Archives de catégorie : Géographie

Visual Salonica

Journée d’études Visual Salonica. Jalons pour un projet de recherche collectif sur les cultures visuelles à Thessalonique. Premier atelier consacré à la période 1912-1945 

Jeudi 16 mai 2019,  9h-18h, entrée libre

Institut national d’histoire de l’art (INHA) –  2, rue Vivienne ou  6, rue des Petits-Champs, Paris 75002

Selanik, Salonique, Thessalonique est, au tournant des XIXe et XXe siècles, un lieu de vie et de côtoiement de Grecs orthodoxes, Turcs musulmans, Dönme, Serbes, Bulgares, Arméniens grégoriens, Albanais, Tsiganes et, surtout de Juifs sépharades particulièrement nombreux – une mosaïque de communautés dont témoignent, en langue française, les travaux de Meropi Anastassiadou. Or la ville semble entretenir un rapport fusionnel aux images reproductibles fixes et animées. Cette relation que nous postulons intime et particulièrement marquante, nous paraît prégnante durant une longue période de bouleversements politiques, culturels et sociaux couvrant a minima la fin de l’Empire ottoman, l’avènement de l’État grec moderne jusqu’à l’annexion nazie même si l’après-seconde guerre mondiale (de la guerre civile à la metapoliteusis) mériterait d’être envisagé.

Le programme est disponible ici.

Rencontres du CETOBaC avec l’INaLCO

Vendredi 5 avril 2019, de 9h à 18h, Auditorium du Pôle des langues et civilisations, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris

9h : Accueil

9h15 : Introduction

Marc AYMES, CNRS / CETOBaC

Alexandre TOUMARKINE, INaLCO / CERMOM

9h30-11h : La littérature et le contemporain

Présidence : Timour MUHIDINE, INaLCO / CERMOM

Laurent MIGNON, Université d’Oxford, professeur invité de l’EHESS

Les haïkus de Kikaku entre Emile Steinhilber-Oberlin et Orhan Veli

Marie VRINAT-NIKOLOV, INaLCO / CREE

Les langues ignorées de l’espace littéraire bulgare

Madalina VARTEJANU-JOUBERT, INaLCO / CERMOM

Textes anciens et méthodes contemporaines

11h : Pause

11h30-13h00 : Le religieux et le laïc

Présidence : Chantal VERDEIL, INaLCO / CERMOM

Marcella RUBINO, Université Paris 1

Violence et religion dans l’œuvre de Yusuf Zaydan : projet sociétal, projet littéraire

Çiğdem OGUZ, Université de Naples Frédéric II, associée au CETOBaC

Rethinking the Late Ottoman Intellectual History from the Perspectives of Global History and histoire croisée : The Journey of “Morale Laïque” in the Late Ottoman Empire

Francesco CHIABOTTI, INaLCO / CERMOM

Comment être islamologue en France aujourd’hui ?

13h : Déjeuner

14h30-16h00 : Espaces des migrants

Présidence : Stéphane SAWAS, INaLCO / CERLOM

Ségolène DÉBARRE, Université Paris 1 / Géographie-Cités

Gaye PETEK, fondatrice de l’association ELELE – Migrations et cultures de Turquie

Écrire sur l’histoire des migrations turques en France

Sophie HOHMANN, INaLCO / CREE

Migrations des Suds (Asie centrale et Caucase Sud) vers les régions arctiques

Charlotte WATELET, EHESS / CETOBaC

Des Kurdes parmi les Kurdes. Ethnographie d’un camp de réfugiés

16h : Pause

16h30-18h00

En présence de Nawar BULBUL, auteur et metteur en scène de la pièce Safînat al-hubb

Projection du film Safînat al-hubb / Love Boat, écrit et réalisé par Ma’an Mouslli, 2016suivie d’une discussion avec la salle animée par Frédéric HITZEL, CNRS / CETOBaC

18h : Cocktail de clôture

Contrats doctoraux fléchés 2019 – 2022

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI). Ce dispositif peut bénéficier à tout doctorant dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Écoles françaises à l’étranger : École française d’AthènesÉcole française de Rome, Institut français d’Archéologie orientaleÉcole française d’Extrême-Orient, Casa de Velazquez (École des hautes études hispaniques). (Pour en savoir plus)

 Les dossiers de candidatures doivent parvenir directement à chacune des EFE concernée, sous forme d’un document PDF unique comprenant:
 
– un projet de thèse de cinq pages au maximum;
– le CV du candidat pressenti pour entreprendre cette recherche;
– une lettre de présentation du ou des directeur(s) de thèse pressenti(s) ;
– l’avis du directeur de l’ED.
 
