Archives par mot-clé : histoire

Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie

Le Centre de recherche Europes-Eurasie (INALCO) et Memory Lab (Sarajevo), en partenariat avec  Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa (Trento) ont l’honneur de vous inviter à la Journée d’étude internationale  :
Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie

Jeudi 1er juillet  2021 – 9h00- 19h30

Maison de la Recherche, INALCO, 2 rue de Lille, 75007 PARIS

Langues de travail : anglais et français
 
inscription obligatoire pour y assister sur place (nombre de places limité) : ICI
Lien pour suivre en visioconférence  – ID de la réunion zoom :  998 2822 6498
Merci de vous annoncer par mail à anne.madelain@inalco.fr ou moll.nicolas@gmail.com
Plus d’informations ICI

Continuer la lecture de Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie

Hamit BOZARSLAN, Histoire de la Turquie de l’Empire ottoman à nos jours, troisième édition actualisée, Paris, Tallandier, 2021, (704 p., 12,90€)

Histoire de la Turquie

S’étendant jadis des portes de Vienne au Yémen, de l’Algérie à l’Irak, l’Empire ottoman s’effondre en 1923 et cède la place à la république de Mustafa Kemal. Aujourd’hui, la Turquie d’Erdogan, impliquée dans de nombreuses guerres régionales, suscite des inquiétudes dans les pays occidentaux.

L’Empire ottoman connaît plusieurs siècles de conquêtes territoriales, notamment celle de Constantinople en 1453 par le sultan Mehmed II. Le règne de Suleyman le Magnifique parachève cet empire universel. Sa longévité, plus de 600 ans, est une exception dans le monde musulman. Au début du XIXe siècle, il tente de se réformer : absolutisme éclairé, règne autocratique d’Abdülhamid II, révolution jeune-turque de 1908… Après une décennie de guerre, marquée par le génocide des Arméniens, un régime autoritaire, celui de Mustafa Kemal, voit le jour. À la lumière de ces sept siècles d’histoire, Hamit Bozarslan donne à comprendre la Turquie contemporaine, incarnée par son leader islamo-nationaliste Erdogan.

Historien et politologue, Hamit Bozarslan enseigne à l’EHESS. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages tels que Une histoire de la violence au Moyen-Orient (2011), une Histoire de la Turquie. De l’Empire à nos jours (Tallandier, 2011 – Texto, 2015) et le coauteur de Comprendre le génocide des Arméniens. 1915 à nos jours (Tallandier, 2015).

Samim Akgönül, LA TURQUIE “NOUVELLE” ET LES FRANCO-TURCS, L’Harmattan, Paris, 2021 (226.P, 22,00€)

Couverture La Turquie

Depuis deux décennies, la Turquie, sous le régime dominé par Recep Tayyip Erdogan, change de peau. Les développements internes de la Turquie et ses relations avec son environnement immédiat ont un effet direct et indirect sur la communauté « turque » de France, formée non seulement par des immigrés mais aussi des générations nées et socialisées en France. Ces Franco-Turcs entretiennent des relations d’interdépendance avec la Turquie et suivent les débats politiques et sociaux turcs de très près. Ce livre est un va-et-vient entre les développements internes de la Turquie et leurs perceptions de la part des Franco-Turcs dans une perspective historique et politique.

Samim Akgönül est historien et politologue, directeur du Département d’Études turques de l’Université de Strasbourg où il enseigne la langue, l’histoire et la sociologie de la Turquie contemporaine.

François Georgeon, Au pays du raki, Le vin et l’alcool de l’Empire ottoman à la Turquie d’Erdogan, Paris, CNRS éditions, 2021 (P. 368, 25,00€)

On croit souvent qu’en terre d’islam, l’alcool se serait heurté au mur infranchissable de l’interdit religieux. Comme si le Coran – qui prohibe le vin ici-bas, mais le promet dans l’au-delà – avait réglé la question une fois pour toutes.

Comment comprendre, alors, la promotion du raki, dont la production est attestée dès le XVIe siècle, au rang de « boisson nationale » dans la Turquie moderne ? Ou le goût parfois immodéré du sultan Mahmud II pour le champagne ?

En réalité, dans une longue durée rythmée par l’alternance de périodes de prohibition et de libéralisation, vins et autres boissons alcoolisées n’ont cessé d’être consommés dans l’immense espace multiconfessionnel de l’Empire ottoman. C’est cette histoire discrète, histoire des marges et de la transgression, mais aussi de véritables « cultures du boire », qui se trouve ici révélée.

Des tavernes interlopes d’Istanbul aux libations secrètes des en passant par les vignobles de Thrace ou d’Anatolie, des rituels soufis aux éclats de la poésie bachique, des indignations plus ou moins feintes des religieux aux hésitations du pouvoir – jusque dans la Turquie actuelle –, l’alcool devient le précipité d’une vaste histoire sociale, culturelle et politique.

Épilogue de Nicolas Elias et Jean-François Pérouse,

« Boire dans la Turquie d’Erdogan »

 

Soutenance de thèse d’Elif Becan

Une familière étrangeté l’accueil des immigrants musulmans des Balkans en Turquie (1923-1964)

 
Le 28 janvier 2021 à 14h à l’EHESS. 
 
Le jury sera composé de :
 
  • Nathalie Clayer, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS (directrice de thèse)
  • Benjamin Gourisse, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse (rapporteur) 
  • Alexandre Toumarkine, Professeur à l’INALCO (rapporteur)
  • Kerem Öktem, Associate researcher au Centre of Southeast European Studies 
  • Claire Zalc, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS 
 
En raison de la situation sanitaire, la soutenance aura lieu à huis-clos mais elle reste ouverte au public qui souhaite y participer à distance. Pour recevoir le lien de la visioconférence, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : elifbecan@gmail.com
 

Continuer la lecture de Soutenance de thèse d’Elif Becan

Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques

Campus Condorcet
Salle 3.09
Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
annuel / bimensuel (1re/3e/5e), vendredi 10:00-13:00
du 6 novembre 2020 au 18 juin 2021

L’objectif : se familiariser avec les « études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques », en testant quelques-uns des répertoires disciplinaires (anthropologie et ethnologie, histoire, science politique, sociologie) qu’elles mettent en œuvre. Autrement dit, le séminaire vise à s’interroger sur les articulations entre la topique des études aréales et les dispositifs optiques des sciences humaines et sociales.

La démarche : suivre des itinéraires et prendre part à des débats, qu’ils soient propres à une « aire » ou transversaux à elle ; recenser les objets, catégories, espaces et temps auxquels nos terrains d’étude sont indexés ; et ce faisant, s’efforcer aussi de combiner des savoirs situés à des opérateurs de généralisation. Car ni la fréquentation d’une collectivité linguistique ou d’un corpus documentaire, ni la délimitation d’un groupe ethnique ou d’une cité nationale ne doivent circonscrire notre champ d’expérience scientifique.

En pratique : des textes préparatoires permettent, à chaque séance, d’étudier itinéraires et débats en situation. L’accent sur les débats permet de marquer le caractère dissensuel des pratiques et des savoirs des sciences sociales à un moment donné. L’accent sur les itinéraires donne à voir que ce dissensus peut aussi se retrouver au fil d’un parcours de recherche.

Continuer la lecture de Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques