Archives par mot-clé : archéologie

Une archéologie des hellénismes sud-slaves (XVIIIe-XXIe siècles)

 

06/06/2024- 18.00 EEST

conférence hybride de Daniel Baric – Sorbonne Université – à l’EFA à Athènes ou bien en ligne: enregistrement ici

L’enjeu d’une science archéologique austro-hongroise fondée non plus seulement sur le passé romain, mais sur le passé grec, apparaît dans les dernières décennies du XIXe siècle. Ce tournant a pour conséquence un investissement accru dans l’infrastructure scientifique développée dans les Balkans, avec la fondation d’un musée d’histoire à Sarajevo et la création en son sein d’un Institut d’études balkaniques par Carl Patsch. Cette institutionnalisation de la recherche austro-hongroise dans le domaine balkanique, tout particulièrement archéologique, pose la question de l’histoire de la médiation des savoirs sur la Grèce et de leur diffusion dans l’espace sud-slave. Dans le cadre du séminaire, seront présentés les résultats d’une recherche en cours sur la réception des antiquités balkaniques dans le cadre impérial austro-hongrois, qui envisage dans un projet qui en est le prolongement une séquence chronologique plus longue, intégrant en particulier l’histoire des traductions et la présence de l’Antiquité dans la production scientifique, mais aussi littéraire et cinématographique.

Sovjan : village préhistorique lacustre d’Albanie sud-orientale I. Le site dans son environnement

Premier volume de la publication finale des fouilles franco-albanaises menées entre 1993 et 2006 dans l’habitat préhistorique lacustre de Sovjan, cet ouvrage constitue une présentation générale du site, de son milieu et des principaux résultats de son exploration. Il s’ouvre par une synthèse des recherches paléoenvironnementales conduites, parallèlement aux fouilles archéologiques, sur le site lui-même et dans l’ensemble du bassin de Korçë. Vient ensuite un historique des fouilles de Sovjan, replacées dans le contexte de l’histoire de l’archéologie albanaise depuis le milieu du XXe siècle. Le coeur de l’ouvrage est constitué par une présentation détaillée des phases d’occupation de l’habitat, de l’aube du Néolithique aux premiers siècles de l’âge du Fer ; la séquence, qui couvre près de six millénaires, est fondée sur les données de la stratigraphie, des structures architecturales, du mobilier, ainsi que sur une série de datations absolues fournies par le radiocarbone mais aussi – pour la phase finale du Bronze Ancien, à laquelle sont associés des vestiges de constructions en bois bien conservées – par la dendrochronologie. Le dernier chapitre vise à replacer le site de Sovjan dans son contexte chrono-culturel local, régional et suprarégional, pour chacune des périodes de sa longue occupation.

Gilles Touchais, Pétrika Léra, Cécile Oberweiler (dir.), Sovjan : village préhistorique lacustre d’Albanie sud-orientale I. Le site dans son environnement, École française d’Athènes,  RAFAL 5, 2024 (96 p. , 75 €)

Journées « Archives de l’archéologie française à l’étranger : de l’inaccessibilité des documents à la réutilisation des données »

Journées « Archives de l’archéologie française à l’étranger : de l’inaccessibilité des documents à la réutilisation des données »

21 – 23 mai 2024 – École française d’Athènes

Programme

Événement hybride

· Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6

· Visioconférence (lien à venir)

À l’initiative de l’École française d’Athènes, l’Association des Archivistes Français et le consortium MasaPlus organisent ces trois journées, dont l’approche se veut pragmatique, et qui seront centrées sur le recueil des attentes et des besoins de la part des différents acteurs de la recherche archéologique. 

Dans ce cadre, nous souhaitons recueillir vos besoins et attentes que vous soyez producteurs, gestionnaires ou utilisateurs d’archives. Pour ce faire, nous vous demandons de répondre à cette enquête : https://archiv-archeo.sciencesconf.org/resource/page/id/3 avant le 17 mai 2024. Cette dernière vous prendra environ 10 minutes et servira de base aux échanges prévus lors des ateliers.

Paris – Athènes, Naissance de la Grèce moderne

Musée du Louvre, Paris

Du 30 septembre 2021 au 7 février 2022

Présentation

Organisée à l’occasion du bicentenaire de la Révolution grecque de 1821, l’exposition souhaite mettre en valeur les liens unissant la Grèce et la culture européenne, en  suivant notamment le fil des relations entre Paris et Athènes.

Aux 17e et 18e siècles, les ambassadeurs en route vers la Sublime Porte découvrent en Grèce une province ottomane, qui intéresse vivement les artistes et les  intellectuels. En 1821, la guerre d’Indépendance grecque, soutenue militairement et financièrement par certains pays européens, suscite un enthousiasme populaire. Libérée en 1829, la Grèce proclame Athènes comme capitale en 1834. Influencé par la présence allemande et française sur son territoire, le nouvel État grec construit son identité culturelle moderne en puisant aux sources du néoclassicisme français et allemand. La défense du patrimoine national et la collaboration européenne marquée par la création d’instituts archéologiques, comme l’École française d’Athènes en 1846, sont à l’origine d’un bouleversement des connaissances sur le passé matériel de la Grèce.