Conformément à ses statuts, l’École française d’Athènes « développe en Grèce et à Chypre, où elle dispose de missions permanentes, ainsi que dans les Balkans, des recherches dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, depuis la Préhistoire jusqu’à nos jours. ». Elle peut donc accueillir en septembre 2019 et pour une durée de trois ans un doctorant travaillant dans ces champs géographiques et chronologiques.
 
Les documents devront être envoyés sous format électronique (PDF unique) à l’adresse candidatures@efa.gravant le 30 avril 2019 à 15h00 (heure de Paris). Les résultats seront transmis au cours du mois de juin, avant la réunion des conseils des Écoles doctorales pour l’attribution des contrats ministériels.

Veuillez prendre note que cette allocation vient s’ajouter au contingent d’allocations dont dispose chaque École Doctorale : elle constitue donc à la fois un renforcement de l’aide aux jeunes chercheurs et un soutien à la recherche française à l’étranger. Pour l’EFA c’est aussi l’occasion de renforcer le partenariat avec les universités françaises.

Programme séminaire MonuMed (Mucem et FRAC Paca à Marseille)

Janvier – juin 2019 

MonuMed vise à questionner les recherches sur la mémoire, les monuments et leurs traces matérielles et à engager une analyse des productions de la culture. Un tel objectif, qui renvoie à la signification des formes symboliques, questionne la possibilité (réelle) de participation collective à une définition de l’appartenance aux lieux, aux communautés et à l’histoire. La collaboration entre chercheurs et artistes constitue à cet égard un instrument de déstabilisation permettant de réviser les catégories existant aussi bien dans le monde scientifique que celles utilisées par le « sens commun ». En Europe, et plus généralement dans le reste du monde, des expériences récentes soutiennent encore la priorité de la forme, de la mise en espace de la pensée, des liens entre art, archives de la mémoire et histoire. La plateforme de recherche proposée par le projet MonuMed vise au contraire à investir la matière, qui par définition est multiforme ; cette approche implique la prise en compte du rôle joué par la géopolitique, l’histoire et l’histoire de l’art dans la construction des discours artistiques. La collaboration interdisciplinaire que nous proposons vise donc à la conduite d’un travail fondamental sur les notions et les catégories d’analyse, afin de créer les conditions pour une nouvelle approche de ces processus. C’est la raison pour laquelle les formats classiques de diffusion et de valorisation de la recherche seront accompagnés par des restitutions inédites, conçues à partir de l’expérience artistique, et des échanges avec les sciences humaines et sociales.

Vendredi 25 janvier,15h-17h | Mucem, I2MP MonuMed. Monumentalisation et espace urbain dans les Balkans et en Méditerranée

Nathalie ABOU ISAAC, Aude FANLO, Alessandro GALLICCHIO, Pascal NEVEUX et Pierre SINTÈS avec Cédric PARIZOT IREMAM, AMU/CNRS et Vincent VESCHAMBRES Le Rize.

Alessandro Gallicchio et Pierre Sintès reviendront sur les activités de MonuMed en 2018 : deux journées d’étude intitulées Les monuments dans la ville aujourd’hui. Image du pouvoir / reflet du social (à Florence en avril), et Faire ville, faire la ville : monumentalisation, politisation, expérimentation (à Thessalonique en novembre), qui ont permis de questionner la relation art / sciences sociales au regard de la
monumentalisation.

Leur présentation sera discutée par Cédric Parizot, anthropologue, chargé de recherche au CNRS, membre du laboratoire IREMAM de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme, et auteur d’expérimentations art / science comme dispositifs critiques, animateur depuis 2011 du projet anti-Atlas des frontières, et par Vincent Veschambres, géographe, Professeur des Universités, directeur du Rize (Centre mémoires, cultures, échanges de la Ville de Villeurbanne) et responsable du projet PLUPATRIMONIAL, spécialiste des enjeux patrimoniaux liés à la rénovation urbaine et à la politique de la ville.

Continuer la lecture de Programme séminaire MonuMed (Mucem et FRAC Paca à Marseille)

Circulations et reconfigurations des pouvoirs dans les Balkans

Deadline: 31 janvier / January 31st 

Balkanologie. Revue d’études interdisciplinairesest éditée par l’Association française d’études sur les Balkans. Elle publie des recherches en sciences humaines et sociales sur les Balkans depuis la période ottomane jusqu’à nos jours. Son orientation est pluridisciplinaire et son objectif est de contribuer à une meilleure compréhension du monde balkanique contemporain. C’est une revue à comité de lecture qui publie des articles en français et en anglais.

