Archives par mot-clé : CETOBaC

Fabio GIOMI, Ece ZERMAN (dir.), avec Rebecca ROGERS « Genre et espace (post-)ottoman » in Clio. Femmes, Genre, Histoire, n°48, Belin, 2019 (328p., 21 €)

Ce numéro de Clio. FGH se propose de revisiter l’histoire de la transition entre Empire et État-nation en interrogeant la relation multiforme et complexe qui lie changements de régime politique et changements de régime de genre. L’espace analysé est celui qui recouvre une partie de l’Empire ottoman et des États qui lui ont succédé, plus précisément les Balkans et l’Asie Mineure. Cet espace, partagé à l’heure actuelle en une dizaine d’États, constitue un véritable laboratoire pour les sciences sociales. Il embrasse des paysages socio-politiques extraordinairement différents et présente une grande variété linguistique. Trois religions principales, l’islam, le christianisme et le judaïsme – elles-mêmes diversement pratiquées – y coexistent et, suivant les contextes, ont réuni la majorité des fidèles ou formé des minorités confessionnelles.

Sur la longue durée pourtant, sans remonter à l’histoire romaine et byzantine, ces régions ont en effet été intégrées du xive au xxe siècle selon les différents territoires dans une structure politique commune, l’Empire ottoman. Au cours des dernières décennies, un nombre croissant de recherches se sont intéressées aux formes et aux temporalités de l’intégration de ces régions dans cette structure impériale, ainsi que dans l’histoire globale des empires. Une grande attention a aussi été portée à l’héritage de cette histoire partagée suite à la dissolution de l’Empire ottoman. Ainsi une vague d’études souvent labélisées « post-ottomanes » (post-ottoman en anglais, postosmanischen en allemand) s’est épanouie dans différents contextes universitaires afin d’étudier la transition de l’Empire aux États-nations dans toutes ses dimensions et en tenant compte des spécificités locales. Inspirés par ces approches, nous nous sommes lancés dans le projet de revisiter l’histoire du passage de l’Empire ottoman aux États balkaniques et turc en intégrant la perspective de genre.

Laurent Mignon – Professeur invité à l’EHESS

Laurent Mignon est professeur associé en langue et littérature turques à l’Université d’Oxford et est Fellow du Saint Antony’s College. Ses sujets de recherches incluent la littérature et l’histoire intellectuelle turques modernes, les littératures mineures de Turquie, la littérature socialiste, l’ésotérisme et les formes de spiritualités alternatives, ainsi que la réception de la poésie japonaise en Turquie.

Il est invité dans le cadre du Programme Professeurs invités de l’EHESS, sur proposition de Nathalie CLAYER (CETOBaC).

CONFÉRENCES

« “Dieu créa l’univers et l’homme Dieu” : La dissidence religieuse dans la littérature sépharade de langue turque »

Dans le cadre du séminaire « Le fait associatif à l’épreuve des acteurs religieux/du religieux. Réseaux, circulations et échanges en Europe du sud-est aux XIXe-XXIe siècles », organisé par Nathalie Clayer et Fabio Giomi. 

Après une courte présentation de la genèse de la littérature judéo-turque en Turquie ottomane, j’aborderai les écrits politico-religieux d’Avram Naon, Isak Ferera et Mahir Ruso publiés dans le contexte de la revue progressiste Mir’ât (Le miroir, 1909) et leur influence à l’époque républicaine. Leur humanisme d’inspiration religieuse se voulait un défi à la fois aux autorités politiques et religieuses.

  • Lundi 25 mars 2019, de 17h à 19h, EHESS, salle 7, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

« Yahya Kemal Beyatli : Mythes et mythologies »

Dans le cadre du séminaire « Le fait associatif à l’épreuve des acteurs religieux/du religieux. Réseaux, circulations et échanges en Europe du sud-est aux XIXe-XXIe siècles », organisé par Nathalie Clayer et Fabio Giomi.

Le poète et essayiste Yahya Kemal Beyatlı est lu aujourd’hui comme le chantre de la civilisation turco-ottomane et l’auteur d’une poésie néoclassique où se rencontrent Baki et Baudelaire, Nedim et Moréas. Pourtant outre des textes et poèmes qui expriment une nostalgie certaine pour un islam populaire turco-ottoman, d’autres textes chantent les dieux et délices de la Grèce et de la Rome antiques. Cette conférence propose de dresser le portrait du poète entre son mythe et sa passion pour la mythologie.

