Archives par mot-clé : environnement

Table ronde : Secrets des montagnes grecques : Pour une géographie sensible

Mardi 21 mai 2024, 19:00

Auditorium Theo Angelopoulos – Institut français de Grèce– Sina 31

Traduction simultanée

Entrée libre

Attestations de présence : elles sont délivrées à la sortie de la conférence exclusivement aux personnes présentes dans l’auditorium.

* L’événement est organisé en partenariat avec la maison d’édition Anavasi et sera retransmis en direct sur les réseaux sociaux de l’Institut français et sur son site internet www.ifg.gr.

La géographie, en tant que science, explore les relations qui se tissent entre l’environnement et l’homme. Les concepts tels quels l’espace, le lieu, le temps, l’expérience et le sens sont dominants. Tels sont par ailleurs les mots-clés de l’ouvrage du géographe Sylvain Guyot, qui présente de manière sensible et poétique treize massifs montagneux grecs qu’il a explorés avec sa famille entre 1991 et 2022.

Géographie, cartographie, histoire, mythologie, randonnées à expérimenter, et portraits d’habitant-e-s des montagnes grecques sont au programme de ces itinérances estivales, mais aussi hivernales, dans les hautes terres de Grèce.!  Un pays balkanique composé à 80% de montagnes, avec de très nombreuses cimes s’élevant entre 2400 et 2900m d’altitude !

Du Mont Olympe, des imposantes montagnes du Pinde jusqu’aux montagnes de Crète centrale et occidentale, en passant par les sommets méconnus du nord du Péloponnèse, du Pélion ou de Naxos, cet Atlas Poétique est le premier ouvrage du genre en langue française sur les montagnes grecques.

Cette soirée spéciale sur les montagnes grecques débutera à 19h00 par une présentation à quatre voix de l’Atlas Poétique des Montagnes grecques. Y prendront part :

– L’auteur, Sylvain Guyot : géographe à l’Université Bordeaux Montaigne/CNRS, membre junior de l’Institut Universitaire de France (2017-2022), et artiste-cartographe. Philhellène, il parcourt sans relâche la Grèce depuis son adolescence, de découvertes amicales puis familiales à des missions de terrain (montagnes du Pinde) et résidences artistiques (île de Tinos).

Camilo Nollas: Il a étudié la photographie à Athènes, Liège, Lyon et New York. Depuis 1996, il travaille à Athènes et enseigne la photographie. Ses photographies font partie de collections publiques et privées en Grèce et à l’étranger. Il a organisé des concours photographiques, des expositions et publié des articles dans la presse écrite et électronique. Depuis 2015, il organise le festival Vovousa, le seul festival artistique de montagne en Grèce.

Christos Chalkias: Professeur de géographie appliquée et de systèmes d’information géographique au département de géographie de l’université Harokopio. Il est vice-recteur pour la recherche, le développement et l’apprentissage tout au long de la vie dans cette même université et a été président du département de géographie (2013-2015). Ses principaux domaines de recherche sont la géoinformatique appliquée, les systèmes d’information géographique, la cartographie historique/numérique et la modélisation des processus naturels à l’aide de la géoinformatique.

Pinelopi Matsouka : Fin 1997, elle a fondé la maison d’édition Anavasi, dont l’objectif principal est de publier des cartes et des guides de randonnée. Elle a parcouru – et escaladé – la plupart des montagnes grecques, les Alpes et l’Asie centrale (Pamir, Tibet, Népal) et elle parcourt elle-même la plupart des sentiers décrits dans les cartes d’Anavasi. Sa grande passion est la photographie de la nature et des paysages. Ces dernières années, elle s’est engagée systématiquement dans la photographie aérienne et a publié 10 albums de photos aériennes dans la série « as the seagull flies ».  Elle est émue par la beauté et le caractère artisanal des paysages grecs.

