Archives de catégorie : Histoire

Sinan KuNeralp (ED.), LES RAPPORTS DE LOUIS-SAUVEUR MARQUIS DE VILLENEUVE AMBASSADEUR DU ROI DE FRANCE AUPRÈS DE LA SUBLIME PORTE OTTOMANE (1728-1741) Tome premier (1728-1731), The isis press, 2019 (704 P., 80€)

Introduction Liste des destinataires des lettres du marquis de Villeneuve 1. Lettre adressée au Roi Louis XV Constantinople, le 5 décembre 1728 Arrivée du Marquis de Villeneuve à Constantinople 1a. Lettre adressée au comte de Maurepas Constantinople, le 5 décembre 1728 Arrivée à Constantinople. Première visite du Drogman de la Porte. Lettres écrites du Mille et de L’Argentière à l’occasion des divisions du consul avec les habitants de ces îles. La nouvelle de la mort du Sieur Le Noir, Drogman. 2. Lettre adressée à Germain Louis Chauvelin Constantinople, le 5 décembre 1728 Arrivée à Constantinople. Première visite du Drogman de la Porte. Sur les 6000 lt retenus par le Sieur Lenoir. Satisfaction de Monsieur de Fontenu sur les appointements qu’on lui a accordés. 3. Lettre adressée au Cardinal de Fleury Constantinople, le 5 décembre 172815 4. Lettre adressée au Comte de Maurepas Constantinople, le 15 décembre 172816 Salut de 7 coups de canon que rendirent les châteaux à Monsieur de Saint-Germain et de 9 pour l’Ambassadeur. Continuation de peste, les ravages qu’elle fait à La Canée et sa manifestation à Candie. Quelques fils ou descendants des Français écrivent à Scio qu’on veut les soumettre au paiement du Carach, et le Sieur Rougeau avait exposé tout le contraire. L’affaire de l’abbé Vitalis avec le Sieur de Valnay est terminée sous l’approbation de M. d’Andrezel au moyen de 10 sequins et quelques aunes de drap que donna le consul à cet abbé qui ne continue ses plaintes que par un esprit de tracasseries. Établissement d’un aumônier aux Dardanelles à 100 lt d’appointements. Raisons qui doivent faire accorder la demande du Drogman de la Porte. 5. Lettre adressée à Germain Louis Chauvelin Constantinople, le 15 décembre 1728 Sur les audiences. Sept coups de canon pour les Châteaux des Dardanelles, qui en rendirent le même nombre aux vaisseaux du Roi, et qui en tirèrent ensuite pour l’Ambassadeur de Sa Majesté neuf autres. Sur la peste.

Continuer la lecture de Sinan KuNeralp (ED.), LES RAPPORTS DE LOUIS-SAUVEUR MARQUIS DE VILLENEUVE AMBASSADEUR DU ROI DE FRANCE AUPRÈS DE LA SUBLIME PORTE OTTOMANE (1728-1741) Tome premier (1728-1731), The isis press, 2019 (704 P., 80€)

Galia VALTCHINOVA, SAINTS, PLACES, AND NATIONAL IMAGINATION. HISTORICAL ANTHROPOLOGY OF RELIGIOUS LIFE IN THE BALKANS, The isis press, 2019 (279 P., 30 €)

Acknowledgements

Note on Transliteration

Introduction

Part One. Saints and invention of tradition I. Facettes du culte de Sainte Parascève (Petka) d’Epivates et ses usages dans l’univers balkano-orthodoxe : du contexte prémoderne aux contextes modernes II. « Foi » et « nation » dans deux récits du transfert des reliques de Sainte Parascève (Petka, Paraschiva) de 1641 [Based on « Le transfert des reliques de Sainte Parascève (Petka, Paraschiva) de 1641 : Témoignages de deux personnages religieux contemporains », Revue d’Études Sud-Est Européennes (Bucarest, Académie roumaine des sciences), XLVII, 1-4, 2009, pp. 39-53] III. The Christian-Muslim religious symbiosis in Ottoman context: comparing two local cults of saint Therapon [Based on “The Christian-Muslim religious symbiosis according to F.W. Hasluck: comparing two local cults of saint Therapon”, in: David Shankland (ed.), Archaeology, Anthropology and Heritage in the Balkans and Anatolia: The Life and Times of F.W. Hasluck, 1878-1920, vol. 2, Istanbul: Isis Press, 2004, pp. 159-181] IV. Saint(s) Théodore et le partage entre « nous » et les « autres » dans les Balkans : apparitions et miracles entre littérature et tradition orale

Continuer la lecture de Galia VALTCHINOVA, SAINTS, PLACES, AND NATIONAL IMAGINATION. HISTORICAL ANTHROPOLOGY OF RELIGIOUS LIFE IN THE BALKANS, The isis press, 2019 (279 P., 30 €)

Gabriel LEANCA, À L’ÈRE DES EMPIRES ET DES NATIONS : LA FRANCE ET LES PRINCIPAUTES DE MOLDAVIE ET DE VALACHIE (1711-1859), The isis press, 2019, (260 p., 30€)

Préface 

Avant-propos

I. Cadre conceptuel et état de la recherche I. 1. Empires, nations, corps intermédiaires et zones d’influence I. 2. L’interdépendance entre centre et périphérie dans les relations internationales à l’époque moderne : une spécificité française par rapport à l’Orient I. 3. Un regard sur l’historiographie de la matière et sur les sources disponibles (pour le xviiie siècle, jusqu’à la Révolution française) 

II. L’expansion russo-autrichienne vers les principautés de Moldavie et de Valachie dans la première moitié du xviiie siècle : l’émergence de la géopolitique de la périphérie danubienne II. 1. La campagne de Pierre le Grand en Moldavie et en Valachie et ses conséquences II. 2. Dans le sillage des Impériaux : la Russie et ses victoires annulées II. 3. Annexion ou organisation des diversions contre les Ottomans : quelle place pour les principautés de Moldavie et de Valachie dans la stratégie des Impériaux ? II. 4. Le Drang nach Südosten et l’occupation de l’Olténie (1718-1739) 

III. La France et les périphéries orientales du système international dans la première moitié du xviiie siècle III. 1. La tactique de revers et l’accentuation des rivalités impériales sur la ligne du Danube. Le traité de Prut (1711) III. 2. La nouvelle intervention diplomatique française dans la région intermédiaire. La succession de Pologne et le traité de Belgrade (1739) III. 3. Le facteur prussien et les alliances de revers : un test en Europe orientale avant la guerre de Sept Ans Continuer la lecture de Gabriel LEANCA, À L’ÈRE DES EMPIRES ET DES NATIONS : LA FRANCE ET LES PRINCIPAUTES DE MOLDAVIE ET DE VALACHIE (1711-1859), The isis press, 2019, (260 p., 30€)

Citizenship until further notice? Refugees and revocation of nationality in the 20th century

Prague, November 19-20, 2019
Venue: Villa Lanna (V Sadech 1, 160 00 Prague 6)
 
Organized by:
Claire Zalc, Centre National de la Recherche Scientifique, Paris
Michal Frankl, Masaryk Institute and Archives of the Czech Academy of Sciences, Prague
 

Statelessness has been recognized as one of the major maladies of the 20th century. Historians, lawyers, political philosophers and others took a critical aim at the the exclusionary power of the nation state and decried the position of those stripped of their passport and rights. A stateless refugee, without state protection and possibly relying on a “Nansen passport”, become the symbol of exclusion from polity. The revocation of citizenship was no inconsequential step and could equal to decision about life and death.

Yet the processes and decision making behind becoming stateless were mostly studied on a national level, for instance for refugees from Nazi Germany or the denaturalizations by Vichy France. Moreover, the scholarship leaned towards European and – with the troubled exceptions of the Soviet or Romanian denationalization – mostly “Western” nation states with only a limited amount of comparative research exploring the phenomenon globally, in its colonial dimensions, and over a longer temporal span. The workshop will bring together scholars to discuss mass denationalization in the 20th century from a comparative and transnational perspective, combining macro- as well as microhistorical approaches.

