Archives par mot-clé : Archives

Le monde slave et la France : identité(s), interconnexion(s) et mémoire vivante au prisme des bibliothèques

7 décembre 2023 – 09:30 > 17:00 Où : Auditorium du Pôle des langues et civilisations BULAC

Le monde slave et la France : identité(s), interconnexion(s) et mémoire vivante au prisme des bibliothèques

Mémoires institutionnelles, conservation et valorisation de fonds inédits, où en est-on aujourd’hui ? Dans la perspective du XVIIe Congrès international des Slavistes qui se tiendra à Paris, la BnF, en collaboration avec la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) et l’Association des bibliothécaires en études slaves et documentalistes associés (BESEDA), met en lumières la richesse et la diversité des fonds slaves conservés dans les bibliothèques françaises. La BULAC accueille la seconde journée du colloque, le jeudi 7 décembre 2023.
  • La première journée a lieu à la BnF, le mercredi 6 décembre 2023 de 9h30 à 17h.
    • Accès : Richelieu – Salle des conférences 5, rue Vivienne – 75002 Paris.
    • Entrée gratuite – Réservation conseillée. Il est recommandé de se présenter en avance (jusqu’à 20 minutes avant la manifestation).
  • La seconde journée a lieu à la BULAC, le jeudi 7 décembre 2023, de 9h30 à 17h.
    • Accès : Auditorium du Pôle des langues et civilisations – 65 rue des Grands Moulins – 75013 Paris.
    • Entrée gratuite.

Rappel : JOURNÉE D’ÉTUDE : “THE DIGITIZED ARCHIVE OF THE LEAGUE OF NATIONS AND THE INTERWAR BALKANS. A NEW RESOURCE FOR TRANSNATIONAL SOCIAL HISTORY”

Dates : Lundi 16 octobre 2023 – 14:00 – 19:00

Lieu : Inalco, Maison de la Recherche – Auditorium Dumézil – 2, rue de Lille Paris 7ème

Modalités : en hybride

  • Entrée libre (dans la limite des places disponibles)
  • En distanciel (Inscription (gratuite) pour suivre l’événement en ligne: Contacter : andreas.guidi@inalco.fr)

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco) avec le soutien du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) a le plaisir de vous convier à la journée d’étude : “The Digitized Archive of  the League of Nations and the Interwar Balkans. A New Resource for Transnational Social History”.

Les archives de la Société des Nations (SdN), entièrement numérisées depuis 2022, représentent une ressource incontournable pour une étude transnationale novatrice de l’histoire des Balkans dans l’Entre-deux-guerres. La région a longtemps été étudiée à travers le prisme de l’histoire nationale ou du rapport entre États balkaniques et « Grandes puissances ». Ce colloque insère dans le débat historiographique le rôle joué par un organisme international dans la transformation politique, sociale et culturelle des Balkans.
La langue de travail et des communications du colloque est l’anglais, mais les questions en français durant la discussion seront les bienvenues.

The archives of the League of Nations (SoN), fully digitized since 2022, represent an essential resource for an innovative transnational study of the history of the Balkans between the World Wars. The region has long been studied through the prism of national history, or the relationship between Balkan states and the “Great Powers”. This symposium brings the role played by an international organization in the political, social and cultural transformation of the Balkans into the historiographical debate.

PROGRAMME DE LA MANIFESTATION SCIENTIFIQUE

  • 2:00-2:15 PM : Welcome
  • 2:15-3:30 PM : First Session

– KOSTIS GKOTSINAS (National Hellenic Research Foundation, IHR, Athens) : Drugs in the League of Nations Archives : The League’s Role in Interwar Drug Policies through the Case of Greece
– ANDREAS GUIDI (Institut National des Langues et Civilisations Orientales, CREE, Paris) : The Balkans in the Global Geography of the Drug Trade: A Question of Space, Nationality, and Infrastructure

  •  3:30 – 3:45 PM  : Coffee Break
  • 3:45- 5 :00 PM : Second Session

– VITA ZALAR (Postgraduate School ZRC SAZU, Ljubljana) : Racecraft in International Relations: Roma and Sinti in the League of Nations Archives
– FRANCESCA ROLANDI (Masaryk Institute and Archives of the Czech Academy of Sciences) : The League of Nations Refugee Section. Avenues of Research on Russian Refugees in Interwar Yugoslavi

  • 5:00- 5:15 PM : Coffee Break
  • 5:15- 6:30 PM : Third Session

– DOINA ANCA CRETU (Masaryk Institute and Archives of the Czech Academy of Sciences) : The League of Nations, Labor Migration, and Southeast Europe as a Laboratory of Development ?
– ISIDORA GRUBAČKI (Central European University Budapest, Institute for Contemporary History Ljubljana) : Feminists and the League of Nations: (Im)Possibilities of Finding Sources in the Case of Yugoslavi

  • 6:30- 7:00 PM : Concluding Remarks

– NATHALIE CLAYER (École des Hautes Études en Sciences Sociales, CETOBaC, Paris

ORGANISATION & CONTACT

Andreas Guidi (CREE, Inalco) : andreas.guidi@inalco.fr

Journée d’étude : “The Digitized Archive of the League of Nations and the Interwar Balkans. A New Resource for Transnational Social History”

Dates : Lundi 16 octobre 2023 – 14:00 – 19:00

Lieu : Inalco, Maison de la Recherche – Auditorium Dumézil – 2, rue de Lille Paris 7ème

Modalités : en hybride

  • Entrée libre (dans la limite des places disponibles)
  • En distanciel (Inscription (gratuite) pour suivre l’événement en ligne: Contacter : andreas.guidi@inalco.fr)

Le Centre de Recherches Europes-Eurasie-CREE (Inalco) avec le soutien du Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC) a le plaisir de vous convier à la journée d’étude : “The Digitized Archive of  the League of Nations and the Interwar Balkans. A New Resource for Transnational Social History”.

Les archives de la Société des Nations (SdN), entièrement numérisées depuis 2022, représentent une ressource incontournable pour une étude transnationale novatrice de l’histoire des Balkans dans l’Entre-deux-guerres. La région a longtemps été étudiée à travers le prisme de l’histoire nationale ou du rapport entre États balkaniques et « Grandes puissances ». Ce colloque insère dans le débat historiographique le rôle joué par un organisme international dans la transformation politique, sociale et culturelle des Balkans.
La langue de travail et des communications du colloque est l’anglais, mais les questions en français durant la discussion seront les bienvenues.

The archives of the League of Nations (SoN), fully digitized since 2022, represent an essential resource for an innovative transnational study of the history of the Balkans between the World Wars. The region has long been studied through the prism of national history, or the relationship between Balkan states and the “Great Powers”. This symposium brings the role played by an international organization in the political, social and cultural transformation of the Balkans into the historiographical debate.

PROGRAMME DE LA MANIFESTATION SCIENTIFIQUE

  • 2:00-2:15 PM : Welcome
  • 2:15-3:30 PM : First Session

– KOSTIS GKOTSINAS (National Hellenic Research Foundation, IHR, Athens) : Drugs in the League of Nations Archives : The League’s Role in Interwar Drug Policies through the Case of Greece
– ANDREAS GUIDI (Institut National des Langues et Civilisations Orientales, CREE, Paris) : The Balkans in the Global Geography of the Drug Trade: A Question of Space, Nationality, and Infrastructure

  •  3:30 – 3:45 PM  : Coffee Break
  • 3:45- 5 :00 PM : Second Session

– VITA ZALAR (Postgraduate School ZRC SAZU, Ljubljana) : Racecraft in International Relations: Roma and Sinti in the League of Nations Archives
– FRANCESCA ROLANDI (Masaryk Institute and Archives of the Czech Academy of Sciences) : The League of Nations Refugee Section. Avenues of Research on Russian Refugees in Interwar Yugoslavi

  • 5:00- 5:15 PM : Coffee Break
  • 5:15- 6:30 PM : Third Session

– DOINA ANCA CRETU (Masaryk Institute and Archives of the Czech Academy of Sciences) : The League of Nations, Labor Migration, and Southeast Europe as a Laboratory of Development ?
– ISIDORA GRUBAČKI (Central European University Budapest, Institute for Contemporary History Ljubljana) : Feminists and the League of Nations: (Im)Possibilities of Finding Sources in the Case of Yugoslavi

