Archives par mot-clé : histoire contemporaine

Séminaire – Cities of Multiple Arrivals and Departures

Cities of Multiple Arrivals and Departures; Rethinking the Refugee Experience in Thessaloniki, 1922-2022


Eleni Kyramargiou – Olga Lafazani
Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation

Jeudi 12 mai 2022 – 19:00 (EEST)
Thursday 12 May 2022 – 7 p.m. (EEST)

Séminaire hybride / Υβριδικό σεμινάριο  / Hybrid seminar

=> Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6 (port du masque obligatoire) / Αίθουσα διαλέξεων της ΓΣΑ, Διδότου 6 (υποχρεωτική χρήση μάσκας) / EFA Conference room, Didotou 6 (mandatory face mask)

=> Inscription au webinaire / Εγγραφή στο webinar

En savoir plus… / More information… https://u.efa.gr/6i

***

The research project 100memories attempts to combine the historical research on refugee settlement and population movement to and from Greek territory in the 20th century, with pioneering technological methods and tools, aiming at the documentation, dissemination and representation of historical memory, as it relates to refugee populations. But beyond that, it also endeavours to highlight the complex and multifaceted ways in which both the political and social history of Greece are interwoven with the refugee arrival and settlement, as well as with later population movements. The project focuses on four port cities (Piraeus, Volos, Thessaloniki, and Chania) which were pivotal to the refugee experience. Presenting the preliminary findings of the research we will narrate the story of the city of Thessaloniki and, mainly, on the neighbourhood of Ano Poli, the port, and the train terminal. Using 12 historical fragments, we will attempt to trace the thread of movement as it was woven into the history of the city, and particularly this neighbourhood and these two transport hubs, over a period of more than a hundred years, beginning in 1917, with the blaze that transformed the city, all the way to 2015 and the arrival of the refugees.

Eleni Kyramargiou is associate researcher in the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation. She has earned her Ph.D. in Contemporary History (University of the Aegean). She has worked in research programmes of the Institute of Mediterranean Studies / Foundation of Research and Technology, the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation and the National Bank of Greece Cultural Foundation. Her research focuses on the subject of refugee settlement and industrial history in the wider area of Piraeus. She is currently active as Principal Investigator in the research project “100 Memories” (2020-2023) focusing on the memories and legacies of the population exchange and the refugee settlement in Greece. She has published a book and several articles in academic and non-academic journals

Olga Lafazani is a Post Doc Researcher at the Institute of Historical Research / National Hellenic Research Foundation. She holds a PhD in Social Geography. She has been working as a social and cultural geographer in several national and European research institutions and projects. Her main interests include the study of migration, borders, economies and urban space with an emphasis on ethnographies of everyday life. She is currently active in the research project “100 Memories” (2020-2023) focusing on the memories and legacies of the population exchange and the refugee settlement in Greece. She has published several articles in academic and non-academic journals.

Journée d’études- Art et politique à l’ère des révolutions

École française d’Athènes, Fondation Telloglion
Avec le soutien de l’INU Champollion et de l’IUF

13 mai 2022

Séminaire hybride / Υβριδικό σεμινάρι

Sur place à l’École française d’Athènes, Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6 (port du masque obligatoire) / Αίθουσα διαλέξεων της ΓΣΑ, Διδότου 6 (υποχρεωτική χρήση μάσκας) / EFA Conference room, Didotou 6 (mandatory face mask)

Programme

=> Inscription au webinaire / Εγγραφή στο webinar

CfA – Visiting Fellowship Program at the Institute of Contemporary History in Ljubljana

The Institute of Contemporary History (Inštitut za novejšo zgodovino) in Ljubljana has launched a Visiting Fellowship program and is accepting applications for the Visiting Fellowship program starting from October 1, 2022.

Deadline for applications: June 15

link: https://www.inz.si/en/Visiting-Fellowship_program/

Scholars working in the field of contemporary political, social, economic history or related disciplines, as well scholars working in the field of digital humanities, are invited to apply for the fellowship of two to four months in the period between October 1, 2022, and October 1, 2023.

The Institute is offering:

  • Free accommodation in an apartment in Dom Podiplomcev in Ljubljana.
  • Travel expenses for a round trip from the home institution (max 500 eur).
  • A working space at the Institute (Privoz 11, near the National Archives and the National and University Library).
  • An access to the library of the Institute, which is one of the finest libraries for 20th century history in Slovenia, containing publications from the whole Yugoslav space (and broader).
  • A friendly working environment and an opportunity to participate in the work of the Institute and to foster long-term individual and institutional cooperation.

The Institute does not offer any additional financial assistance, but the fellowship can of course be combined with other forms of funding (for example, researcher’s home institution, COST Actions’ Short Term Scientific Missions, Erasmus traineeship program, CLARIN ERIC Mobility Grants, etc.)