  • Lundi 1er Avril 2019, de 17h à 19h, EHESS, salle 7, 105 Bd Raspail, 75006 Paris

« Les haïkus de Kikaku entre Emile Steinhilber-Oberlin et Orhan Veli. »

Dans le cadre des Rencontres du CETOBaC avec l’INaLCO

L’histoire du haïku en Occident est le produit de rencontres entre modernismes littéraires et traditions japonaises. Bien que moins étudiée, la situation turque est similaire. Le poète avant-gardiste Orhan Veli Kanık découvrit le haïku durant les années 30 à travers les traductions du poète Takarai Kikaku réalisées par Kuni Matsuo and Emile Steinilber-Oberlin, ouvrant ainsi de nouvelles voies pour sa quête minimaliste.

  • Vendredi 5 avril 2019, de 9h30 à 11h, INaLCO, Auditorium du Pôle des langues et civilisations, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

« Écrire une histoire alternative de la littérature ottomane »

Dans le cadre du séminaire de Timour Muhidine (INaLCO).

A l’aube de la guerre des Balkans (1912-13), l’écrivain anarchisant Baha Tevfik invitait les intellectuels à se libérer du « joug du passé et de la nationalité. » Dans les pas de Tevfik, je m’interrogerai sur les conséquences de cette invitation pour les historiens de la littérature turco-ottomane en évoquant les littératures mineures, la place de la littérature missionnaire ainsi que l’impact de la « révolution des lettres » de 1928 sur l’historiographie littéraire.

  • Jeudi 11 avril 2019, de 17h à 19h, BULAC, salle RJ 23, 65 Rue des Grands Moulins, 75013 Paris (la date de la conférence a changé)

Rencontres du CETOBaC avec l’INaLCO

Vendredi 5 avril 2019, de 9h à 18h, Auditorium du Pôle des langues et civilisations, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

9h : Accueil

9h15 : Introduction

Marc AYMES, CNRS / CETOBaC

Alexandre TOUMARKINE, INaLCO / CERMOM

9h30-11h : La littérature et le contemporain

Présidence : Timour MUHIDINE, INaLCO / CERMOM

Laurent MIGNON, Université d’Oxford, professeur invité de l’EHESS

Les haïkus de Kikaku entre Emile Steinhilber-Oberlin et Orhan Veli

Marie VRINAT-NIKOLOV, INaLCO / CREE

Les langues ignorées de l’espace littéraire bulgare

Madalina VARTEJANU-JOUBERT, INaLCO / CERMOM

Textes anciens et méthodes contemporaines

11h : Pause

11h30-13h00 : Le religieux et le laïc

Présidence : Chantal VERDEIL, INaLCO / CERMOM

Marcella RUBINO, Université Paris 1

Violence et religion dans l’œuvre de Yusuf Zaydan : projet sociétal, projet littéraire

Çiğdem OGUZ, Université de Naples Frédéric II, associée au CETOBaC

Rethinking the Late Ottoman Intellectual History from the Perspectives of Global History and histoire croisée : The Journey of “Morale Laïque” in the Late Ottoman Empire

Francesco CHIABOTTI, INaLCO / CERMOM

Comment être islamologue en France aujourd’hui ?

13h : Déjeuner

14h30-16h00 : Espaces des migrants

Présidence : Stéphane SAWAS, INaLCO / CERLOM

Ségolène DÉBARRE, Université Paris 1 / Géographie-Cités

Gaye PETEK, fondatrice de l’association ELELE – Migrations et cultures de Turquie

Écrire sur l’histoire des migrations turques en France

Sophie HOHMANN, INaLCO / CREE

Migrations des Suds (Asie centrale et Caucase Sud) vers les régions arctiques

Charlotte WATELET, EHESS / CETOBaC

Des Kurdes parmi les Kurdes. Ethnographie d’un camp de réfugiés

16h : Pause

16h30-18h00

En présence de Nawar BULBUL, auteur et metteur en scène de la pièce Safînat al-hubb

Projection du film Safînat al-hubb / Love Boat, écrit et réalisé par Ma’an Mouslli, 2016suivie d’une discussion avec la salle animée par Frédéric HITZEL, CNRS / CETOBaC

18h : Cocktail de clôture

Identités, croyances et pouvoirs à l’épreuve des aires culturelles

15 février 2019 (8h45 – 17h30) en salle 13 au 105 Boulevard Raspail, Paris.

La Journée doctorale est soutenue financièrement par le Campus Condorcet. Elle bénéficie également du soutien du CETOBaC, du GRSL et du Projet POLTUR du laboratoire IRISSO à l’Université Paris Dauphine, financé par le programme Emergence(s) de la Mairie de Paris.

