Archives de catégorie : Soutenances de thèse et d’HDR / PhD and HDR Defences

Soutenance de thèse de Nikolaos (Nikos) Sigalas

Titre de la thèse :  La première guerre mondiale et la genèse de la question pontique. Une histoire connectée de la violence en Anatolie au début du XXe siècle

La soutenance aurai lieu le vendredi 15 décembre 2023 à 14h, à l’EHESS, 54 boulevard Raspail, en salle A 07-37.

Composition du jury : 

  • Nathalie CLAYER, CNRS/EHESS
  • Alexandre TOUMARKINE, Inalco (rapporteur)
  • Antonis ANASTASOPOULOS, Université de Crète (rapporteur)
  • Gérard NOIRIEL, EHESS
  • Catherine GOUSSEF, CNRS
  • Ișık TAMDOǦAN, CNRS
  • Jean-François BAYART, IHEID Genève

Continuer la lecture de Soutenance de thèse de Nikolaos (Nikos) Sigalas

Soutenance de thèse d’Andrea Gritti

Titre de la thèse : Maisons juives, économie ottomane. Le commerce de Salonique et le marché des Balkans du long XIXe siècle.

La soutenance aura lieu le lundi 11 décembre, à 12h, à l’EHESS, 54 boulevard Raspail, en salle A07_37.

Le jury sera composé de :

  • Marc AYMES, CNRS / EHESS (directeur de thèse)
  • Guillaume CALAFAT, Université Paris 1 / Institut universitaire de France
  • Edhem ELDEM, Université du Bosphore (rapporteur)
  • Svetla IANEVA, Nouvelle Université bulgare
  • Alp Yücel KAYA, Université de l’Égée (rapporteur)
  • Costas LAPAVITSAS, SOAS, Université de Londres
  • Claire LEMERCIER, CNRS

Continuer la lecture de Soutenance de thèse d’Andrea Gritti

Soutenance de thèse Aline CATEUX

Titre de la thèse: « Mostar : ceci n’est pas une ville.” Ethnographie de la disparition d’une ville

Date: le 4 décembre 2023 à 16h.

Lieu: Louvain-la-Neuve, Belgique / Teams.

Composition du jury:

Larisa Kurtović – Professeure d’Anthropologie – Université d’Ottawa (Examinatrice extérieure)

Valérie Rosoux – Professeure de Sciences Politiques – Université de Louvain (Présidente)

Tatiana Sírbu – Anthropologue – Université de Washington – (Examinatrice extérieure)

Heleen Touquet – Chercheuse en Sciences sociales – Université d’Anvers -(Examinatrice extérieure)

Anne-Marie Vuillemenot – Professeure d’Anthropologie – Université de Louvain (Directrice de thèse)

Résumé de la thèse : 

Cette thèse allie une anthropologie des mémoires à une anthropologie sensible des lieux, des modes d’habiter et de l’attachement des Mostariens à leur ville. Monographie au long cours de Mostar (Bosnie-Herzégovine), la thèse propose une lecture originale de l’histoire récente à la lumière de récits d’habitants qui évoquent et se remémorent leur ville en la parcourant à pied avec l’anthropologue. Cette méthode d’enquête permet une analyse originale et inédite de la disparition de Mostar telle qu’évoquée par ses habitants alors que les recherches antérieures rendent majoritairement compte des transformations urbaines.

Quelles altérations conduisent les Mostariens à constater et énoncer que leur ville disparaît ? Comment ce processus a-t-il pu advenir ? La thèse analyse les multiples aspects de l’évanouissement de Mostar ces vingt dernières années : destruction du bâti, reconfiguration démographique par la violence, altération des pratiques mémorielles sous l’influence des politiques de l’Union européenne, échec des tentatives d’établissement de continuités sociales et culturelles, enfin, altération des repères sensoriels ancrés dans la mémoire de la ville.

La thèse rend compte de la complexité des forces en présence et montre combien une ethnographie fine permet de mettre à jour l’enchevêtrement des pratiques d’une ville dont l’histoire meurtrie conduit trop souvent à prendre des raccourcis analytiques qui enferment les habitants dans un paysage urbain qu’eux-mêmes ne reconnaissent pas et dénoncent massivement. 

Soutenance de thèse de Ecaterina Ojoga

« Le Parti communiste de Roumanie et le Komintern.
Acteurs, Réseaux, Propagande »

Mercredi 28 juin 2023 à 14h30

EHESS (salle A07_37), 7e étage, 54 boulevard Raspail 75006 Paris

Jury :

  • Mme Catherine Horel (Directrice de thèse), CNRS
  • Mme Juliette Cadiot, EHESS
  • Mme Sophie Coeuré, Université Paris Cité
  • Mme Irina Gridan, INALCO
  • M. Traian Sandu, Sorbonne Nouvelle
  • M. Florin Turcanu, Université de Bucarest
  • M. Jean Vigreux, Université de Bourgogne

Continuer la lecture de Soutenance de thèse de Ecaterina Ojoga

SOUTENANCE DE THÈSE DE LUCIE BACON

Titre de la thèse : « La fabrique du parcours migratoire sur la route des Balkans. Co-construction des récits et écritures (carto)graphiques »

Le lundi 12 décembre 2022, à 14h30, dans la Salle des Conférences, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société de Poitiers.

