Archives par mot-clé : circulations

Appel à candidatures- Penser au-delà de l’État-nation

Penser au-delà de l’État-nation : Théorie et pratique de l’histoire des Balkans modernes et contemporains

Dates: 02 – 06 septembre 2024

Lieu: Athènes

Institutions partenaires: École française d’Athènes, CETOBaC (UMR8032 CNRS/EHESS), École des hautes études en sciences sociales

Date limite de candidature: 30 avril 2024

Contact : dir.moderne@efa.gr

Télécharger l’appel (pdf)

L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) et l’École française d’Athènes (EFA) organisent un séminaire de formation doctorale (SFD) sur le thème « Penser au-delà de l’État-nation : Théorie et pratique de l’histoire des Balkans modernes et contemporains » du 2 au 6 septembre 2024 à Athènes (École française d’Athènes, 6 rue Didotou) qui rassemblera entre 10 et 15 doctorant·es et mastérant·es, accompagné·es d’une dizaine de formatrices et formateurs, principalement issus des institutions d’enseignement supérieur et de recherche de France et des pays balkaniques, en particulier la Grèce.

Programme scientifique

L’objectif du séminaire de formation doctorale est de susciter parmi les participant·es une discussion autour des principales approches qui, depuis les années 1990, remettent en question l’État-nation en tant qu’unité d’analyse primordiale dans la recherche historique.

À travers l’examen d’ouvrages récents portant sur les sociétés de l’Europe du Sud-Est, nous proposons de revisiter les significations et les périmètres d’un ensemble d’approches traversant les sciences sociales. De la notion de transferts culturels à l’histoire mondiale, des approches transnationales aux perspectives post-coloniales et post-impériales, ces différentes façons de concevoir le travail d’historien.ne visent à appréhender les évolutions des sociétés balkaniques en transcendant le cadre de l’État-nation. Le séminaire sera articulé en cinq journées, selon le principe d’une approche par jour :

  • Circulations et mobilités 
  • Histoire mondiale et globale 
  • Nouvelles histoires (post-)impériales et post-coloniales 
  • Transferts culturels et histoire croisée 
  • Jeux d’échelles, espaces et trajectoires

–> Lire la suite

Séminaire Transitions politiques et mobilités en Méditerranée orientale (XIXe et XXe siècles)

 

Un séminaire IHMC / Master d’histoire transnationale de l’ENS organisé par Angelos Dalachanis (CNRS/IHMC) & Marie-Carmen Smyrnelis (ICP/CETOBaC)

Second semestre de l’année universitaire 2023-2024
Mercredi de 10 h 30 à 12 h 30
École normale supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris 5e

Seconde séance le 7 février, à 10h30. Pour assister au séminaire en présentiel ou à distance, voir le programme et les informations pratiques ici.

Ce séminaire se propose d’interroger les multiples visages des mobilités au sein d’un espace politique fluctuant qu’est l’aire géographique ottomane et post-ottomane de la Méditerranée orientale, autrement dit l’Empire ottoman et ses États successifs, notamment Chypre, Égypte, Grèce, Israël, Liban, Palestine, Syrie et la Turquie.

Continuer la lecture de Séminaire Transitions politiques et mobilités en Méditerranée orientale (XIXe et XXe siècles)

Chryssanthi Avlami, Franck Salaün, Jean-Pierre Schandeler (éds), De l’Europe ottomane aux nations balkaniques : les Lumières en question, BREPOLS, 2023 (320 p., 85 €)

Les Lumières constituent un point de repère fondamental pour comprendre l’évolution des sociétés. Néanmoins, cette évidence cache des grandes inégalités entre les différentes traditions historiographiques. Tandis que certaines régions du monde se disputaient la paternité de ce courant intellectuel et culturel né au 18e siècle, d’autres étaient reléguées au rang de simples satellites ou de terres oubliées par l’Histoire. La question se pose avec une grande acuité s’agissant de l’Empire ottoman et des états balkaniques fondés les uns après les autres depuis les premières décennies du 19e siècle. Considérer leurs relations avec la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ne suffit pas à définir leurs façons d’entrer dans la modernité. Il faut plutôt s’interroger sur les phénomènes d’acculturation et de rejet repérables dans leurs histoires. C’est l’ambition des études réunies dans le présent ouvrage. L’invention de Lumières nationales, l’histoire des représentations des Lumières européennes et de leurs variations dans l’espace et dans le temps balkaniques, constituent une voie d’accès privilégiée aux aspirations contradictoires des nations tiraillées entre plusieurs modèles de société.

Pour consulter la table des matières, voir le site de l’éditeur.

