Archives par mot-clé : CETOBaC

La bibliothèque du CETOBaC – Interview avec Catherine Horel

La « Bibliothèque du CETOBaC » est une série d’entretiens vidéos présentant les publications récentes des membres du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (EHESS-CNRS-Collège de France, Paris) ou des chercheuses et chercheurs qui lui sont affiliés. Elle met ainsi en valeur des études et synthèses qui aident, dans une approche de sciences sociales, à la compréhension de l’histoire et du présent des sociétés d’un ensemble d’aires allant des Balkans à l’Asie centrale, en passant par la Turquie et le Proche Orient.

Découvrez le dernier épisode de la série (en cliquant ici), avec l’interview de Catherine Horel, membre du CETOBaC, à propos de son ouvrage Multicultural Cities of the Habsburg Empire. 1880–1914 : Imagined communities and conflictual encounters (Central European University Press, 2023).

Migrations, réfugiés, crises humanitaires en Europe du Sud-Est – dialogue avec Pamela Ballinger

Le département Global de l’Institut Convergences Migrations et le CETOBaC (EHESS) vous invitent à une table ronde le lundi 22 avril de 9h30 à 12h30 sur le Campus Condorcet (bâtiment Recherche sud, 1er étage, salle 1.023).

Aux côtés de Pamela Ballinger, chercheuse invitée de l’EHESS, interviendront:

Marie Levant (École française de Rome, ICM)

Elif Becan (Collège de France, CETOBaC, ICM)

Xavier Bougarel (CNRS, CETOBaC)

Continuer la lecture de Migrations, réfugiés, crises humanitaires en Europe du Sud-Est – dialogue avec Pamela Ballinger

Edition 2024 des Rencontres du CETOBaC – 26 avril 2024

L’édition 2024 des Rencontres du CETOBaC, organisées en collaboration avec le CEFRES (Prague), se tiendra le 26 avril 2024, sur le Campus Condorcet, au    bâtiment  de  recherche Nord, salle 0.010, de 9h à 19h.


 

PROGRAMME :

9h-9h15 : Accueil
09h15-09h30 : Introduction
Marc AYMES, Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CNRS / EHESS, CETOBaC)
Mateusz CHMURSKI, Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES)
09h30-11h : ‘Post-’. Penser le présent par le passé
Modération : Emmanuel SZUREK (EHESS, CETOBaC)

  • Adrian BRISKU (Université Charles / Ilia State University), Imperial Political-Economic Legacies in New (Inter)national Economic Order: Albania, Czechoslovakia, and Georgia’s Foreign Trade Discourse and Policy after the Great War
  • Václav ŠMIDRKAL (Académie tchèque des sciences / Université Charles), ‘Post-’ and ‘Trans-’: the Legal Status of World War II veterans in Czechia after 1989
  • Jelena BOŽOVIĆ (CEFRES / Charles University), Languages in a post-conflict multiethnic society: The interplay of official and unofficial policies in Bosnia and Herzegovina

11h00-11h30 : pause
11h30-13h : Mémoires. Penser le passé dans le présent
Modération : Lucie DRECHSELOVÁ (EHESS, CETOBaC)

  • Marie ČERNÁ (Académie tchèque des sciences), The Czechoslovak Prague Spring of 1968 from the point of view of local communist actors
  • Anna HULÁKOVÁ (Université Charles), Situated Knowledge, Feminist Frameworks of Analysis and Women’s Representation in the Post-Soviet Central Asia
  • Camille LEPRINCE (EHESS, CETOBaC), Apocalypse : emplois et enjeux d’un référent d’une sortie de la civilisation en Syrie

Pause déjeuner
14h30-16h : Penser les violences génocidaires et de masse : hier, aujourd’hui
Modération : Xavier BOUGAREL (CNRS, CETOBaC)

  • Elif KARAKAYA (Rochester University / CETOBaC), Unfinished Empire: Place and Memory in Post-Ottoman Visual Art
  • Kateřina KRÁLOVÁ (Université Charles), Holocaust Ruins: Ethnography of Hirsch quarter in Thessaloniki
  • Özgür Sevgi GORAL (Gerda Henkel Stiftung / CETOBaC), Our Wound Runs Deep: Colonial Aphasia and the Memory Field in Turkey

16h30-18h : Dans les coulisses du documentaire politique
Modération : Ilshat SAETOV (EHESS, CETOBaC)
Projection de Robert MIHÁLY, The Best Corner in the World (2022), 25’, et projection et débat en présence de la réalisatrice Sibil ÇEKMEN, Sur les traces des documentaires manquants (en préparation en 2024), 14’.
18h : Cocktail de clôture

En savoir plus

Journées doctorales du Cetobac et du Cercec

EHESS, Paris,

21-22 Mai 2024 

“Modernités en débat. Perspectives croisées dans les espaces 
(post-)impériaux russes, soviétiques et ottomans : Europe centrale et orientale, Balkans, Méditerranée orientale, Caucase et Asie Centrale”

Alexander Deineka, Qui gagne ?, 1932. Collection Alex Lachmann, Londres. Sous l’autorisation de Alex Lachmann© 

(English version below) 
 