La journée doctorale portera sur les espaces étudiés au CETOBaC (Centre d’Études Turques, Ottomanes, Balkaniques et Centrasiatiques) : les régions autrefois intégrées à l’Empire ottoman à savoir la Turquie, les Balkans et une partie du Moyen-Orient mais aussi le Caucase et l’Asie centrale. Elle a pour but de questionner les liens existants entre les éléments au cœur de la formation des identités – faits de langue, faits de culture, faits de religion – et les formes de pouvoir. La journée est conçue comme un lieu d’échange transdisciplinaire. Les disctutant.e.s sont invité.e.s à proposer des pistes de réflexion pour repenser les circulations entre les espaces étudiés, où les identités peuvent encore être perçues comme fixes et inamovibles.

Programme:

08h45-09h : Accueil café 

09h-09h15 : Introduction et présentation de la Journée doctorale par le comité des organisatrices et Marc Aymes (directeur du CETOBaC / CNRS)

09h15-10h30 : Identité et circulation des personnes

Léo Maillet : « De Xi’an à Tachkent : antagonismes quotidiens et imaginaires du territoire sur un faisceau de routes chinoises en Asie
centrale »

Juliette Ronsin : « “C’est Peugeot qui nous a amenés ici.” Les ouvriers (post-)yougoslaves des usines Peugeot à Sochaux-Montbéliard de 1965 à nos jours »

Modératrice : Julia Nietsch (CETOBaC, EHESS)
Discutants : Hayri Gökşin Özkoray (CETOBaC / Collège de France) et Işıl Erdinç (CETOBaC / IRISSO, Université Paris Dauphine)

10h30-10h45 : Pause café

10h45-12h : Construction identitaire et frontière des communautés au niveau local

Cléa Pineau : « La fabrication et la fluidité des identités dans la ville de Mersin en Turquie au prisme de la question spatiale, politique et socio- économique »

James Rouse : « La construction identitaire chez les nomades en Anatolie médiévale à travers l’exemple des Germiyān (XIIe – XIIIe siècles) »

Modératrice : Sarah Sajn (CHERPA, Sciences Po Aix)

Discutants : Nathalie Clayer (CETOBaC, EHESS / CNRS) et Yann Borjon- Privé (GSRL, EPHE)

12h-13h30 : Buffet déjeunatoire 

13h30-14h45 : Construction identitaire et frontières des communautés au niveau international

Yéléna Mac-Glandières : « La Caspienne de frontière à interface : comment penser l’ouverture sur une mer fermée ? Travaux d’étalonnage»

Sophie Gueudet : « Le rôle de la Représentation de la Republika Srpska à Belgrade comme l’un des porteurs du concept d’ “espace spirituel commun” entre Serbie et Republika Srpska »

Modératrice : Kristina Kovalskaya (CETOBaC / GSRL, EPHE)

Discutants : Isabelle Ohayon (CERCEC / CNRS) et Loïc Trégourès (CERAPS, Université de Lille / CNRS)

14h45-15h : Pause café 

15h-16h15 : Identité et circulation des savoirs

Ömer Köksal : « Les médiations multiples à travers la traduction : l’étude de cas sur l’ouvrage de Max Nordau dans l’Empire ottoman tardif »

Monika Mousavi : « L’identité tiraillée, impact sur la vie politique en Iran»

Modératrice : Meriç Tanık (CETOBaC, EHESS / ENS)

Discutants : Marc Toutant (CETOBaC / CNRS) et Dilek Sarmış (CETOBaC, EHESS)

16h15-17h30 : Construction identitaire et interaction entre acteurs gouvernementaux et acteurs associatifs

Léa Delmaire : « Le rôle de la lutte contre la tuberculose dans la construction d’une identité turque idéale »

Julia Nietsch : « L’Institut kosovar pour le droit des ONG : une création américaine ? Les associations kosovares dans un contexte de multiplicité des instances gouvernementales après 1999 »

Modératrice : Pelin Ünsal (CETOBaC / IRISSO, Université Paris Dauphine)

Discutants : Morgane Labbé (CRH, EHESS) et Fabio Giomi (CETOBaC / CNRS)

Comité organisateur

Kristina KOVALSKAYA, GSRL / EPHE-PSL, CETOBaC / EHESS

Julia NIETSCH, CETOBaC / EHESS

Sarah SAJN, CHERPA / Sciences Po Aix

Meriç TANIK, CETOBaC / EHESS

Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales

Deadline prolongée 1 mars 2019 / Deadline extended: 1st March 2019

Marseille, MuCEM — Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, 12 et 13 septembre 2019/ September 12th & 13th 2019

