Archives par mot-clé : Grèce

Atelier de traduction littéraire du grec au français

L’atelier se déroulera sur 20 séances de 2 heures, le mercredi de 15h à 17h.

Début des séances : mercredi 8 novembre

Pour la quatrième année consécutive, l’atelier de traduction littéraire du
grec au français animé par Hélène Zervas se tiendra en ligne.

L’objectif de cet atelier sera de traduire, avec la participation des auteurs,
de courts récits, des nouvelles, mais aussi de la poésie et du théâtre.
Quelles sont les principales difficultés et les dilemmes du traducteur ? La
traduction est-elle un art ? Une science ? Les traducteurs s’accordent à
dire qu’elle est avant tout un savoir-faire et que l’apprentissage aux côtés
de professionnels s’avère précieux.
Hélène Zervas a déjà animé une vingtaine d’ateliers de ce genre en Grèce
et en France.

Une solide maîtrise de la langue française et une bonne connaissance de
la langue grecque sont requises.

helene.zervas@gmail.com

From Home to Homelands? Moving Papers and Possessions from Modern Egypt / De la maison à la patrie ? Circulation de papiers et de biens depuis l’Égypte moderne

12/10/2023, Salle de conférence de l’École française d’Athènes, Didotou 6, Athens, 10680

École française d’Athènes / Greek Historical Archives of the Eastern Mediterranean (ELIAM) / CNRS-IHMC / CNRS-InVisu

Workshop organisé par Angelos Dalachanis et Mercedes Volait dans le cadre du projet de recherche Destins d’objets. La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours, ayant reçu le  “ResEFE Label”

-> Programme

MILTIADIS ZERMPOULIS, DREAMING BIG IN POST-WAR GREECE. NEIGHBORHOOD, LIFE STYLE, AND EVERYDAY PRACTICES IN THE CITY OF THESSALONIKI, TRANSCRIPT VERLAG, 2023 (302 P., 58,49 €)

In post-war Greece, Western Allies, the country’s conservative political elite and parts of the middle class share a dream of consolidating and maintaining the country’s Western, bourgeois-liberal orientation. In 1947, with the civil war still raging in the country, the Greek government chooses the path of the capitalist countries and joins the American program for the reconstruction of war-torn Europe. Miltiadis Zermpoulis focuses on the impact and significance of the social and political changes brought about by the civil war, the dominance of conservatives in the political arena and the promotion of political surveillance and compliance technologies in the daily life of Greece’s second largest city, Thessaloniki.

Read more

**

Dans la Grèce d’après-guerre, les Alliés occidentaux, l’élite politique conservatrice du pays et une partie de la classe moyenne partagent le rêve de consolider et de maintenir l’orientation occidentale, bourgeoise et libérale du pays. En 1947, alors que la guerre civile fait toujours rage dans le pays, le gouvernement grec choisit la voie des pays capitalistes et adhère au programme américain de reconstruction de l’Europe déchirée par la guerre. Miltiadis Zermpoulis se concentre sur l’impact et la signification des changements sociaux et politiques provoqués par la guerre civile, la domination des conservateurs dans l’arène politique et la promotion de la surveillance politique et des technologies de conformité dans la vie quotidienne de la deuxième plus grande ville de Grèce, Thessalonique.

Pour en savoir plus

Irini Apostolou et Alessia Zambon (eds), Du pillage à la conscience patrimoniale en Grèce et dans l’Empire ottoman : le rôle des Français et des autres Occidentaux (XVIIIe XIXe siècles), Université Bordeaux Montaigne Ausionius Editions, (300 p., 19€)

Irini Apostolou et Alessia Zambon dirigent l’ouvrage “Du pillage à la conscience patrimoniale en Grèce et dans l’Empire ottoman : le rôle des Français et des autres Occidentaux (XVIIIe XIXe siècles)” aux éditions Ausonius.

Au fil du XIXe siècle, les Occidentaux, notamment les Français, ont contribué, par leurs acquisitions ou par leurs réactions face aux spoliations, à l’émergence d’une conscience patrimoniale en Grèce et dans l’Empire Ottoman. Par une approche interdisciplinaire et comparative, les contributions réunies dans ce volume retracent cette histoire autour de trois temps forts : les voyageurs qui ont arpenté ces régions jusqu’en 1830, l’essor des recherches archéologiques françaises au XIXe siècle, essentiellement menées sous l’égide de l’École française d’Athènes, et l’attitude des Ottomans, Grecs et Occidentaux face à la progressive valorisation et à la protection du patrimoine antique.

LUCILE ARNOUX-FARNOUX, ALEXANDRE FARNOUX, A L’OMBRE DU LYCABETTE. L’ECOLE FRANCAISE ET LA VILLE D’ATHENES, ECOLE FRANCAISE D’ATHENES, 2022 (330 P., 39 €)

Issu d’une conversation de salon athénien, d’une visite officielle à l’Acropole, d’une suggestion d’un ancien membre de l’expédition de Morée ou du malaise d’un érudit français dans une école de la ville ou des quatre à la fois, le destin de l’École française d’Athènes est lié à l’histoire de la ville d’Athènes et de la société athénienne. Ce lien est riche et réciproque, car l’École a été un acteur de l’histoire urbaine et sociale de la ville et la ville a été un terrain d’apprentissage et un objet d’étude pour la communauté savante qui y vit. Dans ce double rapport à la ville qui l’a accueillie, l’École a construit une histoire singulière et méconnue. En s’installant dans la capitale du nouvel État, l’École ne s’installe pas seulement dans « la patrie des arts et des lettres » dont rêve tout philologue: elle prend racine sur un terrain où les membres découvrent une langue grecque vivante et parlée, une Antiquité originale et inattendue, un peuple héritier d’une histoire prestigieuse et acteur d’une actualité imprévisible. C’est pourquoi il n’est pas exagéré de dire que la ville d’Athènes a été pour de nombreux membres la première « école » de la Grèce.

Lucile Arnoux est comparatiste, spécialiste de littérature néo-hellénique (université de Tours). Elle a publié notamment les volumes Le double voyage : Paris-Athènes 1919-1939 (EFA, 2018) et Le double voyage : Paris-Athènes 1945-1975 (EFA, 2021), et traduit plusieurs romanciers grecs des XXe et XXIe siècles.
Alexandre Farnoux est professeur d’archéologie et d’histoire de l’art grec à Paris Sorbonne et ancien directeur de l’École française d’Athènes (2011-2019). Il a travaillé sur plusieurs sites de l’École (Malia, Délos, Lato et Dréros) et a publié plusieurs livres dont Cnossos, l’archéologie d’un rêve (Gallimard, Paris 1993) ou catalogues d’exposition, notamment Homère (Louvre Lens – RMN, 2019).

Ce livre est le premier volume d’une nouvelle collection Sources et documents. En présentant l’édition diplomatique et/ou critique de documents, des journaux de voyage et des carnets de fouilles, des archives photographiques, des dessins, des notes et des lettres, la collection Sources et documents témoigne des recherches et explorations conduites en Grèce, dans les Balkans et dans tout le pourtour oriental de la Méditerranée.

NIKOS KAVVADIAS, COURANTS NOIRS : OEUVRE POETIQUE COMPLETE, SIGNES ET BALISES, 2022(420 P., 25€)

Traduction de Pierre Guéry

« Le ciel est noir et pâteux, il pleut des mines, du plomb, du porridge et des conserves anglaises. Étrange et délicieux jeu des chairs tandis que passe un chien de mer. »
(Brume)

Vents violents et calme plat ; Rangoun, Marseille ou Rio ; cargaisons de haschich tatouages et rêves d’enfant…

Tout l’univers de Nikos Kavvadias, dont les poèmes sont pour la première fois intégralement traduits en français et réunis ici : les recueils MaraboutBrume et Traverso, ainsi que ses poèmes épars et inédits.