Modération par Ivi Adamakopoulou, responsable des éditions Anavasi, cartographe ayant effectué des études de géographie et de littérature à Sorbonne. Elle est impliquée à la fois dans les publications d’Anavasi et dans divers projets de recherche et séminaires.

 Suivez l’IFG:

Facebook | Instagram | YouTube | Twitter | LinkedIn | Spotify  | Deezer

Balkanologie vol.16 n°2/2021

L’environnement dans les Balkans : enjeux historiques et contemporains, coordonné par François Lerin et Claire Bernard-Mongin 

   

avec les contributions de George Andrei, Josef Djordjevski, Tibissaï Guevara-Braun, Chloé Vlassopoulos, Héléna Karka, Nebojša Vukadinović, Jelisaveta Vukelić, Mina Petrović et Ana Kukuridi, Sanja Potkonjak et Tea Škokić.

Huit articles couvrent une large palette de questions environnementales à partir d’approches et de méthodes de sciences sociales variées. Un dossier résolument pluridisciplinaire donc. Trois articles analysent des moments d’histoire environnementale (Roumanie, Croatie, Albanie), proposant une mise en perspective de la constitution des enjeux environnementaux. À partir d’approches sectorielles, trois autres textes concernent en Grèce des questions énergétiques et minières, et en Serbie des politiques publiques environnementales post-communistes. Enfin, les deux dernières contributions abordent les mobilisations environnementales contemporaines en Croatie et Serbie. Autant de pistes qui dévoilent une partie d’un champ de recherche en plein bourgeonnement.

Note de lecture et  Comptes rendus 

avec les contributions de Catherine Samary, Chiara Bonfiglioli, Juliette Ronsin, Aliki Angélidou

Balkanologie. Revue d’études interdisciplinaires

IMPORTANT: La date limite est prolongée jusqu’au 31 mai 2020

Numéro thématique 2021/2 – Enjeux environnementaux dans les Balkans contemporains  (english below)

La question environnementale émerge dans les pays industrialisés à partir des années 1960 comme prise de conscience des limites de la planète face à la croissance économique. D’abord traitée comme enjeu sectoriel de politiques publiques nationales, elle devient, à partir des années 1970, un objet de coordination internationale gouvernementale (Stockholm en 1972, Rio en 1992) et de la société civile (multiplication des ONGs d’environnement : WWF (1961), Friend of the Earth (1970), Geenpeace (1971), etc.). Intégrée à la fin des années 1980 à la pensée du développement, sous le vocable de « développement durable » (Rapport Bruntland, 1986), elle s’est précisée et déclinée en différents régimes de résolution (climat, biodiversité, ressources, pollutions, etc.). Aujourd’hui, les enjeux environnementaux structurent de nouvelles formes de gouvernementalité, qui relient situations locales et enjeux planétaires, ouvrant de nouveaux espaces de régulation, de normalisation, mais aussi de conflictualité, de résistance, engageant de nouveaux modes d’agir, de se coordonner ou de se déterminer de manière individuelle ou collective.

Les Balkans contemporains forment une région particulière à cet égard. La spécificité de la région est liée à son histoire contemporaine : dissolution des Empires aux XIX e et XX e siècles, création relativement tardive d’États-nations, chocs violents des deux Guerres mondiales, expériences du communisme après 1945, régimes militaires et civils en Turquie ou en Grèce, trajectoires de transition vers l’économie de marché et la démocratie marquées par des guerres civiles et des conflits ethno-territoriaux. Du point de vue de la constitution de la question environnementale, nous sommes donc en présence d’une multiplicité de situations et d’un fractionnement extrême des contextes. La convergence politique et normative de l’Europe du Sud-Est vers l’acquis communautaire porté par l’Union Européenne, constitue aujourd’hui un horizon important de (re)formulation des enjeux environnementaux. Mais il n’est pas le seul.

Continuer la lecture de Balkanologie. Revue d’études interdisciplinaires