Programme Citizenship_until_further_notice_program

Continuer la lecture de Citizenship until further notice? Refugees and revocation of nationality in the 20th century

Julien Vercueil, Jean-Pierre Pagé (dir.), Tableau de bord des pays d’Europe centrale et orientale et d’Eurasie, Presses de l’Inalco, 2019 (25€)

Ce Tableau de bord des pays d’Europe centrale et orientale et d’Eurasie propose une mise en perspective des évolutions économiques, sociales et politiques d’une région du monde qui s’étend de Prague à Vladivostok en passant par Tallin, Skopje, Bucarest ou Bichkek. Vingt-neuf pays sont ainsi passés en revue par douze spécialistes issus du monde universitaire, de la consultance ou des administrations publiques. Depuis 2014, date de la précédente édition de l’ouvrage, des évolutions majeures se sont manifestées : économiques (chute puis redressement des prix des hydrocarbures) ; socio-politiques (rejet croissant de la corruption et montée de l’euroscepticisme et de l’illibéralisme) ; géopolitique enfin, avec la cassure que constitue le conflit ukrainien. Structuré en deux parties, intitulées « Europe centrale et orientale » et « Eurasie », cet ouvrage entend éclairer ces changements et donner à comprendre les singularités et les similarités des trajectoires socio-économiques des pays de cette région du monde.

Arnoux-Farnoux, Lucile, Kosmadaki, Polina et Jollivet, Servanne (Dir.), Le double voyage : Paris-Athènes (1919‐1939), Ecole Française d’Athènes, 2018 (486P.,45€)

« Paris m’a ouvert les yeux » écrit le sculpteur grec Apartis, élève de Bourdelle, arrivé dans la capitale française en 1919. « C’est l’Acropole qui a fait de moi un révolté », déclare pour sa part Le Corbusier en 1933. Nous saisissons là l’essence même du « double voyage » : durant l’entre-deux-guerres, intellectuels et artistes traversent la Méditerranée orientale dans les deux sens, d’Athènes à Paris et de Paris à Athènes, chacun puisant dans ce va-et-vient fécond ce qui lui manque : les Grecs viennent se former à Paris et se frotter aux grands courants artistiques du moment, les Français partent en Grèce à la recherche d’une Antiquité renouvelée et découvrent un pays qu’ils ne soupçonnaient pas.
Le poète Séféris, le romancier Théotokas, l’architecte Pikionis, le compositeur et chef d’orchestre Mitropoulos, tous sont passés par Paris, où deux Grecs, Christian Zervos et Tériade, jouaient un rôle déterminant au sein des avant-gardes artistiques. Dans l’autre sens, des personnalités aussi diverses que les architectes Ernest Hébrard et Le Corbusier, le photographe Eli Lotar, le sculpteur Ossip Zadkine, ou encore l’écrivain Raymond Queneau, ont trouvé en Grèce les éléments d’une autre modernité, tandis que Roland Barthes, venu en 1937 jouer Les Perses d’Eschyle avec les étudiants de la Sorbonne, éprouve à Athènes un trouble dont, comme Freud, il se souviendra quarante plus tard.
Le double voyage est issu d’un programme franco-grec de recherche pluridisciplinaire qui exploite de nombreuses sources documentaires inédites ; il offre un aperçu de la richesse et de la variété des échanges littéraires et artistiques entre les deux pays durant l’entre-deux-guerres et vient combler une lacune dans un domaine de l’histoire culturelle encore très peu exploré. S’adressant aussi bien au chercheur spécialisé, qui y trouvera une bibliographie très complète et des données nouvelles, qu’au lecteur de bonne volonté, qui y découvrira un sujet passionnant, il a pour ambition de devenir un ouvrage de référence pour un public très large, en France comme en Grèce.