Archives de catégorie : Séminaire

Atelier doctoral travaux en cours CETOBAC et CERCEC

Nous assurons cette année l’organisation d’un atelier travaux en cours des doctorant·e·s. L’atelier est un espace d’échange bienveillant et critique pour discuter des travaux en cours des masterant·e·s, des doctorant·e·s et des jeunes docteur·e·s qui travaillent sur l’Europe centrale et orientale, les Balkans, la Turquie, la Russie, l’Asie centrale et le Caucase, ainsi que l’Empire ottoman et l’URSS.

Notre atelier mensuel se tiendra chaque troisième mardi du mois (16h30-18h30) du mois de novembre au mois de mai au campus Condorcet à Aubervilliers en salle 515 (5e étage du bâtiment EHESS).
L’atelier accueille une ou deux présentations de travaux (articles, chapitres, communications, projets de thèse) par séance. L’intervenant·e envoie environ deux semaines avant un texte écrit de 10 à 20 pages, pour que chaque personne puisse le lire. L’intervenant·e propose une courte présentation le jour de l’atelier de 10 à 15 minutes, et l’essentiel du temps est ensuite consacré à une discussion bienveillante sur le contenu du texte, la présentation, les méthodes de recherche.
Si vous êtes intéressé·e·s pour présenter votre travail, signalez-vous auprès de nous, même si vous n’avez pas encore une idée nette du texte que vous voudriez présentez. Continuer la lecture de Atelier doctoral travaux en cours CETOBAC et CERCEC

Genre et politique en Turquie contemporaine : Transformations et tendances dans la nouvelle recherche

1er et 3e jeudis du mois, 12h30 – 14h30
EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
Salle A602

Séminaire animé par Lucie Drechselová 

Lien : https://enseignements.ehess.fr/2023-2024/ue/142

Après avoir traité des problématiques traditionnelles articulant le genre et la politique (allant de la représentation politique des femmes aux transformations du régime genré), en sa deuxième année, le séminaire Genre et politique en Turquie contemporaine continue à interroger les fondamentaux de la recherche située : située à la fois au sein d’une réflexion sur les aires culturelles (incluant l’espace kurde, de la Turquie, et diasporique), à cheval sur plusieurs disciplines (pour l’essentiel sciences politiques, sociologie et anthropologie) et couvrant plusieurs champs d’études comme le genre, la politique et la mémoire. Le prisme de l’engagement continue de constituer le fil rouge à travers les séances. Il permet d’interroger le rapport entre la représentation politique et la gouvernance autoritaire, le renforcement du mouvement des femmes concomitant au rétrécissement de l’espace politique, ainsi que les polémiques genrées entourant le mouvement kurde. Le séminaire vise à offrir une plateforme de discussion autour de la plus récente recherche en matière du genre et de la politique en Turquie contemporaine. Il se tâche à le faire de trois manières : d’abord en traitant les problématiques énoncées supra dans le programme des séances, puis en accueillant les jeunes chercheuses et chercheurs pour discuter de leurs travaux en cours et enfin en associant les participants du séminaire à l’élaboration d’un état de l’art en passant en revue les parutions récentes dans des journaux à comité de lecture. 

Participation soumise à validation : participations.ehess.fr 

Les lectures seront communiquées aux inscrit.e.s 

Programme des séances

Séance 1 :  19 octobre 2023, « Introduction : Transformations et tendances dans la nouvelle recherche »

  • Actualité de la recherche sur la Turquie contemporaine
  • Modalités de validation

Séance exceptionnelle : 26 octobre 2023, 12:30-14:30 « Narrative and Resistance » (même salle : A602)

Invitée : Sarah Colvin, Université de Cambridge (séance en anglais)

Résumé de la séance: This session will invite participants to think intersectionally about narrative, power, and knowledge. We will discuss how race, class, gender, and other power relations determine what is ‘known’ and which stories are told (and heard), using the concept of epistemic injustice. We will also address the possibilities and problems of alternative epistemologies and modes of narrative resistance.

  • Lecture : José Medina, The Epistemology of Resistance (2013): chapter 1 (Active Ignorance, Epistemic Others, and Epistemic Friction) and chapter 6 (Resistant imaginations and radical solidarity).
  • Lecture complémentaire : Patricia Hill Collins, “Intersectionality and Epistemic Injustice”, in Ian James Kodd, José Medina, and Gaile Pohlhaus Jr, The Routledge Handbook of Epistemic Injustice. London: Routledge 2017, 115-26.