Bulletin de correspondance hellénique moderne et contemporain 4/2021: Histories, Spaces and Heritages at the Transition from the Ottoman Empire to the Greek State

BCHmc 4 couv

Table des matières:

Continuer la lecture de Bulletin de correspondance hellénique moderne et contemporain 4/2021: Histories, Spaces and Heritages at the Transition from the Ottoman Empire to the Greek State

Nathalie CLAYER: Une histoire en travelling de l’Albanie (1920-1939). Avec, au-delà et en-deçà de l’État, Paris, Karthala, 2022 (492 p./33 €)

Une histoire en travelling de l'Albanie (1920-1939). Avec, au-delà et en-deçà de l'État

 

L’État-nation a nationalisé les historiographies. La construction étatique doit-elle pour autant être rejetée en tant qu’objet d’étude ? Non, bien sûr, mais il faut assurément l’aborder autrement. C’est ce que suggère déjà une nouvelle historiographie qui, avec le développement de l’histoire globale, s’attache à élargir la focale. Dans cet ouvrage, il s’agit aussi de prendre l’État-nation au sérieux, de l’appréhender comme un espace de sens, de circulations, de contraintes et de possibilités, qui se construit et se remodèle dans le temps, en interaction avec d’autres espaces sociaux et selon des temporalités multiples.

Nathalie Clayer saisit ainsi la formation de l’État albanais dans l’entre-deux-guerres et la transformation de ses espaces sociaux dans un mouvement de travelling. Son objectif n’est pas fixé sur les institutions telles qu’on les observe habituellement, ni sur des trajectoires d’individus qui donneraient à voir l’importance des dynamiques infra- ou transnationales. Sa « caméra » bouge constamment de façon à mieux saisir la complexité des dynamiques.

Une contribution majeure à la question de l’État-nation, un apport érudit à l’histoire albanaise et une proposition audacieuse sur les méthodes narratives de l’histoire.

Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste (1945-1991)

Colloque international de clôture du projet CollEx Persée DISSINVENT.

Les propositions devront parvenir avant le 18 mars 2022 à l’adresse mail : dissinvent@gmail.com (titre, résumé de 300 mots, bio-bibliographie du ou des proposants), en français ou en anglais.

Dates du colloque : 2 et 3 juin 2022
Lieu : le colloque se tiendra de préférence en présentiel à Nanterre, ainsi qu’en visioconférence.

Organisation
La contemporaine, bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains (Nanterre) – Université de Paris, unité de recherches ICT L’Europe dans les mondes

Partenaires
Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC), Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, Institut d’études slaves, UMR Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, UMR Institut des sciences sociales du politique, UMR Eur’ORBEM, Centre de recherche Europes-Eurasie.

Présentation
Terre d’asile pour les « vagues » successives d’émigration de Russie, d’Union soviétique et d’Europe centrale et orientale, la France devient l’un des pays d’accueil de la dissidence venue du « bloc » socialiste européen pendant la longue guerre froide. Si pour certains, la France est une plateforme de passage vers le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Amérique du Nord ou Israël, d’autres s’y installent durablement. Un tissu politique et associatif particulièrement actif fait le lien tant avec les diasporas émigrées qu’avec les institutions françaises et les groupes ou les personnes restées à l’Est.
Ces hommes et ces femmes ont produit un important patrimoine documentaire qui reste mal connu, parfois menacé, concernant leur activité éditoriale, de création, de publication et de recherche ainsi que leurs engagements politiques dans ce que l’on peut nommer très largement les « dissidences ». Ils ont aussi été les acteurs de la collecte patrimoniale publique et privée, de son traitement et de sa valorisation, comme collectionneurs, donateurs ou en devenant eux-mêmes des professionnels de la documentation. Ils ont parfois écrit leur propre histoire, et ont été fréquemment sollicités depuis les années 1990 pour des témoignages audiovisuels.

Lauréat de l’appel à projet CollEx Persée 2020, le projet DISSINVENT se propose, pour la première fois, d’INVENtorier, rendre visibles nationalement et internationalement et valoriser ces importantes collections produites par les DISSidences « de l’Est » en exil en France, entre 1945 et 1991.

Les propositions de communication pourront porter sur les thèmes suivants :
Thème 1 : Histoires et circulations de fonds et de collections produites par les dissidents et exilés des Etats socialistes européens, créés ou déposés en France après 1945 mais aussi dans d’autres pays pour comparaison.
Y a-t-il des corpus transnationaux clandestins/militants/exilés ? Quelle typologie des producteurs (écrivains, artistes, scientifiques, professeurs, éditeurs, syndicalistes…) ? Quel rôle des diplomaties de guerre froide, des passeurs, des instances de surveillance et de censure ? Pourquoi conserver / déposer ses propres archives ou celles de sa famille ? Quelle est la place de ces collections dans le projet de cartographie nationale de CollEx Persee ?

Thème 2 : Statut et traitements des fonds et collections une fois déposés.
A qui appartiennent les fonds ? Quelle légitimité des déplacements et « rapatriements » après la disparition des régimes communistes ? Comment repérer, conserver, cataloguer et valoriser une documentation hétérogène (ego-documents, tracts, objets, revues, images…) ? Comment prendre en compte la diversité linguis-
tique, traduire et faire connaître les notices et les inventaires ? La numérisation eff ace-t-elle la singularité de ces corpus ?

Thème 3 : Accès et usages pour l’histoire, les sciences sociales, la littérature.
L’accès aux sources : cadre légal, pratiques institutionnelles. Que faire des documents et témoignages oraux collectés pendant une recherche ? Quelles expériences d’ouvertures et de fermetures de fonds, de pertes documentaires? Spécificité des sources et de la mémoire de l’exil et de la dissidence de l’Est par rapport à d’autres diasporas ? Des sources sensibles (émotions, révélations, lustrations, usages littéraires) ?

***

Les demandes de financement seront examinées sur demande. Les intervenants juniors (mastérants, doctorants, post-doctorants) sont bienvenus.

Les contributions pourront être publiées dans un numéro spécial de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps prévu fin 2022.