La soutenance sera suivie d’un pot. Pour une meilleure organisation, merci de faire part de votre présence ici

Pour celles et ceux qui ne pourront pas se déplacer, voici le lien pour y assister à distance si vous le souhaitez : 

Numéro de la réunion (code d’accès) : 2730 612 0096

Mot de passe de la réunion : CMtJNyaj653

Jury :

  • Sébastien Caquard, Professeur des Universités, géographe (Université Concordia)
  • Frédéric Piantoni, Maître de conférences, géographe, Habiter (Université de Reims Champagne-Ardenne)
  • Nelly Robin, Directrice de recherche, géographe, Ceped (IRD-Paris Cité)
  • Cyril Roussel, Chargé de recherche, géographe, Migrinter (CNRS-Université de Poitiers)
  • Lakhdar Sais, Professeur des Universités, HDR, informaticien, Cril (CNRS-Université d’Artois)
  • Pierre Sintès, Maître de conférences, HDR, géographe, Telemme (CNRS-Université d’Aix-Marseille)

Résumé :

Cette thèse de géographie analyse le parcours migratoire sur la route des Balkans, à la lumière de la parole des migrants, par la médiation du récit migratoire. Dans un contexte d’externalisation du contrôle des flux migratoires vers l’Union européenne, je propose de placer l’expérience du déplacement au cœur de l’analyse, afin de répondre à la question suivante : comment les migrants parviennent-ils à parcourir la route des Balkans, un espace où les États, par l’intermédiaire d’outils de contrôle, tentent de les interrompre ? Ainsi cette recherche questionne le déterminisme politique sur lequel se fonde cette externalisation, qui repose sur l’idée sous-jacente que le contrôle façonnerait les choix des migrants, et par voie de conséquence, hypothèquerait l’accomplissement de leurs parcours. À l’inverse, je soutiens la thèse selon laquelle le parcours migratoire relève d’une fabrique : les migrants parviennent à construire la continuité de leur parcours, là où le politique tente d’introduire des ruptures. Ce questionnement est posé dans une période qui constitue un temps fort de l’histoire de la route des Balkans : de septembre 2015 à fin août 2016, au moment de ladite « crise migratoire », lorsque l’intensité des flux migratoires est sans précédent dans la région (près de 900 000 migrants enregistrés selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés) et lorsque les États des Balkans instaurent un dispositif politique inédit dans la région, le « corridor ». En accordant une place centrale à la parole des migrants, cette recherche contribue à la compréhension du parcours migratoire et à l’enrichissement de sa conceptualisation. Elle participe aussi aux réflexions éthiques développées autour de l’approche biographique. Enfin, elle place au centre de l’écriture scientifique une diversité de (carto)graphies. En cela, elle réaffirme la portée heuristique de ces outils qui constituent les points de départ et d’aboutissement du travail du géographe.

Soutenance d’Habilitation à diriger des recherches (HDR) de Isabelle DEPRET

Titre : Religion, politique, usages du passé en Grèce et dans les Balkans à l’époque contemporaine 

le 9 décembre 2021, à 9h30.

à l’Institut des Langues et civilisations orientales (INALCO, Paris), bâtiment PLC, salle 4.23, en hybride

 

Jury :

Méropi ANASTASSIADOU, professeur des Universités, INALCO/Université de Genève, qui parraine le dossier ;

Chantal VERDEIL, professeur des Universités, INALCO, rapporteur ;

Alberto Fabio AMBROSIO, professeur des Universités, Luxembourg School of Religion and Society, rapporteur ;

Kristina KOULOURI, professeur des Universités, Université Panteion, rapporteur ;

Vassilios MAKRIDES, professeur des Universités, Université d’Erfurt ;

Konstantinos TSITSELIKIS, professeur des Universités, Université de Macédoine.

Merci de confirmer votre présence par email : isdepret@gmail.com

Soutenance de thèse de Ozkan BARDAKCI

Titre de la thèse : Les hommes face à la guerre. Regards croisés sur les guerres austro-ottomanes au XVIIe siècle
 
Date de la soutenance
 
Université de Lorraine – Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire (CRULH)
Salle A 104, Campus Lettres et sciences humaines à Nancy

Directeur de thèse : MAES Bruno
Membres du jury CRULH : BRIAN Isabelle
Membres du jury hors CRULH :
VATIN Nicolas
ISIKSEL Günes
SCHAUB Marie-Karine
TOTH Ferenc
GIRARD Aurélien

Continuer la lecture de Soutenance de thèse de Ozkan BARDAKCI

Soutenance de thèse de Gabriel John DOYLE

Titre de thèse : « De l’exception à l’insertion : les établissements charitables dans la fabrique urbaine d’Istanbul (1860-1914) »

Le mercredi 8 décembre de 9h à 13h à l’École des hautes études en sciences sociales

Jury :

  • Nathalie Clayer (directrice de thèse), Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS
  • Romain Bertrand, Directeur de recherche à la Fondation Nationale de Sciences Politiques
  • Shirine Hamadeh, Associate professor à l’université Koç d’Istanbul
  • Bernard Heyberger, Directeur d’études à l’EHESS
  • Catherine Maurer, Professeure à l’université de Strasbourg
  • Jean-François Pérouse, Maître de conférences (HDR) à l’université de Toulouse-Jean Jaurès

Pour des raisons sanitaires, la soutenance est limitée à 15 personnes mais pourra également être suivie par visio-conférence. Veuillez envoyer un mail à l’adresse gab.doyle@yahoo.fr pour obtenir un lien Zoom.

Informations supplémentaires :  https://www.ehess.fr/fr/soutenance/lexception-linsertion-%C3%A9tablissements-charitables-dans-fabrique-urbaine-distanbul-1860