Archives par mot-clé : histoire

CATHERINE ROTH, La Nation entre les lignes – Les Saxons de Transylvanie et la question des identités, Rennes, PU Rennes (626 P., 28,00 €)

Au questionnement foisonnant sur les identités collectives et leur formation, évolution et interactions, La Nation entre les lignes apporte des réponses nouvelles et décisives, en montrant le rôle des médias, du retable à Internet, et celui de l’implicite. Invisible et omniprésent, l’implicite se révèle un véritable fondement de l’appartenance, sous ses différentes formes qui sont ici décrites dans leur fonctionnement tant social que linguistique.
Le cas d’étude est fascinant, dans le temps long de presque neuf siècles et jusqu’à l’immédiat contemporain. Les Saxons de Transylvanie sont une micronation germanique, attestée depuis le XIIe siècle en Transylvanie, sur le territoire de l’actuelle Roumanie. Après la chute du mur et de la folle dictature de Ceausescu, ils choisissent l’émigration collective ou, en quelque sorte, l’autodissolution dans la république Fédérale.
La fin annoncée de l’histoire ne survient pourtant pas, en témoigne l’élection en 2014 d’un président de Roumanie au nom fort germanique : Klaus Werner Johannis est saxon de Transylvanie. Les sciences de la culture et de la communication, inter- ou transdiscipline, recourent ici à l’analyse du discours et des médias, aux sciences historiques et à la germanistique, à la littérature enfin, dans son rôle de lanceur d’alerte avant même la création de l’expression.
Ecrit dans une belle langue expressive, ce livre souvent savant mais jamais jargonnant se lit comme un roman et s’adresse aux universitaires, mais aussi à tous ceux qui voudraient en savoir plus sur la formation des identités partagées.

Balkanologie vol.16 n°2/2021

L’environnement dans les Balkans : enjeux historiques et contemporains, coordonné par François Lerin et Claire Bernard-Mongin 

   

avec les contributions de George Andrei, Josef Djordjevski, Tibissaï Guevara-Braun, Chloé Vlassopoulos, Héléna Karka, Nebojša Vukadinović, Jelisaveta Vukelić, Mina Petrović et Ana Kukuridi, Sanja Potkonjak et Tea Škokić.

Huit articles couvrent une large palette de questions environnementales à partir d’approches et de méthodes de sciences sociales variées. Un dossier résolument pluridisciplinaire donc. Trois articles analysent des moments d’histoire environnementale (Roumanie, Croatie, Albanie), proposant une mise en perspective de la constitution des enjeux environnementaux. À partir d’approches sectorielles, trois autres textes concernent en Grèce des questions énergétiques et minières, et en Serbie des politiques publiques environnementales post-communistes. Enfin, les deux dernières contributions abordent les mobilisations environnementales contemporaines en Croatie et Serbie. Autant de pistes qui dévoilent une partie d’un champ de recherche en plein bourgeonnement.

Note de lecture et  Comptes rendus 

avec les contributions de Catherine Samary, Chiara Bonfiglioli, Juliette Ronsin, Aliki Angélidou

Appel à communication : “Les lieux du politique en Europe centrale, orientale et balkanique, 1790-1990”, 20 mai 2022

Appel à communication pour une première journée d’études, le 20 mai 2022, avec d’autres journées d’études envisagées sur trois années, jusqu’en 2024.

  • Lieu de la journée d’études : Auditorium Dumézil, maison de la recherche, Inalco, 2 rue de Lille (Paris, 7e).
  • Les personnes intéressées à proposer une communication devront le faire avant le 14/02/2022. Pour plus de détails, merci de voir ici.

Les angles essentiels retenus et proposés à la discussion pour la première journée d’étude concernent les lieux institutionnels :

  • La dimension spatiale de l’expression des cultures et sociabilités des assemblées délibérantes et de leurs animateurs : la configuration des sièges des parlements et des assemblées provinciales locales, les permanences et bureaux des élus et de leurs secrétaires ou collaborateurs, les commissions d’enquête, les buvettes, brasseries, banquets…
  • Les organisations : les sièges, les implantations et permanences des partis politiques, des syndicats, des ligues ; la configuration de leurs congrès, meetings et rassemblements…
  • Les conférences nationales ou internationales, qu’elles soient strictement politiques, diplomatiques ou techniques.

L’importance du périmètre géographique considéré se double ici d’une extension maximale du champ chronologique, étendu à l’ensemble de la période contemporaine. L’objectif est de permettre une large appropriation du thème et d’offrir l’opportunité d’analyses comparatistes, entre les pays et les époques. Les sources et archives mobilisées à l’appui peuvent naturellement être de toutes natures (textuelles, visuelles, graphiques…).

Pour plus d’explications sur la journée d’étude et la soumission de propositions de communications, merci de voir ici.

Organisateurs : la Société française d’histoire politique (SFHPo), le Centre interuniversitaire d’études hongroises et finlandaises (CIEH-CIEFI), l’EA 2291 de Paris 3 Sorbonne Nouvelle « Intégration et coopération dans l’espace européen » (ICEE), le Centre de recherche Europes-Eurasie (CREE) de l’Inalco et la Société française pour les études russes et est-européennes en sciences sociales (SFERES).

Vladimir Cretulescu, Ethnicité aroumaine, nationalité roumaine: La construction discursive d’une identité nationale (1770-1878), l’Harmattan, Paris, 2021 (254 P., 25 €)

Monograph published in French by our member Vladimir Cretulescu

Couverture Ethnicité aroumaine, nationalité roumaine

Vers la moitié du XIXe siècle, les Aroumains sont une population de bergers, marchands et dirigeants de caravanes, éparpillée dans toute la région des Balkans. Suite au bourgeonnement des idées nationales modernes dans le sud-est de l’Europe, ce groupe ethnique, parleur d’un idiome néolatin, est revendiqué par deux discours identitaires rivaux : l’un faisant d’eux des membres de la nation grecque, l’autre, leur attribuant la nationalité roumaine. Notre ouvrage se propose de tracer le développement du discours identitaire aroumain-roumain, qui construit les Aroumains comme des membres du peuple roumain, dès ses origines balkaniques jusqu’en 1878, l’année où le mouvement aroumain-roumain persuade les Ottomans de reconnaître le droit des Aroumains à bénéficier d’enseignement dans leur supposée langue nationale : le roumain. En mobilisant le modèle de Paul Brass, nous suivrons le processus de construction discursive qui rend l’ethnicité aroumaine assimilable à la nationalité roumaine.

Pour plus d’informations:

https://www.editions-harmattan.fr/livre-ethnicite_aroumaine_nationalite_roumaine_la_construction_discursive_d_une_identite_nationale_1770_1878_vladimir_cretulescu-9782343240749-71964.html

Soutenance de thèse de Gabriel John DOYLE

Titre de thèse : « De l’exception à l’insertion : les établissements charitables dans la fabrique urbaine d’Istanbul (1860-1914) »

Le mercredi 8 décembre de 9h à 13h à l’École des hautes études en sciences sociales

Jury :

  • Nathalie Clayer (directrice de thèse), Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS
  • Romain Bertrand, Directeur de recherche à la Fondation Nationale de Sciences Politiques
  • Shirine Hamadeh, Associate professor à l’université Koç d’Istanbul
  • Bernard Heyberger, Directeur d’études à l’EHESS
  • Catherine Maurer, Professeure à l’université de Strasbourg
  • Jean-François Pérouse, Maître de conférences (HDR) à l’université de Toulouse-Jean Jaurès

Pour des raisons sanitaires, la soutenance est limitée à 15 personnes mais pourra également être suivie par visio-conférence. Veuillez envoyer un mail à l’adresse gab.doyle@yahoo.fr pour obtenir un lien Zoom.

Informations supplémentaires :  https://www.ehess.fr/fr/soutenance/lexception-linsertion-%C3%A9tablissements-charitables-dans-fabrique-urbaine-distanbul-1860

Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie

Le Centre de recherche Europes-Eurasie (INALCO) et Memory Lab (Sarajevo), en partenariat avec  Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa (Trento) ont l’honneur de vous inviter à la Journée d’étude internationale  :
Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie

Jeudi 1er juillet  2021 – 9h00- 19h30

Maison de la Recherche, INALCO, 2 rue de Lille, 75007 PARIS

Langues de travail : anglais et français
 
inscription obligatoire pour y assister sur place (nombre de places limité) : ICI
Lien pour suivre en visioconférence  – ID de la réunion zoom :  998 2822 6498
Merci de vous annoncer par mail à anne.madelain@inalco.fr ou moll.nicolas@gmail.com
Plus d’informations ICI

Continuer la lecture de Engagements citoyens et solidarités transnationales en Europe au tournant des années 1990 : de la Pologne à la Bosnie