Comité d’organisation :
Samir Abdelli (CETOBaC), Melvin Bernard (CETOBaC), Vera Guseynova (CESSP/CERCEC), Reda Merida (CETOBaC), Niya Metodieva (CERCEC), Guillaume Minea-Pic (CERCEC/EUI)
Propos général 
Notion polysémique et critiquée, la modernité demeure un concept incontournable des sciences sociales pour décrire les processus économiques, politiques, sociaux et culturels du XIXe siècle à nos jours. Un temps mobilisée dans une perspective évolutionniste, la modernité était mesurée à l’aune des processus de construction d’États-nations, de démocraties parlementaires et des économies industrialisées. La conception occidentalo-centrée de la modernité est depuis fortement critiquée. Les études post-coloniales appellent à provincialiser la trajectoire européenne et les perspectives transnationales remettent en cause les modèles diffusionnistes dans la modernité occidentale. Ces récents développements épistémiques ont le mérite d’avoir rejeté les approches réifiantes de la modernité, sans pour autant permettre de saisir les conflits qui se cristallisent autour de l’usage de cette notion dans les espaces (post-)impériaux russes, soviétiques et ottomans. 
Invoquée par des dirigeants, administrations, partis politiques, ou élites savantes, la modernité constitue un cadre discursif servant de légitimation politique pour des transformations, y compris les plus radicales. Ainsi, les Tanzimat ottomanes du milieu du XIXe siècle ont ouvert un large débat historiographique sur la nature et la postérité de la modernité promue par l’Empire dans le contexte du vaste plan de réforme de sa structure administrative, de son système juridique et de son économie. Par ailleurs, l’idée de modernité a aussi été particulièrement interrogée à l’aune du projet soviétique qui s’en réclamait, et dont les tenants ont mené au nom d’une modernité socialiste des politiques extrêmes d’industrialisation à marche forcée et porté un projet d’ingénierie sociale qui justifiait toutes les violences commises. Il semble en ce sens primordial de porter un intérêt à la plasticité des usages de la modernité, en accordant un intérêt à la manière dont ses mobilisations récurrentes et protéiformes transforment les enjeux qui lui sont rattachés. 
Cette journée d’étude souhaite ainsi partir des acteurs passés et présents qui portent l’idée de modernité dans les espaces étudiés, afin d’interroger la production située de cette notion. En resserrant la focale sur la manière dont les dynamiques internes aux espaces géographiques et sociaux considérés produisent la modernité, cette journée d’étude souhaite s’inscrire dans la continuité de la réflexion engagée par les études aréales sur la conceptualisation de cette notion.

Continuer la lecture de Journées doctorales du Cetobac et du Cercec

Concours chercheurs CNRS 2024 : avis du CETOBaC aux candidates et candidats

Le concours chercheurs du CNRS est ouvert depuis ce 10 janvier 2024. La date-limite de dépôt des candidatures est fixée au 9 février prochain.
L’ensemble des postes ouverts au concours sont indiqués ici :
Les candidates et candidats qui souhaiteraient solliciter le soutien du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) au titre des sections 32, 33, 35, 36, 38, 39, 40 ou CID 53 du Comité national, sont invités à prendre contact avec l’équipe de direction du laboratoire, en adressant à <dir.cetobac [at] ehess [point] fr> d’ici au 24 janvier 2024 :

– un projet de recherches, au moins à l’état d’ébauche ;
– une lettre de motivation détaillant les liens entre ce projet et les recherches du CETOBaC ;
– un CV incluant liste de publications et résumé de la thèse ;
– le rapport de soutenance (si disponible) ;
– une publication significative (format pdf).
Les dossiers seront examinés par le conseil de laboratoire. La réponse de celui-ci sera communiquée aux candidat.e.s d’ici au 2 février prochain.
Des auditions blanches pourront être organisées par la suite en cas de convocation aux oraux.
Le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC, UMR 8032, CNRS / Collège de France / EHESS) organise, enseigne et valorise les recherches concernant un vaste domaine d’études, portant sur les passés et présents de la Turquie, de l’ensemble des régions autrefois incluses dans l’Empire ottoman (Balkans et Proche-Orient), et de l’Asie centrale. Il est en Europe le seul laboratoire de ce format. Sa composition est pluridisciplinaire : son effectif réunit historiens, sociologues, anthropologues et politistes. Le CETOBaC est évalué par les sections 32, 33 et 40 du Comité national de la recherche scientifique.
Pour des précisions sur les recherches encouragées par le programme scientifique du laboratoire, merci de consulter : https://cetobac.ehess.fr/recherches
Liens utiles sur le concours :

Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques

Séminaire proposé par

Marc Aymes [référent·e] directeur d’études, EHESS – directeur de recherche, CNRS / Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Lucie Drechselová maîtresse de conférences, EHESS / Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)

Kahina Guillard (doctorante à l’INaLCO, CERMOM / CESSMA)

Théo Malçok (doctorant à l’EHESS, CETOBaC)

Lieu: EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers, Salle A602
annuel / bimensuel (2e/4e/5e), jeudi 14:30-16:30
du 26 octobre 2023 au 23 mai 2024
Lien: https://enseignements.ehess.fr/2023-2024/ue/49

Argument :

Les « études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques », ça existe ? L’objectif de ce séminaire est de se familiariser avec cet insaisissable domaine d’études, tout en explorant les répertoires disciplinaires (anthropologie et ethnologie, histoire, science politique, sociologie) mis en œuvre par les recherches qui s’en réclament.

Le postulat de départ est que ni la fréquentation d’une collectivité linguistique ou d’un corpus documentaire, ni la délimitation d’un groupe ethnique ou d’une cité nationale, ne doivent circonscrire notre champ d’expérience scientifique. Il faut toujours s’efforcer de combiner les savoirs situés (constitués à titre emic ou etic) à des opérateurs de généralisation.

Autrement dit, le séminaire vise à s’interroger sur les articulations entre la topique des études aréales et les dispositifs optiques des sciences humaines et sociales.

Continuer la lecture de Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques