Archives de catégorie : Economie

CfP: Générations de la rupture dans les Balkans et en Turquie (XXe siècle), Slavica occitan

Appel à contributions pour Slavica occitania, revue semestrielle interdisciplinaire publiée par le laboratoire LLA-CREATIS (univ. Toulouse Jean-Jaurès), dirigée par Dany Savelli (dir. éditoriale) pour un numéro coordonné par Marie Vrinat-Nikolov (INALCO/CREEE et CETOBaC), consacré à : Générations de la rupture dans les Balkans et en Turquie (XXe siècle).

Titre et proposition (env. 20 lignes) en français: pour le 15 juillet 2018

Texte en français, résumés et mots clés en français et en anglais, notice bio/bibliographique : pour le 1er mars 2019

Envoyer à l’adresse : marie.vrinatnikolov@gmail.com

Dans Les lieux de mémoire, Pierre Nora liait intimement la notion de génération aux périodes de crise : « Il n’y a pas de génération sans conflit ni sans autoproclamation de la conscience d’elle-même, qui font de la politique et de la littérature les champs privilégiés de l’apparition générationnelle1 » Se référant, notamment, à Nora, ainsi qu’au concept de génération « effective2 », entendue comme émergeant « au cours des grandes ruptures historiques », François Georgeon s’est intéressé au cas de l’Empire ottoman et de la Turquie, dans son article sur « Les Jeunes Turcs étaient-ils jeunes3 ? », et à l’émergence, à l’époque de la révolution jeune-turque, d’une génération effective résultant des transformations à l’œuvre dans l’Empire ottoman depuis les Tanzimat.

En élargissant le propos aux Balkans et à la Turquie au XXe siècle, on s’interrogera sur les premières générations – acteurs, observateurs, ceux qui ont profité et ceux qui ont subi – des ruptures et des périodes de transition, nombreuses dans cet espace au cours du XXe siècle : révolution des Jeunes Turcs de 1908, guerres balkaniques, création d’un État albanais, guerres mondiales, création de la république turque en 1923, avènement et chute des régimes communistes (et régimes autoritaires), dislocation de l’ex-Yougoslavie et guerre…

Le terme de génération sera considéré dans un sens large, celui des sociologues, comme celui des historiens : en tant que cohorte ou génération biologique, mais aussi en tant que groupe lié horizontalement par « un fort un sentiment de communauté intellectuelle que leur a procuré une expérience historique partagée4 ». On ne considérera pas seulement, comment cela a souvent été fait, contre qui et quoi les générations de la rupture se sont élevées, mais aussi pour qui et pour quoi elles ont œuvré.

La perspective sera transdisciplinaire, convoquant histoire, anthropologie, arts et littérature, sociologie, sociolinguistique, sciences politiques, permettant ainsi de contribuer à la réflexion sur la notion de génération.

On questionnera notamment les points suivants :

Continuer la lecture de CfP: Générations de la rupture dans les Balkans et en Turquie (XXe siècle), Slavica occitan

Martin Schmid et René Treuil, Fouilles exécutées à Malia. LE QUARTIER MU VI. Architecture minoenne à Malia. Les bâtiments principaux du Quartier Mu (A, B, D, E) (Minoen Moyen II), Ecole Française d’Athènes (320p., 115€)

Une architecture d’exception de l’époque des premiers palais minoens : le Quartier Mu à Malia nous offre les vestiges d’un ensemble de bâtiments, indépendants tout en étant juxtaposés, qui ont été découverts dans un état de conservation remarquable, dû au violent incendie qui les a détruits. Les informations précieuses qu’ils révèlent et qui suscitent l’admiration apportent de nouvelles connaissances non seulement sur les matériaux employés et leur mise en œuvre, sur la structure des éléments architecturaux les composant – murs, ouvertures, planchers, escaliers, colonnes et piliers, corniches, puits de lumière – mais encore sur la circulation, l’articulation et la fonction des pièces à l’intérieur de ces unités de construction. Les installations encore en place comme les plates-formes et banquettes ainsi que le mobilier recueilli participent à l’identification de la fonction de certains espaces, mais les pièces les plus importantes se distinguent moins par leur grande taille que par leur décoration – panneaux en creux, dispositif tripartite de colonnettes, décor de plinthes – qui témoigne du souci esthétique des constructeurs minoens et par là des habitants du quartier. L’étude architecturale nous a conduits à proposer une restitution relativement bien assurée des volumes des bâtiments à partir des plans, du sous-sol, du rez-de-chaussée et du 1er étage. En revanche la restitution des niveaux supérieurs, 2ème étage ou terrasses, reste plus hypothétique. Ce sixième et dernier volume de la publication du Quartier Mu, consacré à l’architecture, souligne l’importance de cet ensemble exceptionnel dans l’histoire de l’architecture minoenne, dans l’évolution de la ville de Malia et dans l’histoire minoenne dans son ensemble.

Continuer la lecture de Martin Schmid et René Treuil, Fouilles exécutées à Malia. LE QUARTIER MU VI. Architecture minoenne à Malia. Les bâtiments principaux du Quartier Mu (A, B, D, E) (Minoen Moyen II), Ecole Française d’Athènes (320p., 115€)

Véronique Chankowski, Xavier Lafon et Catherine Virlouvet (dir.), Entrepôts et circuits de distribution en méditerranée antique, Ecole Française d’Athènes (314p., 30€)

Rassemblant à la fois des données du monde grec et du monde romain, cet ouvrage entend contribuer à une meilleure analyse des circuits économiques méditerranéens, locaux et régionaux, en remettant au coeur de la réflexion les questions d’entreposage, des modes de distribution et de la spéculation. En s’intéressant aux lieux et bâtiments de stockage, cette enquête est en même temps une étude des circuits et des flux, qui interroge à nouveaux frais la documentation écrite et archéologique, à travers plusieurs exemples montrant le pragmatisme et la plurifonctionnalité des bâtiments, les articulations entre le rôle de l’État et l’action des particuliers, la complexité des circuits. La connaissance de l’organisation des échanges s’enrichit de nombreuses études de cas qui témoignent de techniques de construction et d’aménagements de l’espace dans les bâtiments de stockage mais aussi de réseaux d’intérêts sociaux et économiques fondés sur des groupements professionnels, qui conduisent à réenvisager les formes de l’intégration économique en Méditerranée, de l’époque classique à l’Empire.

Continuer la lecture de Véronique Chankowski, Xavier Lafon et Catherine Virlouvet (dir.), Entrepôts et circuits de distribution en méditerranée antique, Ecole Française d’Athènes (314p., 30€)

contrats doctoraux fléchés aux écoles françaises à l’étranger

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) propose un dispositif de contrats doctoraux fléchés à l’international (ACI).

Ce dispositif peut bénéficier à tout doctorant dont les recherches s’inscrivent dans le cadre des programmes scientifiques d’une des cinq Écoles françaises à l’étranger :

École française d’Athènes,
École française de Rome,
Institut français d’archéologie orientale,
École française d’Extrême-Orient,
Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques et ibériques).

Date limite de candidatures : vendredi 4 mai 2018, 15h (heure de Paris)

Pour en savoir plus.

SUMMER SEMINAR ON NATIONALISM, RELIGION AND VIOLENCE IN EUROPE

The Summer Seminar on Nationalism, Religion and Violence in Europe (NRVSS 2018) organized by the Charles University in Prague and Aristotle University of Thessaloniki, supported by the CEFRES–French Research Center in Humanities and Social Sciences, School of Slavonic and East European Studies (UCL), University of Birmingham, Humboldt University of Berlin and the Institute for the Study of Strategic Regions is ready to launch its sixth year!

31 March 2018: Deadline for those needing visas for the Czech Republic
30 April 2018: Final application deadline

Continuer la lecture de SUMMER SEMINAR ON NATIONALISM, RELIGION AND VIOLENCE IN EUROPE

CATHERINE SAMARY, D’un communisme décolonial à la démocratie des communs, Editions du croquant, 2017 (164p. 12 €)

À la veille de 2018, cet ouvrage s’inscrit dans les anniversaires de trois basculements historiques revisités à la lumière de leur bilan et des crises du monde actuel

: la révolution russe d’octobre 1917 ; l’excommunication des communistes yougoslaves par Staline en 1948 poussant la direction « titiste » à se différencier du modèle soviétique en introduisant l’autogestion ; enfin les années 1968, contestataires de l’ordre mondial : dans l’ombre du Printemps de Prague pour un socialisme « à visage humain » il y eut aussi, méconnu, un Juin 1968 des jeunes de Belgrade revendiquant « l’autogestion de bas en haut » contre la « bourgeoisie rouge » et les inégalités du marché socialiste tout en se mobilisant contre l’intervention étasunienne au Vietnam.

Continuer la lecture de CATHERINE SAMARY, D’un communisme décolonial à la démocratie des communs, Editions du croquant, 2017 (164p. 12 €)