  • 6:30- 7:00 PM : Concluding Remarks

– NATHALIE CLAYER (École des Hautes Études en Sciences Sociales, CETOBaC, Paris

ORGANISATION & CONTACT

Andreas Guidi (CREE, Inalco) : andreas.guidi@inalco.fr

From Home to Homelands? Moving Papers and Possessions from Modern Egypt / De la maison à la patrie ? Circulation de papiers et de biens depuis l’Égypte moderne

12/10/2023, Salle de conférence de l’École française d’Athènes, Didotou 6, Athens, 10680

École française d’Athènes / Greek Historical Archives of the Eastern Mediterranean (ELIAM) / CNRS-IHMC / CNRS-InVisu

Workshop organisé par Angelos Dalachanis et Mercedes Volait dans le cadre du projet de recherche Destins d’objets. La circulation des traces matérielles du passé de l’Antiquité à nos jours, ayant reçu le  “ResEFE Label”

-> Programme

The archival journey of entrenched post-Ottoman minorities / Le parcours archivistique des minorités post-ottomanes enracinées

EFA- 06/10/2023

1922: In the Wake of the Death of an Empire: The archival journey of entrenched post-Ottoman minorities
Workshop for scholars and archivists

Program

This workshop, with its driving theme, is the second major event of a five-year project entitled  1922 : In the Wake of the Death of an Empire: Political Transitions and Minority Strategies of Entrenchment in the Eastern Mediterranean which is funded by the École française d’Athènes, the CNRS-IHMC, and Koç University and run by Angelos Dalachanis (CNRS-IHMC) and Alexis Rappas (Koç University).

How does one apprehend the lives of Eastern Mediterranean minorities who managed, or were allowed to stay where they resided despite the upheavals brought by the collapse of the Ottoman Empire? On the face of it, the task might appear easier than the one facing scholars of actively persecuted populations. Traumatic events like the massacres and expulsions of Muslim and Christian populations from the Balkans and Anatolia that have marked the abolition of the Sultanate never say their name -often given to them subsequently by historians or activists- in the written record. The latter’s destruction was often indeed planned, an integral part of the nationalistic demographic engineering at work in these events. By contrast “minorities,” as were sometimes designated after the Great War ethnically distinct groups allowed to remain in the successor states of the Ottoman empire, are much more visible in the archive. Indeed, official concerns regarding their size, wealth, activities, and indeed loyalty, meant that they were constantly surveilled. In this sense, the written record contributed very much to fabricating minorities, namely discrete, legible, and ultimately controllable groups. This was not a uniquely top-down process, however. Minority groups themselves, using the official channels of communication available to them, and performing -sometimes tactically- the social function they had been ascribed as a strategy of survival in their interactions with state authorities or official and unofficial third parties, participated in the entrenchment of their identity.

**

EFA- 06/10/2023

1922 : Dans le sillage de la mort d’un empire : Le parcours archivistique des minorités post-ottomanes enracinées
Atelier pour chercheurs et archivistes

Programme

Cet atelier, dont le thème est porteur, est le deuxième événement majeur d’un projet quinquennal intitulé Dans le sillage de la mort d’un empire, 1922 : transitions politiques et stratégies d’enracinement des populations minoritaires en Méditerranée orientale, financé par l’École française d’Athènes, le CNRS-IHMC et l’Université de Koç et dirigé par Angelos Dalachanis (CNRS-IHMC) et Alexis Rappas (Université de Koç).

