CNRS-Université de Poitiers)
  • Lakhdar Sais, Professeur des Universités, HDR, informaticien, Cril (CNRS-Université d’Artois)
  • Pierre Sintès, Maître de conférences, HDR, géographe, Telemme (CNRS-Université d’Aix-Marseille)

Résumé :

Cette thèse de géographie analyse le parcours migratoire sur la route des Balkans, à la lumière de la parole des migrants, par la médiation du récit migratoire. Dans un contexte d’externalisation du contrôle des flux migratoires vers l’Union européenne, je propose de placer l’expérience du déplacement au cœur de l’analyse, afin de répondre à la question suivante : comment les migrants parviennent-ils à parcourir la route des Balkans, un espace où les États, par l’intermédiaire d’outils de contrôle, tentent de les interrompre ? Ainsi cette recherche questionne le déterminisme politique sur lequel se fonde cette externalisation, qui repose sur l’idée sous-jacente que le contrôle façonnerait les choix des migrants, et par voie de conséquence, hypothèquerait l’accomplissement de leurs parcours. À l’inverse, je soutiens la thèse selon laquelle le parcours migratoire relève d’une fabrique : les migrants parviennent à construire la continuité de leur parcours, là où le politique tente d’introduire des ruptures. Ce questionnement est posé dans une période qui constitue un temps fort de l’histoire de la route des Balkans : de septembre 2015 à fin août 2016, au moment de ladite « crise migratoire », lorsque l’intensité des flux migratoires est sans précédent dans la région (près de 900 000 migrants enregistrés selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et lorsque les États des Balkans instaurent un dispositif politique inédit dans la région, le « corridor ». En accordant une place centrale à la parole des migrants, cette recherche contribue à la compréhension du parcours migratoire et à l’enrichissement de sa conceptualisation. Elle participe aussi aux réflexions éthiques développées autour de l’approche biographique. Enfin, elle place au centre de l’écriture scientifique une diversité de (carto)graphies. En cela, elle réaffirme la portée heuristique de ces outils qui constituent les points de départ et d’aboutissement du travail du géographe.

Séminaire – Cities of Multiple Arrivals and Departures

Cities of Multiple Arrivals and Departures; Rethinking the Refugee Experience in Thessaloniki, 1922-2022


Eleni Kyramargiou – Olga Lafazani
Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation

Jeudi 12 mai 2022 – 19:00 (EEST)
Thursday 12 May 2022 – 7 p.m. (EEST)

Séminaire hybride / Υβριδικό σεμινάριο  / Hybrid seminar

=> Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6 (port du masque obligatoire) / Αίθουσα διαλέξεων της ΓΣΑ, Διδότου 6 (υποχρεωτική χρήση μάσκας) / EFA Conference room, Didotou 6 (mandatory face mask)

=> Inscription au webinaire / Εγγραφή στο webinar

En savoir plus… / More information… https://u.efa.gr/6i

***

The research project 100memories attempts to combine the historical research on refugee settlement and population movement to and from Greek territory in the 20th century, with pioneering technological methods and tools, aiming at the documentation, dissemination and representation of historical memory, as it relates to refugee populations. But beyond that, it also endeavours to highlight the complex and multifaceted ways in which both the political and social history of Greece are interwoven with the refugee arrival and settlement, as well as with later population movements. The project focuses on four port cities (Piraeus, Volos, Thessaloniki, and Chania) which were pivotal to the refugee experience. Presenting the preliminary findings of the research we will narrate the story of the city of Thessaloniki and, mainly, on the neighbourhood of Ano Poli, the port, and the train terminal. Using 12 historical fragments, we will attempt to trace the thread of movement as it was woven into the history of the city, and particularly this neighbourhood and these two transport hubs, over a period of more than a hundred years, beginning in 1917, with the blaze that transformed the city, all the way to 2015 and the arrival of the refugees.

Eleni Kyramargiou is associate researcher in the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation. She has earned her Ph.D. in Contemporary History (University of the Aegean). She has worked in research programmes of the Institute of Mediterranean Studies / Foundation of Research and Technology, the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation and the National Bank of Greece Cultural Foundation. Her research focuses on the subject of refugee settlement and industrial history in the wider area of Piraeus. She is currently active as Principal Investigator in the research project “100 Memories” (2020-2023) focusing on the memories and legacies of the population exchange and the refugee settlement in Greece. She has published a book and several articles in academic and non-academic journals

Olga Lafazani is a Post Doc Researcher at the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation. She holds a PhD in Social Geography. She has been working as a social and cultural geographer in several national and European research institutions and projects. Her main interests include the study of migration, borders, economies and urban space with an emphasis on ethnographies of everyday life. She is currently active in the research project “100 Memories” (2020-2023) focusing on the memories and legacies of the population exchange and the refugee settlement in Greece. She has published several articles in academic and non-academic journals.