Séance 2 : 2 novembre 2023, « Seuls mais pas isolés : l’espace intersectionnel des mouvements émancipateurs en Turquie »

Invitée : Özgür Sevgi Goral, Gerda Henkel Fellow, CETOBaC-EHESS

  • Lecture : Evren Savcı. ‘The LGBTI+ Movement’. In Authoritarianism and Resistance in Turkey: Conversations on Democratic and Social Challenges, edited by Esra Özyürek, Gaye Özpınar, and Emrah Altındiş, 125–32. London: Springer International Publishing, 2018.
  • Lecture complémentaire : Sandal-Wilson, Hakan. ‘Social Justice, Conflict, and Protest in Turkey: The Kurdish Issue and LGBTI+Activism’. Social Research: An International Quarterly 88, no. 2 (2021): 561–86. https://doi.org/10.1353/sor.2021.0025.        

Séance 3 : 16 novembre 2023, Les politiques et le mouvement anti-genre en Turquie

Séance 4 : 7 décembre 2023, « Genre et action sociale dans la Turquie de l’AKP : une analyse localisée »

Invitée : Prunelle Aymé, IEP Grenoble

  • Lecture : Aymé, Prunelle. ‘« Nous Construisons Des Ponts »: Des Femmes Intermédiaires Du Gouvernement Local Sous l’AKP En Turquie’. In La Domination Politique En Turquie, edited by Işıl Erdinç and Benjamin Gourisse, 169–89. Paris: Karthala, 2022.

ATTENTION: Pas de séance le 21 décembre 2023

-> Voir suite du programme ici

Séminaire GeMM / Genre Musique Musiciennes « Les musiciennes en Europe de l’Est aux XXe et XXIe siècles : circulations, mobilisations, exils »

vendredi 27 octobre 2023,  vendredi 19 janvier 2024,  vendredi 9 février 2024,  vendredi 22 mars 2024,  vendredi 5 avril 2024 

de 14h à 16h en salle Colette (BnF, site F. Mitterrand). Vous trouverez le programme des cinq séances ici.

Lors de la première séance du séminaire qui aura lieu le vendredi 27 octobre, Davor Matacic, Petra Z. Gyorek et Nataša Maričić (Varaždin School of Music, Croatie) présenteront leur communication « She is music : Regards sur trois compositrices croates des XIXe-XXIe siècles ».

Cette intervention est le fruit de réflexions menées dans le cadre d’un projet pédagogique organisé avec les étudiantes et les étudiantes du département de piano de la Varaždin School of Music (Croatie), She is music, qui propose de combattre les préjugés genrés associés aux compositrices. Il s’agira d’évoquer leurs recherches en cours consacrées aux trois célèbres compositrices croates des XIXe-XXIe siècles : Dora Pejačević, Ivana Lang et Magdalena Ferek Petrić.

Elle sera précédée d’un concert interprété par les étudiantes et étudiants de la Varaždin School of Music, le jeudi 26-10-2023 (Sorbonne Université, amphi Richelieu, 20h), programmé dans le cadre du mois du genre de la Mission égalité-lutte contre les discriminations.

Pour assister au séminaire et au concert, vous devez obligatoirement vous inscrire auprès de Louisa Martin-Chevalier : louisa.martin-chevalier@sorbonne-universite.fr

Protection sociale, action publique, action privée. Perspectives centre- et sud-est européennes, XIXe-XXe siècles

Bâtiment EHESS-Condorcet
EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
Salle A602
annuel / bimensuel (1re/3e/5e), mardi 14:30-16:30
du 17 octobre 2023 au 19 mars 2024
Nombre de séances : 12

lien: https://enseignements.ehess.fr/2023-2024/ue/405

  • Fabio Giomi [référent·e]    chargé de recherche, CNRS / Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC)
  • Morgane Labbé    directrice d’études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

L’histoire de la protection sociale dans les pays d’Europe orientale, centrale et du sud-est reste un thème peu étudié. Les modèles et typologies établis à partir de l’histoire de l’État providence en France, en Angleterre ou en Allemagne ne permettent pas de rendre compte de la diversité des formes d’organisation de la protection qui ont été développées à partir du XIXe siècle dans ces espaces orientaux.