Comment appréhender la vie des minorités de l’Est méditerranéen qui ont su ou pu rester là où elles résidaient malgré les bouleversements engendrés par l’effondrement de l’Empire ottoman ? À première vue, la tâche peut sembler plus facile que celle à laquelle sont confrontés les spécialistes des populations activement persécutées. Des événements traumatisants comme les massacres et les expulsions de populations musulmanes et chrétiennes des Balkans et d’Anatolie qui ont marqué l’abolition du sultanat ne disent jamais leur nom – souvent donné par la suite par des historiens ou des activistes – dans les archives écrites. La destruction de ces dernières était en effet souvent planifiée, partie intégrante de l’ingénierie démographique nationaliste à l’œuvre dans ces événements. En revanche, les “minorités”, parfois désignées après la Grande Guerre comme des groupes ethniquement distincts autorisés à rester dans les États successeurs de l’empire ottoman, sont beaucoup plus visibles dans les archives. En effet, les préoccupations officielles concernant leur taille, leur richesse, leurs activités, voire leur loyauté, signifiaient qu’elles étaient constamment surveillées. En ce sens, les archives écrites ont contribué à l’élaboration d’un système de gestion de l’information.

1922: In the Wake of the Death of an Empire: The archival journey of entrenched post-Ottoman minorities Workshop for scholars and archivists

Place: Istanbul, Turkey (Research Center for Anatolian Civilizations-ANAMED, Koç University)
Date: October 6, 2023
Deadline for submission: 30/03/2023

St. Sepulcre façade portes et personnages militaires, A. Reid. The Lenkin Family Collection of Photography, University of Pennsylvania Libraries

How does one apprehend the lives of Eastern Mediterranean minorities who managed, or were allowed to stay where they resided despite the upheavals brought by the collapse of the Ottoman Empire? On the face of it, the task might appear easier than the one facing scholars of actively persecuted populations. Traumatic events like the massacres and expulsions of Muslim and Christian populations from the Balkans and Anatolia that have marked the abolition of the Sultanate never say their name -often given to them subsequently by historians or activists- in the written record. The latter’s destruction was often indeed planned, an integral part of the nationalistic demographic engineering at work in these events. By contrast “minorities,” as were sometimes designated after the Great War ethnically distinct groups allowed to remain in the successor states of the Ottoman empire, are much more visible in the archive. Indeed, official concerns regarding their size, wealth, activities, and indeed loyalty, meant that they were constantly surveilled. In this sense, the written record contributed very much to fabricating minorities, namely discrete, legible, and ultimately controllable groups. This was not a uniquely top-down process, however. Minority groups themselves, using the official channels of communication available to them, and performing -sometimes tactically- the social function they had been ascribed as a strategy of survival in their interactions with state authorities or official and unofficial third parties, participated in the entrenchment of their identity.

Continuer la lecture de 1922: In the Wake of the Death of an Empire: The archival journey of entrenched post-Ottoman minorities Workshop for scholars and archivists

Histoire, archives et mémoires des dissidents et exilés de l’URSS et de l’Europe socialiste (1945-1991)

Colloque international de clôture du projet CollEx Persée DISSINVENT.

Les propositions devront parvenir avant le 18 mars 2022 à l’adresse mail : dissinvent@gmail.com (titre, résumé de 300 mots, bio-bibliographie du ou des proposants), en français ou en anglais.

Dates du colloque : 2 et 3 juin 2022
Lieu : le colloque se tiendra de préférence en présentiel à Nanterre, ainsi qu’en visioconférence.

Organisation
La contemporaine, bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains (Nanterre) – Université de Paris, unité de recherches ICT L’Europe dans les mondes

Partenaires
Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC), Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, Institut d’études slaves, UMR Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, UMR Institut des sciences sociales du politique, UMR Eur’ORBEM, Centre de recherche Europes-Eurasie.

Présentation
Terre d’asile pour les « vagues » successives d’émigration de Russie, d’Union soviétique et d’Europe centrale et orientale, la France devient l’un des pays d’accueil de la dissidence venue du « bloc » socialiste européen pendant la longue guerre froide. Si pour certains, la France est une plateforme de passage vers le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Amérique du Nord ou Israël, d’autres s’y installent durablement. Un tissu politique et associatif particulièrement actif fait le lien tant avec les diasporas émigrées qu’avec les institutions françaises et les groupes ou les personnes restées à l’Est.
Ces hommes et ces femmes ont produit un important patrimoine documentaire qui reste mal connu, parfois menacé, concernant leur activité éditoriale, de création, de publication et de recherche ainsi que leurs engagements politiques dans ce que l’on peut nommer très largement les « dissidences ». Ils ont aussi été les acteurs de la collecte patrimoniale publique et privée, de son traitement et de sa valorisation, comme collectionneurs, donateurs ou en devenant eux-mêmes des professionnels de la documentation. Ils ont parfois écrit leur propre histoire, et ont été fréquemment sollicités depuis les années 1990 pour des témoignages audiovisuels.

