Archives par mot-clé : Grèce

Une archéologie des hellénismes sud-slaves (XVIIIe-XXIe siècles)

 

06/06/2024- 18.00 EEST

conférence hybride de Daniel Baric – Sorbonne Université – à l’EFA à Athènes ou bien en ligne: enregistrement ici

L’enjeu d’une science archéologique austro-hongroise fondée non plus seulement sur le passé romain, mais sur le passé grec, apparaît dans les dernières décennies du XIXe siècle. Ce tournant a pour conséquence un investissement accru dans l’infrastructure scientifique développée dans les Balkans, avec la fondation d’un musée d’histoire à Sarajevo et la création en son sein d’un Institut d’études balkaniques par Carl Patsch. Cette institutionnalisation de la recherche austro-hongroise dans le domaine balkanique, tout particulièrement archéologique, pose la question de l’histoire de la médiation des savoirs sur la Grèce et de leur diffusion dans l’espace sud-slave. Dans le cadre du séminaire, seront présentés les résultats d’une recherche en cours sur la réception des antiquités balkaniques dans le cadre impérial austro-hongrois, qui envisage dans un projet qui en est le prolongement une séquence chronologique plus longue, intégrant en particulier l’histoire des traductions et la présence de l’Antiquité dans la production scientifique, mais aussi littéraire et cinématographique.

Appel à communications, “Visions de la nature et défis environnementaux au prisme du regard grec”, 12-14 février 2025

Visions de la nature et défis environnementaux au prisme du regard grec. Approches transdisciplinaires et diachroniques
XXVIIe Congrès des néo-hellénistes des universités francophones

Colloque organisé par l’Unité de Grec moderne
Département des Études méditerranéennes, slaves et orientales

Université de Genève
Dates : 12-14 février 2025
Lieu : Université de Genève

Langue de travail : français
Les propositions de communication (titre + résumé 250 mots environ) sont attendues pour le 30 mai
2024 au plus tard. Vous pouvez envoyer vos propositions aux adresses mail suivantes :
Vasiliki.Tsaita-Tsilimeni@unige.ch et Meropi.Anastassiadou-Dumont@unige.ch

Le contexte
En 2022, le Secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), M. Petteri Taalas a déclaré qu’ « un épisode de sécheresse prolongé en Afrique de l’Est, des précipitations record au Pakistan et des vagues de chaleur sans précédent en Chine et en Europe ont touché des dizaines de millions de personnes, entraîné une insécurité alimentaire, provoqué des migrations massives et coûté des milliards de dollars É.U. en pertes et dommages».
De son côté, Le Monde, toujours en 2022, relayait un rapport de l’OMM, selon lequel le système énergétique mondial conduisait l’humanité à la catastrophe. « Quatre marqueurs-clés du changement climatique ont battu de nouveaux records en 2021 : les concentrations de gaz à effet de serre, l’élévation du niveau de la mer, la température et l’acidification des océans. ». Fin février 2023, un nombre record de dauphins morts est retrouvé sur les plages françaises. Au Canada, la plus grande patinoire naturelle du monde ferme pour la première fois. Les explosions de missiles et de munitions pendant la guerre en Ukraine créent un dangereux mélange de substances, affectant considérablement l’équilibre écologique. 17 000 sites en Europe sont aujourd’hui contaminés par les
polluants pérennes […]

La Grèce et les Grecs face au défis environnementaux
Devant l’urgence et l’omniprésence d’un sujet qui concerne la Grèce et le monde méditerranéen au premier chef, tant les équilibres écologiques y sont fragiles, l’Unité de grec moderne de l’Université de Genève souhaite contribuer au débat en explorant la production d’artistes, intellectuels, faiseurs d’opinion et figures du monde scientifique qui, dans l’espace grec (pris dans un sens extensif), celui d’hier comme celui d’aujourd’hui, se sont prononcés sur des questions aussi urgentes que l’écologie, l’environnement, les défis liés aux évolutions technologiques et à la croissance économique, et, plus généralement, sur la diversité des phénomènes induits par l’activité humaine, appréhendée à travers
la notion d’Anthropocène.

Le colloque de Genève favorisera la confrontation des points de vue et les échanges entre disciplines. Seront bienvenues les contributions portant sur tout type de document du passé et/ou du présent, littéraire, historique, social, politique, supports artistiques, matériaux juridiques,
publications scientifiques, presse…
La réflexion collective pourra d’abord se nourrir de l’apport des études littéraires et linguistiques. Dans quelle mesure la langue et ses formes peuvent-elles contribuer à une mission de sensibilisation aux sujets environnementaux ? L’idée de la nature, de la vie rurale et du paysage
occupent une place importante dans la production littéraire grecque depuis le XIIème siècle et jusqu’à nos jours. La nature, tantôt symbole, tantôt cadre de l’action, tantôt métaphore d’un état émotionnel, tantôt porteuse de valeurs suprêmes, siège dans un grand nombre de textes littéraires du spectre de ce qu’on appelle littérature néo-hellénique (représentant des liens d’inspiration, de connexion, de rupture, de nomination, des histoires prophétiques, dystopiques, apocalyptiques,
etc.).
Historiens et politologues pourraient s’intéresser à un champ de recherches très partiellement défriché, celui de l’histoire des paysages grecs. Ils pourraient aussi se pencher sur des thèmes comme
la répétition de l’histoire, l’état de nature, la symbiose entre l’homme et la nature, à moins qu’ils n’abordent les problématiques environnementales à travers l’économie, les questions de croissance/décroissance, l’histoire sociale, les recherches sur l’activisme politique, l’histoire des ressources naturelles, pour ne citer ici que quelques dossiers particulièrement prégnants, et ce sans restriction de période, de l’antiquité grecque à nos jours, en passant par l’époque byzantine, ottomane, ou les premières années de la création du nouvel État grec.
Le colloque de Genève compte aussi beaucoup sur les contributions relatives au champ juridique.
Qu’en est-il de la législation actuelle sur les questions environnementales ? Dans quelle mesure cette législation est-elle respectée ? Comment cohabite-t-elle avec des coutumes parfois héritées d’un passé très lointain ? De quels moyens les autorités disposent-elles pour faire plier ceux qui, guidés par l’appât du gain, saccagent les paysages, détruisent les ressources naturelles, s’en prennent parfois de manière irréversible aux équilibres écologiques ? Autant de questions, parmi bien d’autres, qu’on ne saurait éluder.
Enfin, parmi les aspects à explorer, figure l’ensemble des initiatives actuelles, ou récentes, appelant à l’invention d’une nouvelle façon de vivre le quotidien : une façon qui soit respectueuse de l’environnement, en coexistence avec la nature et ses lois, conditions et besoins. On pense à l’écoféminisme, à la question de la consommation (ou consumérisme), notamment dans les secteurs de la mode, de la mobilité et du tourisme, mais aussi à l’écologie corporelle et à la notion de « naturel », dans les domaines de la santé et de la médecine. Pour prendre la pleine mesure des
combats à mener, il serait utile, parallèlement, de s’intéresser aux forces de résistance et à leurs arguments, qu’il s’agisse des climatosceptiques, des tenants d’un libéralisme sans entraves, ou, plus généralement, de tous ceux qui croient aux vertus d’un monde immuable, ancré dans ses traditions, ses convictions et ses peurs ancestrales. […]

Grilles d’analyse
Les propositions porteront soit sur la Grèce, à l’intérieur de ses frontières poli5ques actuelles, soit sur « l’espace grec » dans toute son extension. C’est ainsi, par exemple, que peuvent être pris en compte les apports au débat sur l’environnement des artistes et intellectuels grecs de la diaspora
(Etats-Unis, Europe occidentale, Amérique la6ne, Australie, etc…)
La liste de notions-clés ci-dessous est volontairement ellip0que pour laisser aux participants le plus de champ possible. Au demeurant, elle est loin de prétendre à l’exhaustivité. Bien d’autres approches sont envisageables.

Alimentation et pollution : la place du monde végétal (entre autres)

Conscience écologique

Disparition des espèces animales/végétales, troubles de la chaine alimentaire

Droit et environnement

Éco-féminisme

Écologie culturelle

Écologie et corps

Écologie politique

Écriture « naturelle » / Écriture de la nature

Éducation à l’environnement

Exploitation des ressources naturelles

Fiction et climat

Guerres contemporaines et catastrophe environnementale

Humanités et écosystème

Mondes dystopiques

Nature et Cité

Regards sur l’anthropocène

Théories écologiques de la littérature

Tourisme et surtourisme

Climat et migration

Comité scientifique :
1.-Colonas Vassilis, architecture, professeur émérite, Université de Thessalie
2.-Grenet Mathieu, histoire, maître de conférences, Institut d’Albi
3.-Rappas Alexis, histoire, professeur associé, Koç University, Istanbul
4.-Vassilaki Sophie, langue et linguistique, professeure, INALCO, Paris
5.-Dimitrios Kargiotis, littérature comparée, maître de conférences, Université de Strasbourg
6.-Titika Dimitroulia, traduction, professeure ordinaire, Université Capodistrienne d’Athènes
7.-Marilisa Mitsou, littérature, professeure émérite, EHESS, CRH, Paris

Comité d’organisation :
1.- Méropi Anastasiadou-Dumont, histoire, professeure, INALCO, chargée de cours, UNIGE
2.- Vasiliki Tsaita Tsilimeni, littérature et langue, chargée de cours et d’enseignement, UNIGE
3.- Laurence Maire Maison, littérature, candidate au doctorat, UNIGE
4.- Paris Kyritsis, histoire-géographie, candidat au doctorat, UNIGE

Appel à articles et appel à communications – Egyptian Cults in the Balkans – EFA

International Scientific conference Egyptian Cults in the Balkans

Deadline for submission: May 31 2024

Contact : vessela.atanassova@efa.gr

Download the call for papers

Download the application form

Dates : October 29-31 2024

Location: École française d’Athènes, Greece

Organised by the École française d’Athènes and the Institute for Balkan Studies and Center of Thracology, Bulgarian Academy of Sciences, in connection with the project Egyptian Cults in Ancient Thrace (Project no 101130859 – ECAT) funded by HORIZON WIDERA 2022

The main goal of the event is to unite the efforts of the academic community and expand our knowledge in the field, while presenting some results of the research related to the project. For this reason, it can involve a wide range of academics, researchers and scientists. It can be freely attended by museum specialists, experts, young researchers, postdoctoral students, PhD students, MA students and of course any person interested in the diffusion of Egyptian Cults in the Balkans. This topic allows the use of information from all kind of sources: archaeological excavations, written data, epigraphic and anepigraphic monuments – all with the potential to reinforce our understanding of the ancient cult practices in the region. We will discuss questions as the degree of worship of Egyptian deities in the Balkan lands, ways of penetration, ethnic and social characteristics of the adepts, distinctive features and / or types of statuary, epigraphic and numismatic material.

The conference will take place in the École française d’Athènes from 29 to 31 October 2024. Those wishing to participate must fill in the application form.

Applications must be sent electronically to vessela.atanassova@efa.gr before May 31, 2024. For further information and updates, follow us on www.thraceandegypt.com.

Oral communications

Speakers will attend in person
Each communication will last 25 minutes
The official languages are English and French

Conference Papers

The scientific papers will be published in the Conference Proceedings. They must be sent electronically to vessela.atanassova@efa.gr before March 1st, 2025.

Travel costs and accommodation

The travel costs to and from the place of the conference are at the expense of the participants. The Organizing Committee offers accommodation for the speakers.

Scientific Committee

Laurent Bricault, University of Toulouse II Jean Jaurès, Institut Universitaire de France
Sergei Ignatov, New Bulgarian University
Laurianne Martinez-Sève, École française d’Athènes
Hélène Brun-Kyriakidis, Université Paris-Sorbonne (Paris IV)

Organizing Committee

Laurianne Martinez-Sève, École française d’Athènes
Vessela Atanassova, Institute for Balkan Studies with Center of Thracology & École française d’Athènes

Table ronde : Secrets des montagnes grecques : Pour une géographie sensible

Mardi 21 mai 2024, 19:00

Auditorium Theo Angelopoulos – Institut français de Grèce– Sina 31

Traduction simultanée

Entrée libre

Attestations de présence : elles sont délivrées à la sortie de la conférence exclusivement aux personnes présentes dans l’auditorium.

* L’événement est organisé en partenariat avec la maison d’édition Anavasi et sera retransmis en direct sur les réseaux sociaux de l’Institut français et sur son site internet www.ifg.gr.

La géographie, en tant que science, explore les relations qui se tissent entre l’environnement et l’homme. Les concepts tels quels l’espace, le lieu, le temps, l’expérience et le sens sont dominants. Tels sont par ailleurs les mots-clés de l’ouvrage du géographe Sylvain Guyot, qui présente de manière sensible et poétique treize massifs montagneux grecs qu’il a explorés avec sa famille entre 1991 et 2022.

Géographie, cartographie, histoire, mythologie, randonnées à expérimenter, et portraits d’habitant-e-s des montagnes grecques sont au programme de ces itinérances estivales, mais aussi hivernales, dans les hautes terres de Grèce.!  Un pays balkanique composé à 80% de montagnes, avec de très nombreuses cimes s’élevant entre 2400 et 2900m d’altitude !

Du Mont Olympe, des imposantes montagnes du Pinde jusqu’aux montagnes de Crète centrale et occidentale, en passant par les sommets méconnus du nord du Péloponnèse, du Pélion ou de Naxos, cet Atlas Poétique est le premier ouvrage du genre en langue française sur les montagnes grecques.

Cette soirée spéciale sur les montagnes grecques débutera à 19h00 par une présentation à quatre voix de l’Atlas Poétique des Montagnes grecques. Y prendront part :

– L’auteur, Sylvain Guyot : géographe à l’Université Bordeaux Montaigne/CNRS, membre junior de l’Institut Universitaire de France (2017-2022), et artiste-cartographe. Philhellène, il parcourt sans relâche la Grèce depuis son adolescence, de découvertes amicales puis familiales à des missions de terrain (montagnes du Pinde) et résidences artistiques (île de Tinos).

Camilo Nollas: Il a étudié la photographie à Athènes, Liège, Lyon et New York. Depuis 1996, il travaille à Athènes et enseigne la photographie. Ses photographies font partie de collections publiques et privées en Grèce et à l’étranger. Il a organisé des concours photographiques, des expositions et publié des articles dans la presse écrite et électronique. Depuis 2015, il organise le festival Vovousa, le seul festival artistique de montagne en Grèce.

Christos Chalkias: Professeur de géographie appliquée et de systèmes d’information géographique au département de géographie de l’université Harokopio. Il est vice-recteur pour la recherche, le développement et l’apprentissage tout au long de la vie dans cette même université et a été président du département de géographie (2013-2015). Ses principaux domaines de recherche sont la géoinformatique appliquée, les systèmes d’information géographique, la cartographie historique/numérique et la modélisation des processus naturels à l’aide de la géoinformatique.

Pinelopi Matsouka : Fin 1997, elle a fondé la maison d’édition Anavasi, dont l’objectif principal est de publier des cartes et des guides de randonnée. Elle a parcouru – et escaladé – la plupart des montagnes grecques, les Alpes et l’Asie centrale (Pamir, Tibet, Népal) et elle parcourt elle-même la plupart des sentiers décrits dans les cartes d’Anavasi. Sa grande passion est la photographie de la nature et des paysages. Ces dernières années, elle s’est engagée systématiquement dans la photographie aérienne et a publié 10 albums de photos aériennes dans la série « as the seagull flies ».  Elle est émue par la beauté et le caractère artisanal des paysages grecs.

Modération par Ivi Adamakopoulou, responsable des éditions Anavasi, cartographe ayant effectué des études de géographie et de littérature à Sorbonne. Elle est impliquée à la fois dans les publications d’Anavasi et dans divers projets de recherche et séminaires.

 Suivez l’IFG:

Facebook | Instagram | YouTube | Twitter | LinkedIn | Spotify  | Deezer

Journées « Archives de l’archéologie française à l’étranger : de l’inaccessibilité des documents à la réutilisation des données »

Journées « Archives de l’archéologie française à l’étranger : de l’inaccessibilité des documents à la réutilisation des données »

21 – 23 mai 2024 – École française d’Athènes

Programme

Événement hybride

· Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6

· Visioconférence (lien à venir)

À l’initiative de l’École française d’Athènes, l’Association des Archivistes Français et le consortium MasaPlus organisent ces trois journées, dont l’approche se veut pragmatique, et qui seront centrées sur le recueil des attentes et des besoins de la part des différents acteurs de la recherche archéologique. 

Dans ce cadre, nous souhaitons recueillir vos besoins et attentes que vous soyez producteurs, gestionnaires ou utilisateurs d’archives. Pour ce faire, nous vous demandons de répondre à cette enquête : https://archiv-archeo.sciencesconf.org/resource/page/id/3 avant le 17 mai 2024. Cette dernière vous prendra environ 10 minutes et servira de base aux échanges prévus lors des ateliers.

Edition 2024 des Rencontres du CETOBaC – 26 avril 2024

L’édition 2024 des Rencontres du CETOBaC, organisées en collaboration avec le CEFRES (Prague), se tiendra le 26 avril 2024, sur le Campus Condorcet, au    bâtiment  de  recherche Nord, salle 0.010, de 9h à 19h.


 

PROGRAMME :

9h-9h15 : Accueil
09h15-09h30 : Introduction
Marc AYMES, Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CNRS / EHESS, CETOBaC)
Mateusz CHMURSKI, Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES)
09h30-11h : ‘Post-’. Penser le présent par le passé
Modération : Emmanuel SZUREK (EHESS, CETOBaC)

  • Adrian BRISKU (Université Charles / Ilia State University), Imperial Political-Economic Legacies in New (Inter)national Economic Order: Albania, Czechoslovakia, and Georgia’s Foreign Trade Discourse and Policy after the Great War
  • Václav ŠMIDRKAL (Académie tchèque des sciences / Université Charles), ‘Post-’ and ‘Trans-’: the Legal Status of World War II veterans in Czechia after 1989
  • Jelena BOŽOVIĆ (CEFRES / Charles University), Languages in a post-conflict multiethnic society: The interplay of official and unofficial policies in Bosnia and Herzegovina

11h00-11h30 : pause
11h30-13h : Mémoires. Penser le passé dans le présent
Modération : Lucie DRECHSELOVÁ (EHESS, CETOBaC)

  • Marie ČERNÁ (Académie tchèque des sciences), The Czechoslovak Prague Spring of 1968 from the point of view of local communist actors
  • Anna HULÁKOVÁ (Université Charles), Situated Knowledge, Feminist Frameworks of Analysis and Women’s Representation in the Post-Soviet Central Asia
  • Camille LEPRINCE (EHESS, CETOBaC), Apocalypse : emplois et enjeux d’un référent d’une sortie de la civilisation en Syrie

Pause déjeuner
14h30-16h : Penser les violences génocidaires et de masse : hier, aujourd’hui
Modération : Xavier BOUGAREL (CNRS, CETOBaC)

  • Elif KARAKAYA (Rochester University / CETOBaC), Unfinished Empire: Place and Memory in Post-Ottoman Visual Art
  • Kateřina KRÁLOVÁ (Université Charles), Holocaust Ruins: Ethnography of Hirsch quarter in Thessaloniki
  • Özgür Sevgi GORAL (Gerda Henkel Stiftung / CETOBaC), Our Wound Runs Deep: Colonial Aphasia and the Memory Field in Turkey

16h30-18h : Dans les coulisses du documentaire politique
Modération : Ilshat SAETOV (EHESS, CETOBaC)
Projection de Robert MIHÁLY, The Best Corner in the World (2022), 25’, et projection et débat en présence de la réalisatrice Sibil ÇEKMEN, Sur les traces des documentaires manquants (en préparation en 2024), 14’.
18h : Cocktail de clôture

En savoir plus

Eric Pinzelli: Venetian and Ottoman Castles of the Peloponnese (13th – 19th centuries), 2023

VENETIAN AND OTTOMAN CASTLES OF THE PELOPONNESE: (13th - 19th centuries): PINZELLI, ERIC: 9798872740391: Amazon.com: Books

 

Richly illustrated monograph (250 figures, 12 maps) showcasing castles and fortified towns of the Peloponnese garrisoned up to period of the Greek War of Independence (1820s). These castles were captured and retaken by the Venetians and their arch-enemies the Ottoman Turks during their centuries-long epic struggle for the domination of the southern Balkans and the eastern Mediterranean. Several of these seemingly impregnable fortresses (such as Mount Palamede at Nauplia, Modon and the New Castle of the Morea), designed by some of the most brilliant military engineers of the Middle Ages and the Early Modern Era, were state-of-the-art and to this day remain as a testament to their superb technical expertise. These strategic strongholds commanded the lands, on occasions providing safe havens, in other times forcing the local populations into submission. Newly-discovered material from the Venetian archives, with the addition of a large array of recently-published contributions for the Ottoman periods, combined with an updated examination of each of these fortresses will vastly add to the public’s knowledge of Medieval and Early Modern southern Greece.

EFA- Appel à communication – Call for papers- Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe

Les nouvelles vies des divinités grecques en Europe : Figurations textuelles et visuelles du XIVe au XXe siècle

Dates : Vendredi 15 novembre 2024

Lieu: École française d’Athènes

Organisé par le projet ERC AGRELITA et l’École française d’Athènes (EFA)

Deadline for submission: 15 mai 2024

Contact : catherine-bougassas@orange.fr | catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr

Download the call for papers (EN) | Télécharger l’appel (FR) 

Dans son ouvrage célèbre, La survivance des dieux antiques, 1939, Jean Seznec a démontré que la connaissance des dieux grecs n’a pas disparu durant le Moyen Âge et ainsi mis en question l’opposition souvent tracée entre Moyen Âge et Renaissance en Europe occidentale : « L’Antiquité païenne, loin de « re-naître » dans l’Italie du XVe siècle, avait survécu dans la culture et dans l’art médiéval ; les dieux eux-mêmes ne ressuscitent pas ; car jamais ils n’ont disparu de la mémoire et de l’imagination des hommes[1]. » Il a étudié comment au Moyen Âge, les dieux grecs, qui portent alors souvent leurs noms latins, ont survécu grâce aux idées qu’ils ont incarnées et grâce à trois grandes lignes d’interprétation, en grande partie hérités de l’Antiquité – l’explication évhémériste, l’explication physique et astrologique, l’explication allégorique, morale et religieuse. Il a aussi analysé comment, dans le même temps, leurs formes se sont transformées, avec des métamorphoses étonnantes, puis un retour à l’antique à la Renaissance. Dans la littérature latine, de nouveaux ouvrages mythographiques ont en effet été écrits du Ve au XIIIe siècle, à commencer par ceux de Fulgence et des trois mythographes du Vatican, et à partir du début du XIVe siècle, les évocations des divinités païennes se multiplient, tant dans des ouvrages latins, l’Africa de Pétrarque, les Genealogie deorum gentilium de Boccace ou le De formis figurisque deorum de Pierre Bersuire, que des œuvres écrites dans les langues romanes. Les divinités païennes grecques ou gréco-latines entrent alors dans des univers textuels divers, des histoires universelles et des chroniques nombreuses, des traductions, des œuvres historico-romanesques, des romans, des ouvrages didactiques au contenu divers, des œuvres poétiques, des épopées, de nouvelles traductions des textes antiques, des livres d’emblèmes, des traités mythographiques, des traités spécifiquement consacrés aux dieux antiques… Ces divinités païennes sont dans le même temps aussi présentes dans les textes byzantins et post-byzantins.

–> Lire la suite

Publication

Les articles issus des contributions seront publiés chez Brepols dans la collection « Recherches sur les Réceptions de l’Antiquité ».

Modalités

Les propositions (titre et résumé de 200-300 mots)sont à adresser avant le 15 mai 2024 à Catherine Gaullier-Bougassas aux adresses suivantes :

catherine-bougassas@orange.fr & catherine.gaullier-bougassas@unicaen.fr