Ce séminaire propose une autre perspective qui vise à opérer un triple décentrement. En premier lieu, suivant des recherches qui conçoivent ce champ sous l’angle d’une « économie mixte », la protection sociale est appréhendée comme le résultat d’échanges constants et dynamiques entre acteurs publics (administrations d’État, municipalités, etc.) et privés (associations volontaires et caritatives, philanthropies, institutions confessionnelles, syndicats, entreprises etc.). En deuxième lieu, séparant la genèse des systèmes de protection sociale de l’avènement des États nationaux, ce séminaire remonte aux périodes impériales pour suivre le devenir des premières formes d’assurance et d’assistance dans les États successeurs. En troisième lieu, il questionne la relation entre protection sociale et démocratisation, et prend en compte les spécificités de la protection sociale sous des régimes illibéraux, tant les régimes autoritaires de l’entre-deux-guerres que ceux communistes de l’après-guerre.

À partir d’études empiriques sur les empires continentaux européens (Autriche, Russie, Empire Ottoman) et des États-nations successeurs établis dans ces espaces, le séminaire s’intéresse à la pluralité des modes d’assistance (formes traditionnelles de la charité, philanthropie sociale, fondations), aux modes communautaires de la protection dans ces sociétés plurinationales et pluri-confessionnelles, aux connexions avec la « nébuleuse réformatrice » européenne et transatlantique, et aux spécificités des savoirs de la protection qui se constituent dans cette dynamique entre acteurs privés et publics. .

En décentrant l’histoire de la protection sociale sur les périphéries européennes et impériales, l’ambition de ce séminaire vise ainsi à construire un cadre conceptuel et des catégories de référence pour une approche comparée et transnationale de la protection sociale ouverte aux mondes non européens.

Cette année le séminaire portera plus particulièrement sur trois thèmes d’une période s’étendant de la fin du XIXe siècle à la fin de la Seconde Guerre mondiale : les organisations humanitaires, les rapports entre  protection sociale et régime autoritaire, la protection sociale au prisme du genre. 

(Programme provisoire)

17 octobre 2023 : Présentation et introduction  : Penser l’histoire de la protection sociale en dehors des modèles du Welfare State 

31 octobre 2023 : La notion de « crise humanitaire » : guerre et crise alimentaire sur l’exemple de la Première Guerre mondiale (préparation à l’intervention de Tomas Balkelis)

7 novembre 2023 : La protection sociale au prisme du genre

21 novembre 2023 : Tomas Balkelis (professeur invité, Institut d’histoire, Vilnius), « Humanitarian Crisis and Relief Politics in German Occupied Vilnius, 1916-1917 »

5 décembre 2023 : Les organisations humanitaires, acteurs de la protection sociale ?

19 décembre 2023 : Les interventions humanitaires à l’échelle locale des associations

16 janvier 2024 : Les campagnes humanitaires et la mise en scène de la philanthropie : l’approche par les cultures visuelles

30 janvier 2024 : Protection sociale et régimes autoritaires :  Introduction à une historiographie longtemps marginale

6 février 2024 : Fascismes, protection sociale et associations volontaires

28 février 2024 (séance exceptionnelle, salle 1.023, 1er étage, bâtiment Recherche Sud, de 9h à 13h) : table ronde « Protection sociale, politique humanitaire et réfugiés », avec Pamela Ballinger (historienne, professeure invitée à l’EHESS), en collaboration avec l’Institut Convergences Migrations (ICM)

5 mars 2024 :  Séance conclusive (exposés des étudiant·e·s)

Séminaire Controverses balkaniques. L’Europe du Sud-Est au prisme des débats en sciences sociales (XIXe-XXIe siècle)

animé par Nathalie Clayer (CNRS-EHESS, CETOBaC) et Fabio Giomi (CNRS, CETOBaC)
Bâtiment EHESS-Condorcet
EHESS, 2 cours des humanités 93300 Aubervilliers
Salle A602
annuel / bimensuel (2e/4e), mardi 14:30-16:30
du 24 octobre 2023 au 28 mai 2024