Lauréat de l’appel à projet CollEx Persée 2020, le projet DISSINVENT se propose, pour la première fois, d’INVENtorier, rendre visibles nationalement et internationalement et valoriser ces importantes collections produites par les DISSidences « de l’Est » en exil en France, entre 1945 et 1991.

Les propositions de communication pourront porter sur les thèmes suivants :
Thème 1 : Histoires et circulations de fonds et de collections produites par les dissidents et exilés des Etats socialistes européens, créés ou déposés en France après 1945 mais aussi dans d’autres pays pour comparaison.
Y a-t-il des corpus transnationaux clandestins/militants/exilés ? Quelle typologie des producteurs (écrivains, artistes, scientifiques, professeurs, éditeurs, syndicalistes…) ? Quel rôle des diplomaties de guerre froide, des passeurs, des instances de surveillance et de censure ? Pourquoi conserver / déposer ses propres archives ou celles de sa famille ? Quelle est la place de ces collections dans le projet de cartographie nationale de CollEx Persee ?

Thème 2 : Statut et traitements des fonds et collections une fois déposés.
A qui appartiennent les fonds ? Quelle légitimité des déplacements et « rapatriements » après la disparition des régimes communistes ? Comment repérer, conserver, cataloguer et valoriser une documentation hétérogène (ego-documents, tracts, objets, revues, images…) ? Comment prendre en compte la diversité linguis-
tique, traduire et faire connaître les notices et les inventaires ? La numérisation eff ace-t-elle la singularité de ces corpus ?

Thème 3 : Accès et usages pour l’histoire, les sciences sociales, la littérature.
L’accès aux sources : cadre légal, pratiques institutionnelles. Que faire des documents et témoignages oraux collectés pendant une recherche ? Quelles expériences d’ouvertures et de fermetures de fonds, de pertes documentaires? Spécificité des sources et de la mémoire de l’exil et de la dissidence de l’Est par rapport à d’autres diasporas ? Des sources sensibles (émotions, révélations, lustrations, usages littéraires) ?

***

Les demandes de financement seront examinées sur demande. Les intervenants juniors (mastérants, doctorants, post-doctorants) sont bienvenus.

Les contributions pourront être publiées dans un numéro spécial de la revue Matériaux pour l’histoire de notre temps prévu fin 2022.



EFA – ÉCOLE Française d’Athènes – Appel à projets de recherche 2022-2026

Propositions à envoyer avant le 30 janvier 2021

Présentation des objectifs et des axes stratégiques de recherche pour le quinquennal 2022-2026

 
Ces objectifs et ces axes impliquent prioritairement la Direction des études et ses deux sections (section des études sur l’Antiquité et Byzance, section des études modernes et contemporaines). Mais ils se veulent également à l’intersection de plusieurs services (Archives, Bibliothèque, Informatique, Publications) en affirmant un engagement déterminé dans le domaine des Humanités Numériques et de la Science ouverte. Pour ce faire, ils s’appuient largement sur les services administratifs et techniques de l’établissement.

Télécharger le document au format pdf
 

Objectifs

Les travaux de l’EFA pour le quinquennal 2022-2026 entendent répondre à trois objectifs principaux :

  1. Favoriser, à partir des données primaires issues du terrain, la production de corpus et de monographies de sites ;

  2. Favoriser la production de référentiels ainsi que l’accessibilité, l’interopérabilité et l’utilisation des données numériques ;

  3. Favoriser l’internationalisation de la recherche par le montage de programmes européens et par l’aide à la mobilité des chercheurs.

Continuer la lecture de EFA – ÉCOLE Française d’Athènes – Appel à projets de recherche 2022-2026