Archives par mot-clé : Histoire de l’art

Jelena Novaković, Le Surréalisme de Belgrade

Le Surréalisme de Belgrade

Le surréalisme de Belgrade s’épanouit entre 1922 et 1932. Il se développe en même temps que le surréalisme français, mais, en tant que mouvement organisé, il se forme un peu plus tard que celui de Paris et sa durée est plus courte. La constitution du mouvement est précédée d’une période pré-surréaliste, qui commence en 1922 par la publication de la revue Putevi [Chemins], à laquelle s’ajoute bientôt la revue Svedočanstva [Témoignages], et elle dure jusqu’à la parution de l’almanach bilingue Nemoguće-L’impossible (1930) . Il est à noter que la période 1927-1930 est marquée par la parution de quelques publications surréalistes capitales de Milan Dedinac, de Marko Ristić, ou d’Aleksandar Vučo.

En tant que mouvement organisé le surréalisme de Belgrade commence en 1930, au début de la période d’absolutisme en Serbie, qui va durer jusqu’à la Seconde Guerre mondiale (Dictature du 6 janvier 1929 et Constitution octroyée du 3 septembre 1931) et où l’esprit surréaliste d’opposition et de révolte prend un caractère social et politique, en accord avec l’esprit révolutionnaire du surréalisme français. Quand on parle du surréalisme de Belgrade, trois questions se posent : sur quel terrain intellectuel, politique et littéraire ce mouvement s’est-il greffé en Serbie ? Comment a-t-il enrichi la production surréaliste ? Comment ses fleurons ont-ils été occultés, pour reparaître, d’une manière différente, plus discrète, après la Seconde Guerre mondiale, au cours des années 1950 ?

Continuer la lecture de Jelena Novaković, Le Surréalisme de Belgrade

Art contemporain et Bicentenaire de la Révolution grecque (1821-2021) / Contemporary Art and Bicentenary of the Greek Revolution (1821-2021)

https://www.efa.gr/images/manifestations/2021/observateurs/2021-12-16-GALLICHIO.jpg

 

Jeudi 16 décembre – 18.00 (EET)

Ecole francaise d’Athènes – salle des conférences – Didotou 6, Athènes => inscription obligatore: registration / inscription

ou bien par webinaire => Webinar / Webinaire

Alessandro Gallicchio, Université de la Sorbonne : Art contemporain et Bicentenaire de la Révolution grecque. Une histoire de représentations

Discutante : Polina Kosmadaki – Musée Benaki

Pour plus d’informations sur le cycle de conférences, svp cliquez ici.


Dans le sillage des travaux sur la « biennalisation » de l’espace public balkanique, cette recherche vise à questionner les relations que l’art contemporain entretient avec les mythes de la
« Renaissance de la culture grecque » ou de la « continuité historique ininterrompue », véhiculés par certains discours sur la Révolution de 1821. Ces « mythes », qui font appel à une forme séduisante de narration historique sur le passé, proposent un assemblage de mémoires, de monuments et d’idées dans un ordre chronologique qui se veut cohérent. Il s’agit alors de questionner la nature des oeuvres et des expositions d’art contemporain montrées dans le cadre du Bicentenaire de la Révolution grecque pour comprendre le positionnement des auteurs et des artistes vis-à-vis de la notion de « grécité » et des discours portés par les célébrations de 2021.

Clotilde Scordia, Istanbul-Montparnasse – Les Peintres Turcs de l’Ecole de Paris, Decirte, Paris, 2021, (268 P., 49,00€)

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Paris est la ville des Arts qui voit converger des artistes venus du monde entier pour participer à la Nouvelle Ecole de Paris. Toutes les nationalités y sont représentées dont les Turcs. Paris les découvre grâce à 2 expositions, l’une est l’exposition internationale de l’Unesco et la seconde se tient au musée Cernuschi ou les critiques remarquent la “vitalité de l’art turc moderne”.
La présence de ces artistes à Paris et leur participation aux manifestations majeures de l’époque les ont fait rentrer dans l’Histoire de l’art.