Archives par mot-clé : Littérature

Journée d’études : “Les transformations du monde du livre dans les espaces postsocialistes”

Dates : Mercredi 7 février 2024 – 09:3018:00
Lieu : Inalco – Maison de la Recherche – Salle de Sacy – 2ème étage (2, rue de Lille – Paris 7ème)

 

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco) a le plaisir de vous convier à la journée d’étude (en anglais) intitulée “Les transformations du monde du livre dans les espaces postsocialistes (ex-URSS, espace post-yougoslave, République tchèque et Slovaquie) / The Transformations of the Book Publishing in Post-Socialist Spaces (ex-USSR, post-Yugoslav space, Czech Republic and Slovakia)”.

La langue de travail sera l’anglais.

INTERVENANTS

  • Aglaé Achechova (BULAC, Paris),
  • Bella Delacroix Ostromooukhova (Eur’Orbem, Sorbonne Université, Paris),
  • Dmitrii Khriakov (EHESS, Paris),
  • Anna Štičková (Masaryk University, Brno, Rep. Tchèque),
  • Anne Madelain (CREE, Inalco, Paris),
  • Vanda Mikšić, Mirna Sindičić Sabljo, Željka Tonković (Université de Zadar, Croatie),
  • David Piovesan (Magellan, Université Jean Moulin Lyon 3),
  • Daria Petushkova (CREE, Inalco et CESSP, EHESS),
  • Jiřina Šmejkalová (Institute of Information Studies and Librarianship, Université Charles, Prague)
Salle avec livres et lampes
Karolinum Bookshop, Prague, 2019 © Anne Madelain

ARGUMENTAIRE DE LA MANIFESTATION SCIENTIFIQUE

La fin des régimes socialistes a bouleversé l’édition et la diffusion du livre dans l’espace post-soviétique ainsi qu’en Europe centrale et balkanique. Parmi les transformations les plus visibles, on trouve la fin du contrôle de l’État, l’apparition d’acteurs privés (éditeurs, distributeurs, libraires) et l’afflux des traductions d’auteurs occidentaux. Ces transformations ont coïncidé aussi avec la révolution informatique et numérique qui touche particulièrement le livre et la lecture. La récente guerre en Ukraine a produit de nouvelles contraintes et reconfigurations.
Cette journée d’études pluridisciplinaires (sociologie, histoire, sciences de l’information et de la gestion) et comparative réunira des chercheurs et chercheuses travaillant sur des terrains post soviétiques, post yougoslaves, tchèques et slovaques. Elle vise à préparer une prochaine publication dans la revue Connexe. Les espaces postcommunistes en question(s).

Retrouvez le programme ici.

ORGANISATION

  • Anne Madelain (CREE, Inalco, Paris)
  • Daria Petushkova (CREE, Inalco et CESSP, EHESS)
  • Bella Delacroix Ostromooukhova (Eur’Orbem, Sorbonne Université)

Cette manifestation scientifique est organisée avec le soutien du Centre français de recherches en sciences sociales (CEFRES).
CONTACTS: anne.madelain@inalco.fr et daria.petushkova@inalco.fr

Département : Europe

Equipe de recherche : CREE

Ve Rencontres littéraires du Courrier des Balkans

Entrée libre et gratuite à tous les événements jusqu’à 21h
Centre Marius Sidobre
26 rue Emile-Raspail
94110 Arcueil
Accès : RER B Laplace / Arcueil-Cachan ou Bus 187, 188, 197

• Romans, essais, témoignages, beaux-livres, dédicaces : venez découvrir la Grande librairie du Courrier des Balkans

• Stands d’éditeurs :
Les éditions des Argonautes
Les éditions Non-lieu
Les éditions Fauves
Les éditions franco-slovènes
Les éditions Intervalles
Les éditions Le vers à soie
Les éditions Petra
Les éditions Signes et Balises
Plan B éditions
Les éditions Riveneuve
Les éditions Bougainvilliers
Les éditions de L’Harmattan

La bouquinerie-braderie des Balkans, pour trouver des introuvables et des vieux livres à des prix imbattables ! Venez déposer les livres dont vous ne voulez plus, ils seront revendus au bénéfice du Courrier des Balkans. Vous ferez ainsi d’une pierre trois coups : des heureux, de la place dans vos bibliothèques, et un geste de soutien.

• Boissons et restauration légère des Balkans au bar toute la journée

Programme

11h : Assemblée générale annuelle de l’association Courrier des Balkans
Ouverte à tous.tes les personnes s’acquittant de l’adhésion 2023 à l’association Courrier des Balkans.

Dans l’après-midi, signatures avec Maurice Botbol, Jean-Arnault Dérens, Sylvain Guyot, Laurent Geslin, Abidin Krasniqi, Athanase Popov…

14h30 : Xavier Bougarel, Chez les partisans de Tito

Qui se souvient encore des partisans yougoslaves de Tito, le plus important mouvement de résistance armée dans l’Europe occupée ? Comment les partisans ont-ils restauré la communauté des peuples yougoslaves ? Comment organisaient-ils la participation politique de la paysannerie, de la jeunesse, des femmes ? Quel était le rôle du Parti communiste ? Sur quelles bases reposait l’économie de territoires libérés ? Quelle conception les partisans avaient-ils de la justice, de la vengeance et du pardon ?

Xavier Bougarel est historien, chercheur au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris et associé du Centre Marc Bloch de Berlin.

Rencontre animée par Laurent Geslin.

15h30 : Les minorités en Roumanie. Hommage à Nicolas Trifon

Comment peut-on être aroumain, saxon, hongrois, juif ou rom en Roumanie ? Comment les minorités nationales négocient-elles leurs identités depuis la chute du communisme ? Un grand débat en hommage à notre ami Nicolas Trifon, disparu en août 2023, spécialiste des Aroumains.

Avec Michel Carassou, éditeur, spécialiste de l’oeuvre de Benjamin Fondane
Matei Cazacu, historien, co-auteur avec Nicolas Trifon, de Un Etat en quête de nation : la République de Moldavie
Catherine Horel, historienne,
et Catherine Roth. chercheure en sciences de la culture et de la communication, spécialiste des Saxons de Transylvanie.

Rencontre animée par Florentin Cassonnet.

17h : L’Odyssée balkanique

Un parcours de Vienne à l’Ouest, parmi l’importante diaspora pour finir à Bihać, à la porte de l’Union Européenne et de l’espace Schengen, sur l’une des routes migratoires. Entre les deux, nous parcourrons des espaces marqués par l’histoire, au gré des routes de montagnes, et rencontrerons les habitants en prenant notre temps. Alors que la guerre est de retour sur le continent européen, les Balkans reviennent sur le devant de la scène et ne doivent pas devenir un autre front d’instabilité. L’intégration européenne promise dès 2003 n’est toujours pas faite et des crises (politique, démocratique, etc.) demeurent alors que dans la région Russes, Chinois ou Turcs se bousculent. Un voyage de Vienne à Zagreb, Belgrade, Skopje, Pristina, Novi Pazar, Cetinje, Tirana, Mostar et Bihać.

Présentation en avant-première du livre illustré à sortir aux éditions de l’ENS Lyon.

Avec les auteurs (Benoit Goffin, Amaël Cattaruzza, Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin, etc.)

18h : Lancement du nouveau roman de Velibor Čolić, Guerre et pluie

Dans son dernier livre Guerre et pluie (Gallimard, 2024), Velibor Čolić relate son enrôlement dans les troupes croato-bosniaques pour participer à l’invasion de la Bosnie en 1992. Il raconte son quotidien de soldat jusqu’à sa désertion, laquelle le contraint à l’exil et à renoncer à ce qui constituait sa vie, notamment à se défaire de sa langue maternelle pour le français. L’horreur de la guerre est contrebalancée par la douceur des souvenirs amoureux.

19h : Apéro balkanique en musique

20h30 : Ciné Guérillas : Scènes des archives Labudović

Un film réalisé par Mila Turajlić.
France, Serbie, Montenegro, Croatie • 2022 • 94 minutes • Couleur et Noir & Blanc.

En 1959, Tito, le président yougoslave, envoie son caméraman Stevan Labudović en Algérie, en pleine guerre d’indépendance. Sa mission est de filmer l’opposition, la résistance contre la domination coloniale française. La cinéaste serbe Mila Turajlić plonge dans les archives de Labudović : une pièce sans lumière où des centaines de bobines de films en 35 mm sont entreposées. Ces images d’actualités sont inédites et avec Labudović – aujourd’hui un vieil homme, qui suit tant bien que mal l’énergétique réalisatrice – elle recompose l’épopée vécue il y a 50 ans…

Projection (entrée payante) suivie d’un débat avec la réalisatrice, Mila Turajlić.