Après plusieurs années d’interruption, Balkanologie. Revue d’études pluridisciplinaires redémarre et lance un appel pour un numéro sur le thème des circulations. Les contributions aborderont l’analyse des mouvements de personnes, d’idées et de biens qui affectent les sociétés du Sud-est européen (migrations, mobilités, tourisme, réseaux, diasporas) en tant que processus sociaux à la fois globaux et locaux. L’approche par les circulations cherchera à dépasser le « nationalisme (ou le régionalisme) méthodologique » (Dumitru 2014) pour mieux saisir les enjeux mondialisés qui traversent des espaces et des sociétés souvent présentés sous l’angle de leur spécificité au travers d’une vision encore empreinte de balkanisme (Todorova 2011). 

Au carrefour du local et du global, l’étude de ces processus peut conduire à interroger les allégeances nationales traditionnelles et le redéploiement des cadres de l’État régulièrement mis en cause par les théories néo-libérales, ainsi que le jeu des instances supranationales comme les revendications locales. Il s’agirait alors d’observer les conditions particulières de la reconfiguration des logiques de pouvoirs dans les pays des Balkans à la lumière de processus globaux qui voient la confrontation entre structures stato-centrées (État-nations) et structures multi-centrées (entités supranationales, migrants, diaspora, réseaux marchands, etc.).

Continuer la lecture de Circulations et reconfigurations des pouvoirs dans les Balkans

Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales

Deadline prolongée 1 mars 2019 / Deadline extended: 1st March 2019

Marseille, MuCEM — Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, 12 et 13 septembre 2019/ September 12th & 13th 2019

[English below]
 
Ce colloque s’inscrit dans la continuité des Deuxièmes rencontres d’études balkaniques « A la recherche des Balkans : entre Europe et Méditerranée ? » tenues en juin 2016 à Marseille (Mucem et Villa Méditerranée). Il vise à valoriser la reprise depuis cette date des activités de l’Association française d’études sur les Balkans (AFEBalk) et à accroître le rayonnement de la recherche francophone sur cette région en favorisant les synergies entre chercheurs et chercheuses travaillant sur l’Europe du Sud-Est et basées en France ou dans d’autres pays. Les rencontres de 2019 s’intéresseront aux espaces urbains, un objet se prêtant naturellement à la pluridisciplinarité, comme le reflète l’essor des études urbaines en histoire ou dans les sciences sociales du contemporain.

 

Dans les Balkans comme ailleurs, les transformations sociales, économiques et politiques ont modelé avec force les paysages urbains. Ainsi, ces espaces s’affirment comme des terrains d’observation féconds pour comprendre les processus à l’œuvre dans les sociétés balkaniques. Dans le même temps, ces villes sont le théâtre manifeste d’(en)jeux de pouvoir locaux, nationaux et/ou globaux et permettent en cela d’aborder des questions qui les dépassent. 

 

Si les plus anciennes villes de cette région sont des centres de commerce, souvent littoraux, qui répondent au modèle répandu en Méditerranée de villes-comptoirs, l’avènement des empires ottoman et habsbourgeois y a contribué à l’émergence d’un autre type urbain, notamment caractérisé par la prédominance de l’administration et du contrôle militaire. Avec l’affirmation des État-nations au XIXe siècle, les relations entre société et territoire y ont été profondément modifiées, consacrant les villes, et en particulier les capitales, comme les principaux lieux de l’activité économique et politique, et installant, plus que dans toutes les autres régions d’Europe, la macrocéphalie à cette nouvelle échelle.

 

Dans les villes les plus importantes comme dans les centres mineurs, les paysages urbains y sont le reflet des dynamiques économiques, politiques, culturelles comme des recompositions identitaires complexes, souvent contradictoires, qui traversent la péninsule. Longtemps analysées plutôt comme le résultat de décisions prises d’en haut par les décideurs politiques, ces villes paraissent avoir été sans cesse remodelées par des événements majeurs – guerres, incendies, révolutions – autant que par les pratiques quotidiennes de leurs habitants. Les nombreux mouvements politiques et sociaux – nationalisme, socialisme, féminisme etc. – et leurs promesses d’émancipation ne se sont ainsi pas limités à voir la ville comme un décor, mais ils l’ont sans cesse façonnée et transformée.

Continuer la lecture de Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales