Archives par mot-clé : Giomi

Pour une histoire des mouvements sociaux dans le Sud-Est européen aux 19e et 20e siècles/ A History of social movements in Southeastern Europe (19th-20th century)

Dans la continuité des années précédentes, le cycle de séminaires portera sur les mouvements sociaux qui se sont développés dans le Sud-Est européen de l’ère des empires aux États-nations. À partir des acquis sociologiques les plus récents sur les mouvements sociaux, on se propose de développer une analyse de ces phénomènes dans le Sud-Est européen, en se concentrant notamment sur les associations – philanthropiques, religieuses, nationalistes, féministes mais aussi diasporiques, sportives ou de loisirs – qui se sont développées au moins à partir du début du XIXe siècle, et qui ont amplement contribué à bâtir l’espace public. On prendra également en compte d’autres organisations, tels que les syndicats, les partis – mais aussi les mouvements apparemment moins structurés. Dans la mesure où ils réunissent et confrontent des individus très dissemblables autour d’une large gamme d’activités et de différents modes de mobilisation, les mouvements sociaux seront notamment étudiés comme des lieux fondamentaux d’apprentissage du politique et comme une arène où détecter le renouvellement des formes de sociabilité. On s’intéressera également à leur rapport à l’État, à la famille, au temps et à l’espace, au genre, à la violence, ou encore aux médias. Continuer la lecture de Pour une histoire des mouvements sociaux dans le Sud-Est européen aux 19e et 20e siècles/ A History of social movements in Southeastern Europe (19th-20th century)

Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques / Graduate seminar in Turkish, Ottoman, Balkan and Central Asian Studies (CETOBAC, EHESS)

L’objectif du séminaire est de se familiariser avec les différents répertoires disciplinaires (anthropologie et ethnologie, études littéraires, géographie, histoire, philosophie, linguistique, musicologie, science politique, sociologie) ainsi qu’avec les principaux outils mis en œuvre dans ce qu’il est convenu d’appeler les « études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques ».

Suivre des itinéraires nous permet d’indexer les objets, catégories, terrains, espaces et temps auxquels ces « aires » font référence. Mais ce faisant ni la fréquentation d’une collectivité linguistique ou d’un corpus documentaire, ni la délimitation d’un groupe ethnique ou d’une cité nationale ne doivent circonscrire notre champ d’expérience scientifique. Il nous incombe aussi de prendre part à des débats, qu’ils soient propres à une aire ou transversaux à elle. Bref, nos savoirs situés doivent être combinés à des opérateurs de généralisation.

Continuer la lecture de Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques / Graduate seminar in Turkish, Ottoman, Balkan and Central Asian Studies (CETOBAC, EHESS)