1922 : dans le sillage de la mort d’un empire. Transitions politiques et stratégies d’enracinement des populations minoritaires en Méditerranée orientale / 1922: in the wake of the Death of an Empire. Political Transitions and rooting strategies of minority populations in the Eastern Mediterranean

Journée d’études pour doctorants et jeunes chercheurs à l’École française d’Athènes

Date : 24 juin 2022

Lieu : Athènes, Grèce, École française d’Athènes.
Les frais de voyage et d’hébergement seront couverts par les organisateurs.

Deadline: 01/03/2022 pour l’envoi de des courts CV et résumés (300 mots) en français ou anglais

Plus de détails ici.

1922 est une réelle année de rupture en Méditerranée orientale. Avec l’abolition du Sultanat ottoman, elle marque le point
culminant d’une série de bouleversements géopolitiques qui ont secoué la région depuis le début du XIX
e siècle. Par la guerre,
l’ingénierie démographique ou la colonisation européenne, le modèle de l’État-nation se voit appliqué dans des sociétés, qui, en
tant qu’anciennes provinces d’un empire, sont jusqu’alors profondément multiculturelles. La promesse libérale du principe
wilsonien du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » se voit compromise par le coût humain de ce que Lord Curzon a
appelé le « désenchevêtrement des peuples ». Les populations qui ne sont pas « échangées » par-delà les nouvelles frontières des
États successeurs de l’Empire ottoman, ou simplement massacrées, deviennent, au sein de ces derniers, des « minorités », selon
la terminologie nouvelle consacrée par les traités de l’après-Grande Guerre.

Continuer la lecture de 1922 : dans le sillage de la mort d’un empire. Transitions politiques et stratégies d’enracinement des populations minoritaires en Méditerranée orientale / 1922: in the wake of the Death of an Empire. Political Transitions and rooting strategies of minority populations in the Eastern Mediterranean

Soutenance de thèse d’Elif Becan

Une familière étrangeté l’accueil des immigrants musulmans des Balkans en Turquie (1923-1964)

 
Le 28 janvier 2021 à 14h à l’EHESS. 
 
Le jury sera composé de :
 
  • Nathalie Clayer, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS (directrice de thèse)
  • Benjamin Gourisse, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse (rapporteur) 
  • Alexandre Toumarkine, Professeur à l’INALCO (rapporteur)
  • Kerem Öktem, Associate researcher au Centre of Southeast European Studies 
  • Claire Zalc, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS 
 
En raison de la situation sanitaire, la soutenance aura lieu à huis-clos mais elle reste ouverte au public qui souhaite y participer à distance. Pour recevoir le lien de la visioconférence, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : elifbecan@gmail.com
 

Continuer la lecture de Soutenance de thèse d’Elif Becan

5ème Journée doctorale du CETOBAC

Journée doctorale du CETOBaC (en collaboration avec le CeRMi) – Frontières, transitions, hybridité : regards croisés des Balkans à l’Asie centrale

Vendredi 6 mars 2020

9h-12h Amphithéâtre François Furet – 105 boulevard Raspail, 75006 Paris ; 13h30 – 18h Salle Lombard – 96 boulevard Raspail, 75006 Paris

Pour la cinquième année consécutive, le CETOBaC (Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques) – cette fois-ci en collaboration avec le CeRMI (Centre de Recherche sur le Monde Iranien) – organise une journée consacrée aux travaux des doctorant·e·s du laboratoire et d’autres établissements. Portant sur les espaces étudiés par le CETOBaC et le CeRMI – des Balkans à l’Asie centrale, en passant par l’Anatolie, l’Iran et une partie du Proche-Orient – la journée vise à discuter de la notion de frontière à toutes les échelles et des circulations et des transferts à travers les espaces frontaliers, dans une approche à la fois diachronique et transdisciplinaire. Elle est ainsi conçue pour être un moment d’échanges dépassant les frontières et cloisonnement géographiques, sociaux et mentaux qu’académiques et institutionnelles.   

Cette journée bénéficie du soutien financier du CETOBaC, du CeRMI et du Projet Traject-DeXX de l’Institut Convergences MIGRATIONS, CNRS, portant la référence ANR-17-CONV-0001.

Comité organisateur
Simon Berger (CETOBaC, EHESS); Léo Maillet (CETOBaC, EHESS – ESTAS, Université de Genève), Jovana Papović (CETOBaC – LABEX Tepsis, EHESS), Alisa Shablovskaia (CeRMI, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 – Centre d’histoire de Sciences Po)

Continuer la lecture de 5ème Journée doctorale du CETOBAC