Depuis leur graduelle institutionnalisation, les études balkaniques ont été traversées, comme tout champ d’étude, par des discussions savantes, parfois virulentes.  Relevant de disciplines fort différentes – histoire, géographie, ethnologie, sociologie, anthropologie pour ne citer que les principales – les études s’intéressant à l’Europe du Sud-Est ont été une arène dans laquelle les chercheur·e·s se sont livré·e·s, entre eux et parfois avec les autres professionnel·le·s de la production symbolique (journalistes, politicien·ne·s, figures religieuses notamment), à des controverses, faisant souvent appel à différentes visions du monde social. Dans ce séminaire, nous reviendrons sur ces débats qui ont pu porter sur la question des origines et des limites des groupes humains (nation, communauté religieuse, classe sociale), de la façon dont les configurations politiques et institutionnelles (empires/Etats-nations, autoritarismes, socialisme réel) doivent être interprétées et jugées, ou encore sur la pertinence de certains concepts et catégories (« arriération », « empire », « orientalisme », « agentivité », « race », « société civile », « colonialisme », « bourgeoisie », etc.) dans le cas balkanique.

Les séances seront structurées autour de la lecture et l’analyse de textes, deux ou plus, qui soutiennent publiquement des arguments contradictoires dans l’interprétation d’un phénomène donné, tant au sein de l’arène des sciences sociales que dans leurs débordements éventuels dans l’arène politique. On s’intéressera aux contextes de production, aux stratégies argumentatives, ainsi qu’au destin de ces controverses, jusqu’à leur résolution, clôture, abandon ou transformation. Le postulat de cette réflexion collective est qu’une anatomie fine des moments de dissensus en sciences sociales possède un pouvoir heuristique pour comprendre non seulement l’organisation de la communauté scientifique, mais aussi du monde social plus en général.

 

« Searching for radiotočka ». A research-creation on the sonic memories of communism in Bulgaria

Jeudi 18 mai 2023 – 18:00 (EEST)
Thursday 18 May 2023 – 6 p.m. (EEST)

Olivier Givre Université Lyon 2 / EFA
Discussion : Galia Vâltchinova Université Toulouse 2 Jean-Jaurès, LISST (UMR 5193)

Séminaire hybride / Υβριδικό σεμινάριο  / Hybrid seminar
=> Salle des conférences de l’EFA, Didotou 6  /
Αίθουσα διαλέξεων της ΓΣΑ, Διδότου 6 / EFA Conference room, Didotou 6
=>
Inscription au webinaire / Εγγραφή στο webinar

This talk presents a research-creation project on the sonic memories of communism in Bulgaria, through the example of the radiobroadcasting device radiotočka (literally “radio point”). Largely spread after WW2 under the influence of the Soviet Union, this dispositive of monochannel cabled radios illustrates at once the impact and ambivalence of media productions in the context of a totalitarian regime, between propaganda, cultural education and intimate reception. As radiotočka disappears progressively in the 2000s, due to different transformations in technology, societal expectations and mediascape, this research addresses the relationships between ideology and soundscapes, as well as ordinary sonic memories. It takes notably the shape of an audio documentary questioning the alternative ways of scientific writing and the potentialities of research-creation in terms of diffusion and valorization of knowledge.
Listen to the pilot episode of the audio doc « Searching for radiotočka »

Anthropologist, assistant professor at the University Lumière-Lyon2, member of the UMR EVS (CNRS 5600) and fellow at the École française d’Athènes, Olivier Givre has conducted most of his researches in Bulgaria and northern Greece on the following topics : ritual and religious changes, memory and heritage processes, border and territory dynamics, human-non human relationships and ecological perspectives. His current works concern the fields of sensory anthropology and research-creation, with a focus on partnership research open to the dialogue between science and society.

 

Séminaire Histoire, politique et culture en Europe médiane : Ecrire l’histoire de la Shoah en Bulgarie

Mardi 4 avril de 17h15 à 19h00 à l’INALCO,

65 rue des Grands Moulins (Paris 13e), en salle 3.12 .

Intervention de :

Nadège Ragaru (CERI, CNRS)  

Voir ce qui ne fut pas vu. Écrire l’histoire de la Shoah en Bulgarie à partir de sources visuelles”

Possibilité de participer en visioconférence en suivant ce lien : https://zoom.us/j/91369244236

Continuer la lecture de Séminaire Histoire, politique et culture en Europe médiane : Ecrire l’histoire de la Shoah en Bulgarie