Archives par mot-clé : Istambul

Erdal Kaynar, L’héroïsme de la vie moderne Ahmed Rıza (1858-1930) en son temps, Louvain, Peeters publishers, Collection Turcica 26, 2021 (p. 1018, 120,00€)

Un personnage clé de la fin de l’Empire ottoman, originaire d’une grande famille d’Istanbul, exilé pendant vingt ans à Paris, Ahmed Riza a été le principal idéologue et représentant du mouvement jeune-turc. Adepte du positivisme sous la IIIe République, membre fondateur du Comité Union et Progrès, président de la Chambre et du Sénat ottomans, il s’est trouvé au centre des événements historiques et des débats intellectuels et politiques entre Istanbul et Paris.

Ce livre propose de suivre pas à pas sa vie et sa pensée pour mieux saisir les développements majeurs qui ont marqué son temps: le processus d’occidentalisation, le sens de l’universalisme et de l’internationalisme, les défis de l’impérialisme et des nationalismes, les débats sur la réorganisation de l’État et de la société, la transition de l’ordre impérial à l’ordre national. Au-delà d’une simple biographie intellectuelle et politique, il met en lumière, à travers une expérience vécue, une «vie moderne», révélatrice du sens, des tensions et des limites de la modernité bourgeoise.

Clotilde Scordia, Istanbul-Montparnasse – Les Peintres Turcs de l’Ecole de Paris, Decirte, Paris, 2021, (268 P., 49,00€)

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Paris est la ville des Arts qui voit converger des artistes venus du monde entier pour participer à la Nouvelle Ecole de Paris. Toutes les nationalités y sont représentées dont les Turcs. Paris les découvre grâce à 2 expositions, l’une est l’exposition internationale de l’Unesco et la seconde se tient au musée Cernuschi ou les critiques remarquent la « vitalité de l’art turc moderne ».
La présence de ces artistes à Paris et leur participation aux manifestations majeures de l’époque les ont fait rentrer dans l’Histoire de l’art.

Yoann MORVAN et Sinan LOGIE, Méga Istanbul, Traversées en lisières urbaines, Paris, le cavalier bleu, 2019, (208 p., 20€)

Istanbul, mégapole tentaculaire, offre un concentré des enjeux urbains contemporains et des contradictions turques actuelles. Conquêtes, intrigues politiques ou religieuses, tremblements de terre et incendies ont successivement balayé celle qui fut capitale de l’Empire ottoman. La métropole d’aujourd’hui 16 millions d’habitants est remodelée, à une immense échelle, par les soubresauts du capitalisme ainsi que par les gigantesques ambitions d’Erdoğan dans le cadre de son « Objectif 2023 ». La croissance de l’agglomération a été fulgurante au cours des dernières décennies. Elle recouvre le palimpseste des strates passées, notamment byzantines, détruisant au passage une partie de ses magnifiques aménités.

A travers un panorama des franges urbaines de la mégapole du Bosphore, ce livre emmène le lecteur hors des sentiers battus et des clichés. Assez méconnus, ces espaces en transition constituent un révélateur de l’intensité et de l’étendue des recompositions inégalitaires à l’œuvre. Les arpenter à pied permet de prendre la mesure de… leur démesure. L’ensemble de ces traversées urbaines pédestres esquisse une radioscopie de cette fantasmagorie urbaine (à jamais) inachevée.

Continuer la lecture de Yoann MORVAN et Sinan LOGIE, Méga Istanbul, Traversées en lisières urbaines, Paris, le cavalier bleu, 2019, (208 p., 20€)