From Home to Homelands? Moving Papers and Possessions from Modern Egypt / De la maison à la patrie ? Circulation de papiers et de biens depuis l’Égypte moderne

12/10/2023, Salle de conférence de l’École française d’Athènes, Didotou 6, Athens, 10680

École française d’Athènes / Greek Historical Archives of the Eastern Mediterranean (ELIAM) / CNRS-IHMC / CNRS-InVisu

Workshop organisé par Angelos Dalachanis et Mercedes Volait dans le cadre du projet de recherche Destins d’objets. La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours, ayant reçu le  “ResEFE Label”

-> Programme

Nathalie CLAYER: Une histoire en travelling de l’Albanie (1920-1939). Avec, au-delà et en-deçà de l’État, Paris, Karthala, 2022 (492 p./33 €)

Une histoire en travelling de l'Albanie (1920-1939). Avec, au-delà et en-deçà de l'État

 

L’État-nation a nationalisé les historiographies. La construction étatique doit-elle pour autant être rejetée en tant qu’objet d’étude ? Non, bien sûr, mais il faut assurément l’aborder autrement. C’est ce que suggère déjà une nouvelle historiographie qui, avec le développement de l’histoire globale, s’attache à élargir la focale. Dans cet ouvrage, il s’agit aussi de prendre l’État-nation au sérieux, de l’appréhender comme un espace de sens, de circulations, de contraintes et de possibilités, qui se construit et se remodèle dans le temps, en interaction avec d’autres espaces sociaux et selon des temporalités multiples.

Nathalie Clayer saisit ainsi la formation de l’État albanais dans l’entre-deux-guerres et la transformation de ses espaces sociaux dans un mouvement de travelling. Son objectif n’est pas fixé sur les institutions telles qu’on les observe habituellement, ni sur des trajectoires d’individus qui donneraient à voir l’importance des dynamiques infra- ou transnationales. Sa « caméra » bouge constamment de façon à mieux saisir la complexité des dynamiques.

Une contribution majeure à la question de l’État-nation, un apport érudit à l’histoire albanaise et une proposition audacieuse sur les méthodes narratives de l’histoire.

Circulations cinématographiques autour de la Méditerranée / Cinematographic circulations in the Mediterranean region, 28/01/2022

  • Atelier du projet « Faire communauté(s) face à l’écran de cinéma », organisé par l’Ecole supérieure Louis-Lumière en collaboration avec lÉcole française d’Athènes, le 28 Janvier 2022, 9:45-18:15
  • École supérieure Louis-Lumière, Salle 02. Adresse: La Cité du Cinéma, 20 Rue Ampère, 93200 SaintDenis, France (Metro Carrefour Pleyel).
  • Possibilité de participer en ligne. Pour obtenir le lien, merci d’écrire aux comité d’organisation. 
  • Comité d’organisation: Morgan Corriou, Caroline Damiens, Mélisande Leventopoulos (morgan.corriou@univparis8.fr,
    caroline.damiens@parisnanterre.fr
    , melisande.leventopoulos@efa.gr)

Programme:

Continuer la lecture de Circulations cinématographiques autour de la Méditerranée / Cinematographic circulations in the Mediterranean region, 28/01/2022

Balkanologie VOL.16 n°1 2021


 
avec les contributions de Kira KaurinkoskiEleni Sideri, Elif Becan, Alexandra Mourgou, Milena Pavlović et Juliette Ronsin.
 
Le dossier entend contribuer à la réflexion sur les phénomènes circulatoires. Il s’inscrit à la suite des nombreux travaux qui ont étudié les processus migratoires dans, vers ou à partir de la région. Il porte l’accent sur les dimensions matérielles, immatérielles et symboliques des mobilités humaines, dans la mesure où celles-ci mettent indirectement en contact et font interagir différents espaces. Le premier objectif du dossier est d’étudier les circulations des personnes, des biens, des idées et des pratiques afin d’en révéler l’impact sur les sociétés des pays concernés. Le second objectif est d’analyser les façons dont divers acteurs impliqués ont pu, par leurs actions, leurs discours et leurs représentations, influencer, orienter, parfois forcer les transformations sociales liées aux circulations. À partir d’exemples tirés d’ex-Yougoslavie, de Grèce et de Turquie, les contributions interrogent les reconfigurations des sociétés contemporaines. Les auteures prennent en considération le temps long afin de replacer les études de cas dans leur historicité régionale. Partant, le dossier dans son ensemble souligne la diversité des cadres spatio-temporels et fait ressortir la complexité des mondes sociaux des circulations.
 
avec les contributions de Cyril Martin-Colonna, Bernard Lory, Svjetlana Nedimović, Tchavdar Marinov, Andrea Gritti, Jovana Papović, Brendal Hebert et Gentian Çitaku.

L’Europe du Sud-Est au prisme spatial. Chantiers de recherche

Nathalie Clayer, directrice d’études de l’EHESS, directrice de recherche au CNRS ( CETOBaC ), Fabio Giomi, chargé de recherche au CNRS (CETOBaC )

Les 4e jeudi du mois de 15 h à 19 h à l’EHESS salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris, du 28 novembre 2019 au 28 mai 2020

Le séminaire aura pour but de présenter et de discuter des recherches en cours sur le Sud-Est européen (Turquie comprise) entre le XIXe et le XXIe siècle, c’est-à-dire de l’époque tardo-impériale au post-communisme. Dans une approche pluridisciplinaire, il s’agira d’aborder des objets variés (mouvements sociaux, fait religieux, développements économiques, relations de genre, etc.) en insistant sur leurs dimensions spatiales. On se concentrera donc sur l’imbrication des lieux et des rapports sociaux qui leur sont associés, c’est-à-dire sur les modalités à travers lesquelles les interactions sociales sont spatialisées. Le programme sera défini en fonction des intérêts scientifiques des participants qui prendront une part active dans l’organisation et l’animation des séances. Celles-ci pourront avoir différents formats : atelier de lecture, présentation des travaux en cours, intervention de collègues extérieurs, etc.

pour plus d’informations : https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/2126/