Au Cinéma Jean Vilar
1, rue Paul Signac – 94410 Arcueil (à cent mètres du Centre Marius Sidobre)

Jelena Novaković, Le Surréalisme de Belgrade

Le Surréalisme de Belgrade

Le surréalisme de Belgrade s’épanouit entre 1922 et 1932. Il se développe en même temps que le surréalisme français, mais, en tant que mouvement organisé, il se forme un peu plus tard que celui de Paris et sa durée est plus courte. La constitution du mouvement est précédée d’une période pré-surréaliste, qui commence en 1922 par la publication de la revue Putevi [Chemins], à laquelle s’ajoute bientôt la revue Svedočanstva [Témoignages], et elle dure jusqu’à la parution de l’almanach bilingue Nemoguće-L’impossible (1930) . Il est à noter que la période 1927-1930 est marquée par la parution de quelques publications surréalistes capitales de Milan Dedinac, de Marko Ristić, ou d’Aleksandar Vučo.

En tant que mouvement organisé le surréalisme de Belgrade commence en 1930, au début de la période d’absolutisme en Serbie, qui va durer jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (Dictature du 6 janvier 1929 et Constitution octroyée du 3 septembre 1931) et où l’esprit surréaliste d’opposition et de révolte prend un caractère social et politique, en accord avec l’esprit révolutionnaire du surréalisme français. Quand on parle du surréalisme de Belgrade, trois questions se posent : sur quel terrain intellectuel, politique et littéraire ce mouvement s’est-il greffé en Serbie ? Comment a-t-il enrichi la production surréaliste ? Comment ses fleurons ont-ils été occultés, pour reparaître, d’une manière différente, plus discrète, après la Seconde Guerre mondiale, au cours des années 1950 ?

Continuer la lecture de Jelena Novaković, Le Surréalisme de Belgrade

Centenaire de l’Institut d’études slaves / Centenary of the Institute for Slavic Studies

L’Institut d’études slaves (Paris 6e) fête ses 100 ans en organisant de nombreuses rencontres scientifiques entre le 17 et le 26 octobre 2023, notamment une table ronde sur la Réception des littératures slaves contemporaines en France le mardi 24 octobre ou encore une journée d’études sur L’Institut d’études slaves et ses premières recherches en ethnographie, oralité et culture matérielle le vendredi 26 octobre.

Voici le programme complet (pdf), et ci-dessous les programmes détaillés du 24 et 26 octobre:

Continuer la lecture de Centenaire de l’Institut d’études slaves / Centenary of the Institute for Slavic Studies

Atelier de traduction littéraire du grec au français

L’atelier se déroulera sur 20 séances de 2 heures, le mercredi de 15h à 17h.

Début des séances : mercredi 8 novembre

Pour la quatrième année consécutive, l’atelier de traduction littéraire du
grec au français animé par Hélène Zervas se tiendra en ligne.

L’objectif de cet atelier sera de traduire, avec la participation des auteurs,
de courts récits, des nouvelles, mais aussi de la poésie et du théâtre.
Quelles sont les principales difficultés et les dilemmes du traducteur ? La
traduction est-elle un art ? Une science ? Les traducteurs s’accordent à
dire qu’elle est avant tout un savoir-faire et que l’apprentissage aux côtés
de professionnels s’avère précieux.
Hélène Zervas a déjà animé une vingtaine d’ateliers de ce genre en Grèce
et en France.

Une solide maîtrise de la langue française et une bonne connaissance de
la langue grecque sont requises.

helene.zervas@gmail.com

Les Balkans : laboratoire d’une littérature transnationale ?

Tours, 25 et 26 mai 2023

 
Co-organisateurs :
Daniel BARIC, Sorbonne Université, UFR Études slaves
Emmanuelle TERRONES, université de Tours, Faculté Lettres et Langues (études germaniques)
 
Le colloque réunira des enseignants-chercheurs (slavistes, germanistes et comparatistes), mais aussi des traducteurs et auteurs, et s’interrogera, à partir des langues et des littératures qui s’emparent de l’espace (post-)yougoslave, sur la constitution aujourd’hui d’un espace littéraire transnational. Le colloque compte présenter et interroger les nouvelles représentations et projections qui naissent en littérature, notamment en allemand, dans et sur cette région, dans la perspective d’un paradigme transnational.

La manifestation se déroulera en allemand.
 
Le colloque est soutenu par Eur’Orbem, Sorbonne Université et l’université de Tours (ICD)

Programme
 

Jeudi, 25.05.2023

9.00: Daniel Baric (Paris) Eröffnung: “Der Balkan: ein Labor für transnationale Literaturen?”
Zwischen Gedächtnisräumen und Zukunftsprojektionen
09.45: Johann Holzner (Innsbruck): Solide Projektionen? Zu Ivo Andrićs „Die Brücke über die Drina“ und Miljenko Jergovićs „Der rote Jaguar“
10.25: Matjaž Birk (Maribor): Slowenische Gegenwartsliteratur: Drago Jančars Romanpoetik als Schwellenraum zwischen Erinnerung und Zukunftsprojektion
Kaffeepause 
11.20: Milka Car (Zagreb): Der unsichtbare Balkan. Balkan-Bilder in “Alle Tage” von Terézia Mora und “Wie hoch die Wasser steigen” von Anja Kampmann
12.00: Kerstin Wiedemann (Nancy): Europa-Entwürfe im transkulturellen literarischen Gedächtnisraum Marica Bodrožićs
Mittagessen
Begegnungen, Zirkulationen und Vernetzungen
14.30: Stephan Wolting (Poznań): Warum Böhmen am Meer und der Balkan in Paris liegt: Literarische Begegnungen in und aus der Fremde unter besonderer Berücksichtigung der Rezeption des Werks von Danilo Kiš (1935-1989) bei Undine Gruenter (1952-2002)

15.10: Yvonne Živković (Graz): Transnationale Feministische Zirkulationen made in Ex-YU – Dubravka Ugrešić, Lana Bastašić und Jagoda Marinić
15.50: Stephan-Immanuel Teichgräber (Wien): Das Bemühen der jungen Schriftstellerinnen, Dichterinnen, Schriftsteller und Dichter auf dem Balkan über die Ländergrenzen hinaus zusammenzuarbeiten
Kaffeepause
17.00: Lesung und Diskussion mit Dragica Rajčić Holzner (Moderation Karl Zieger)

Vendredi, 26.05.2023

Transnationale Nachwirkungen der postjugoslawischen Kriege
9.00: Miriam Maja Brost (Bochum): „Die Narrativität des Gedächtnisses“. Verstummen und Erzählen bei Stanišić und Nadj Abonji 
9.40: Tobias Lebens (Tübingen): Literarische Forensik? Investigationen von Wahrnehmung in deutschsprachigen literarischen Texten zu den postjugoslawischen Kriegen
10.20: Monika Wolting (Wrocław): Robert Prossers Phantome (2017) als Vorwegnahme zukünftiger Konflikte in der Balkan-Region
Kaffeepause
Exil und transnationale Ästhetiken
11.20: Arianna Di Bella (Palermo): Identitäre Komplexität eines mehrsprachigen „Mischwesens“ in Melinda Nadj Abonjis “Tauben fliegen auf”
12.00: Ivana Bogdanović (Karlsruhe): Betrachtungen zur Ästhetik des weiblichen Exil-Subjektes am Beispiel von Sanja Nikolićs Soni (“Soni i Sila u Berlinu”)
Mittagessen
Selbst- und Fremdwahrnehmung in Europa
14.30 Renate Hansen-Kokoruš (Graz): Die vielen Versuche des Ankommens – Konzepte des Transnationalen bei Ludwig Bauer
15.10 Artur Białachowski (Wrocław): Der Balkan im literarischen Werk von Karl-Markus Gauß
15.50 Emmanuelle Terrones (Tours): „Balkan sind immer die anderen“: Transnationales in Anna Baars Erzählungen
16.30 Schlussworte

Un lien zoom pour chacune des interventions peut être demandé à l’adresse suivante :
emmanuelle.terrones@univ-tours.fr 

NIKOS KAVVADIAS, COURANTS NOIRS : OEUVRE POETIQUE COMPLETE, SIGNES ET BALISES, 2022(420 P., 25€)

Traduction de Pierre Guéry

« Le ciel est noir et pâteux, il pleut des mines, du plomb, du porridge et des conserves anglaises. Étrange et délicieux jeu des chairs tandis que passe un chien de mer. »
(Brume)

Vents violents et calme plat ; Rangoun, Marseille ou Rio ; cargaisons de haschich tatouages et rêves d’enfant…

Tout l’univers de Nikos Kavvadias, dont les poèmes sont pour la première fois intégralement traduits en français et réunis ici : les recueils MaraboutBrume et Traverso, ainsi que ses poèmes épars et inédits.