L’exposition entend pour la première fois croiser cette histoire de l’archéologie avec l’histoire du développement de l’État grec et des arts modernes. Les fouilles de Délos,  Delphes ou de l’Acropole sont à l’origine de la redécouverte d’une Grèce colorée très éloignée des canons du néoclassicisme. À la fin du 19e siècle, les grandes  expositions universelles donnent à voir un nouvel art grec moderne, marqué par la reconnaissance de l’identité byzantine et orthodoxe de la Grèce.

Commissaires

Anastasia Lazaridou, directrice des Musées archéologiques, des Expositions et des Programmes éducatifs au ministère hellénique de la Culture et des Sports, Marina Lambraki-Plaka, directrice de la Pinacothèque d’Athènes, et Jean-Luc Martinez, président-directeur honoraire du musée du Louvre, assistés de Débora Guillon.

Vidéos

Conférence

La présentation de l’exposition, Jean-Luc Martinez, à l’auditorium du Louvre, le 7 octobre 2021

Christophe Poupault, ​ Dans la Grèce de Metaxas (1936-1941),​ Observateurs et voyageurs français face à un régime autoritaire, Aux éditions du Bourg, 2019 (324 P. 29€)

 

Le 4 août 1936, le destin de la Grèce bascule avec l’instauration d’une dictature dirigée par le général Metaxas. Anticommuniste virulent, le chef du gouvernement grec a le plein accord du roi Georges II. Jusqu’à sa mort, en janvier 1941, il va consolider un régime qui n’échappe évidemment pas à l’attraction des fascismes, dans le contexte des tensions internationales qui mènent l’Europe à la guerre. Pendant toute cette période, la pratique culturelle du voyage en Grèce se poursuit et même s’amplifie, grâce notamment aux croisières organisées (comme celles de l’Association Guillaume Budé), à l’enthousiasme suscité par les découvertes archéologiques, et à la politique touristique audacieuse que conduit le régime grec, soucieux d’attirer des devises et de développer auprès des étrangers une propagande adaptée. En s’appuyant sur les observations et les interprétations des visiteurs français, à partir d’une vaste documentation, cet ouvrage illustre l’intérêt qu’offre l’étude transnationale du politique pour la connaissance des régimes autoritaires de l’entre-deux-guerres et apporte un éclairage neuf sur la dictature de Metaxas.

Continuer la lecture de Christophe Poupault, ​ Dans la Grèce de Metaxas (1936-1941),​ Observateurs et voyageurs français face à un régime autoritaire, Aux éditions du Bourg, 2019 (324 P. 29€)

Jean-Yves Empereur, Tony Koželj et al., The Hellenistic Harbour of Amathus Underwater Excavations, 1984-1986 Volume 1. Architecture and History, Ecole Française d’Athènes (172p., 40€)

Nous livrons ici le résultat des trois campagnes de la fouille sous-marine du port d’Amathonte de Chypre en 1984-1986, exceptionnel monument d’architecture militaire de la haute époque hellénistique. Après une description de la vingtaine de sondages entrepris le long des môles, on trouvera une nomenclature des blocs mis en œuvre dans la construction, leurs modules, la typologie des systèmes de préhension pour leur levage ainsi que pour leur mise en place par une grue à flèche verticale qui progressait au fur et à mesure de la construction du môle. On décrira les carrières voisines dans lesquelles ont été retrouvés les négatifs des blocs employés dans les môles. Les monnaies contribuent à attribuer la construction à Démétrios Poliorcète après sa victoire navale à Salamine en 306 avant J.-C. et l’abandon lors de la reprise de l’île par Ptolémée Ier en 294. Dans une seconde partie, nous étudions les puits romains tardifs fouillés sur le côté nord du bassin, témoins des forts changements du niveau marin.

Continuer la lecture de Jean-Yves Empereur, Tony Koželj et al., The Hellenistic Harbour of Amathus Underwater Excavations, 1984-1986 Volume 1. Architecture and History, Ecole Française d’Athènes (172p., 40€)

Véronique Chankowski, Xavier Lafon et Catherine Virlouvet (dir.), Entrepôts et circuits de distribution en méditerranée antique, Ecole Française d’Athènes (314p., 30€)

Rassemblant à la fois des données du monde grec et du monde romain, cet ouvrage entend contribuer à une meilleure analyse des circuits économiques méditerranéens, locaux et régionaux, en remettant au coeur de la réflexion les questions d’entreposage, des modes de distribution et de la spéculation. En s’intéressant aux lieux et bâtiments de stockage, cette enquête est en même temps une étude des circuits et des flux, qui interroge à nouveaux frais la documentation écrite et archéologique, à travers plusieurs exemples montrant le pragmatisme et la plurifonctionnalité des bâtiments, les articulations entre le rôle de l’État et l’action des particuliers, la complexité des circuits. La connaissance de l’organisation des échanges s’enrichit de nombreuses études de cas qui témoignent de techniques de construction et d’aménagements de l’espace dans les bâtiments de stockage mais aussi de réseaux d’intérêts sociaux et économiques fondés sur des groupements professionnels, qui conduisent à réenvisager les formes de l’intégration économique en Méditerranée, de l’époque classique à l’Empire.

Continuer la lecture de Véronique Chankowski, Xavier Lafon et Catherine Virlouvet (dir.), Entrepôts et circuits de distribution en méditerranée antique, Ecole Française d’Athènes (314p., 30€)