[English below]
 
Ce colloque s’inscrit dans la continuité des Deuxièmes rencontres d’études balkaniques « A la recherche des Balkans : entre Europe et Méditerranée ? » tenues en juin 2016 à Marseille (Mucem et Villa Méditerranée). Il vise à valoriser la reprise depuis cette date des activités de l’Association française d’études sur les Balkans (AFEBalk) et à accroître le rayonnement de la recherche francophone sur cette région en favorisant les synergies entre chercheurs et chercheuses travaillant sur l’Europe du Sud-Est et basées en France ou dans d’autres pays. Les rencontres de 2019 s’intéresseront aux espaces urbains, un objet se prêtant naturellement à la pluridisciplinarité, comme le reflète l’essor des études urbaines en histoire ou dans les sciences sociales du contemporain.

 

Dans les Balkans comme ailleurs, les transformations sociales, économiques et politiques ont modelé avec force les paysages urbains. Ainsi, ces espaces s’affirment comme des terrains d’observation féconds pour comprendre les processus à l’œuvre dans les sociétés balkaniques. Dans le même temps, ces villes sont le théâtre manifeste d’(en)jeux de pouvoir locaux, nationaux et/ou globaux et permettent en cela d’aborder des questions qui les dépassent. 

 

Si les plus anciennes villes de cette région sont des centres de commerce, souvent littoraux, qui répondent au modèle répandu en Méditerranée de villes-comptoirs, l’avènement des empires ottoman et habsbourgeois y a contribué à l’émergence d’un autre type urbain, notamment caractérisé par la prédominance de l’administration et du contrôle militaire. Avec l’affirmation des État-nations au XIXe siècle, les relations entre société et territoire y ont été profondément modifiées, consacrant les villes, et en particulier les capitales, comme les principaux lieux de l’activité économique et politique, et installant, plus que dans toutes les autres régions d’Europe, la macrocéphalie à cette nouvelle échelle.

 

Dans les villes les plus importantes comme dans les centres mineurs, les paysages urbains y sont le reflet des dynamiques économiques, politiques, culturelles comme des recompositions identitaires complexes, souvent contradictoires, qui traversent la péninsule. Longtemps analysées plutôt comme le résultat de décisions prises d’en haut par les décideurs politiques, ces villes paraissent avoir été sans cesse remodelées par des événements majeurs – guerres, incendies, révolutions – autant que par les pratiques quotidiennes de leurs habitants. Les nombreux mouvements politiques et sociaux – nationalisme, socialisme, féminisme etc. – et leurs promesses d’émancipation ne se sont ainsi pas limités à voir la ville comme un décor, mais ils l’ont sans cesse façonnée et transformée.

Continuer la lecture de Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales

Pertes et requalifications de nationalités au prisme des trajectoires migratoires : une perspective transnationale sur l’Europe du premier vingtième siècle

30 novembre

Salle des Actes, ENS-Ulm, 45 rue d’Ulm

9h30: Accueil

10h – 10h45: Introduction par Patrick Weil (CNRS, Université Paris I – Panthéon-Sorbonne) 

11h – 12h30Les migrants face aux requalifications nationales

Modération: Aliénor Cadiot (EHESS, CRH)

Frank Caestecker (Universiteit Gent, CESSMIR): Cinq mille déchéances de la nationalité belge (1918-1960): comment des Belges de sang, Belges naturalisés, Belges par option, Belges retrouvés se retrouvaient comme apatrides et comment ils s’en sortaient

Emmanuel Szurek (EHESS, CETOBaC): Les “rapatriés de Smyrne”. Nationalisation du travail et migrations des ressortissants français de Turquie (1932-1938)

Discutante: Claire Zalc (CNRS, IHMC, EHESS)

14h – 15h30Politiques de la citoyenneté et catégorisation nationale

Modération: Elif Becan (EHESS, CETOBaC)

Corry Guttstadt (Universität Hamburg): Turkey’s Policy of Demographic Engineering and the Question of Citizenship

Michal Frankl (Akademie věd České republiky, MIA): From Citizens to Refugees. Revising Jewish Citizenship in Poland and Czechoslovakia, 1938-1939

Discutante: Nancy Green (EHESS, CRH)

15h45 -16h30: Conclusion par Catherine Gousseff (CNRS, CERCEC)