Archives de catégorie : Anthropologie

Un podcast-recherche sur la mémoire sonore du communisme en Bulgarie

Olivier Givre, co-auteur avec Raphaël Cordray de la série ethno-radiophonique “A la poursuite de radio totchka”, est l’invité de “Sous le capot”, l’émission de Radio Brume qui décortique la création sonore.

Une production Studio Vago. A lire sur le même sujet: « A la poursuite de Radiotočka. La mémoire sonore du communisme en Bulgarie au prisme de la recherche-création », dans Balkanologie, 18/1, 2023.

Centenaire de l’Institut d’études slaves / Centenary of the Institute for Slavic Studies

L’Institut d’études slaves (Paris 6e) fête ses 100 ans en organisant de nombreuses rencontres scientifiques entre le 17 et le 26 octobre 2023, notamment une table ronde sur la Réception des littératures slaves contemporaines en France le mardi 24 octobre ou encore une journée d’études sur L’Institut d’études slaves et ses premières recherches en ethnographie, oralité et culture matérielle le vendredi 26 octobre.

Voici le programme complet (pdf), et ci-dessous les programmes détaillés du 24 et 26 octobre:

Continuer la lecture de Centenaire de l’Institut d’études slaves / Centenary of the Institute for Slavic Studies

Études Balkaniques 2021/1 (n° 25), Mémoire et identité nationales : 1821-2021

Table des Matières

Kostas Théologou, Introduction, La nation est-elle un principe spirituel ? Réflexions sur la mémoire collective et l’identité nationale

Gordana Blagojević,  La Première Guerre mondiale et l’identité nationale serbe à travers le prisme des lieux de sépultures militaires serbes en Grèce.

Una Popović, Entre les deux mondes : la création en cours de l’identité personnelle et nationale.

Kostas Théologou, Mémoire collective, rituels et performances dans la Grèce moderne : les danses traditionnelles du sacrifice

Ivana Jevtić, L’Héritage artistique des Paléologues et l’art orthodoxe pendant l’époque ottomane : les portraits des sages grecs.

Amir Muzur et Iva Rinčić, La relation à Ivo Andrić et à son héritage littéraire comme reflet des tensions entre trois nations balkaniques.

Georgios Arabatzis, Le spectre de Byzance chez Markos Renieris : orientalisme et sciences humaines.

Boris B. Brajovic, Anthropos polytropos et hypermnésie

Angeliki Konstantakopoulou, La formation et la mémoire de l’État bulgare revisitées.

Ivica Kelam et Ivana Ivančić Medved, Traumatisme et nostalgie pendant la transition démocratique. L’exemple de la République de Croatie.

Iordanis Koumasidis, La mémoire nationale du xixe siècle dans les romans grecs contemporains : Aris Sfakianakis et Vangelis Bekas.

Soutenance de HDR de Bianca Botea

La ville familière. Vers une approche écologique des transformations urbaines et des processus d’attachement. Une itinérance France-Roumanie.

Date et lieu de la soutenance : Jeudi 9 décembre à 13h30, Université de Picardie Jules Vernes, Salle E002 (possibilité de suivre en ligne : voir infra).

Le dossier en vue de la soutenance comporte :

  • Un mémoire de synthèse des travaux : Territoires et frontières, mémoires et patrimoines. Pratiques de cohabitation en milieu urbain en Transylvanie et dans le Banat.
  • Un manuscrit inédit : La ville familière. Vers une approche écologique des transformations urbaines et des processus d’attachement. Une itinérance France-Roumanie.
  • Un recueil de publications.
  • Un curriculum vitae détaillé.

Le jury est composé de :

  • Sophie Chevalier – Professeure à l’Université de Picardie Jules Verne (garante),
  • Rachel Thomas – Directrice de recherche au CNRS, AAU-CRESSON,
  • Anne Raulin – Professeure émérite à l’Université Paris Nanterre,
  • Nicolas Puig – Directeur de recherche à l’IRD, URMIS,
  • Liviu Chelcea – Professeur à l’Université de Bucarest,
  • Denis Cerclet – Maître de conférences HDR à l’Université Lumière Lyon 2.

Pour ceux et celles qui souhaitent suivre la soutenance en ligne :

Lien Zoom : https://u-picardie-fr.zoom.us/j/82046280052?pwd=b1FmYlJyS0Y4b1ptd1h3Z3QreWliQT09

ID de réunion : 820 4628 0052 / Code secret : 768856

Quatrièmes Rencontres d’Etudes Balkaniques (30 juin-2 juillet 2022, MUCEM)

 

Balkans connectés

30 juin – 2 juillet 2022

PROGRAMME

 MuCEM – Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

 Ce colloque est organisé par l’Association française d’études sur les Balkans (AFEBalk), avec le soutien de l’École française d’Athènes et des laboratoires de recherche Centre André Chastel (CNRS, Sorbonne Université, Ministère de la Culture), CETOBaC (CNRS, EHESS, Collège de France), IDEMEC (CNRS, AMU), MESOPOLHIS (CNRS, AMU, Sciences Po Aix) et TELEMMe (CNRS, AMU), de l’Institut français de géopolitique (Paris VIII), de l’Université de Lorraine, en collaboration avec le MuCEM.

 

Association française d’études sur les Balkans (AFEBalk): https://afebalk.hypotheses.org/

Pour devenir membre de l’AFEBalk: https://www.helloasso.com/associations/association-francaise-d-etudes-sur-les-balkans/adhesions/bulletin-d-adhesion

 

logos-financement

Galia VALTCHINOVA, SAINTS, PLACES, AND NATIONAL IMAGINATION. HISTORICAL ANTHROPOLOGY OF RELIGIOUS LIFE IN THE BALKANS, The isis press, 2019 (279 P., 30 €)

Acknowledgements

Note on Transliteration

Introduction

Part One. Saints and invention of tradition I. Facettes du culte de Sainte Parascève (Petka) d’Epivates et ses usages dans l’univers balkano-orthodoxe : du contexte prémoderne aux contextes modernes II. « Foi » et « nation » dans deux récits du transfert des reliques de Sainte Parascève (Petka, Paraschiva) de 1641 [Based on « Le transfert des reliques de Sainte Parascève (Petka, Paraschiva) de 1641 : Témoignages de deux personnages religieux contemporains », Revue d’Études Sud-Est Européennes (Bucarest, Académie roumaine des sciences), XLVII, 1-4, 2009, pp. 39-53] III. The Christian-Muslim religious symbiosis in Ottoman context: comparing two local cults of saint Therapon [Based on “The Christian-Muslim religious symbiosis according to F.W. Hasluck: comparing two local cults of saint Therapon”, in: David Shankland (ed.), Archaeology, Anthropology and Heritage in the Balkans and Anatolia: The Life and Times of F.W. Hasluck, 1878-1920, vol. 2, Istanbul: Isis Press, 2004, pp. 159-181] IV. Saint(s) Théodore et le partage entre « nous » et les « autres » dans les Balkans : apparitions et miracles entre littérature et tradition orale

Continuer la lecture de Galia VALTCHINOVA, SAINTS, PLACES, AND NATIONAL IMAGINATION. HISTORICAL ANTHROPOLOGY OF RELIGIOUS LIFE IN THE BALKANS, The isis press, 2019 (279 P., 30 €)

Alberto Fabio AMBROSIO, Pouvoir et secret dans l’Empire ottoman. L’initiation dans la confrérie Bektasîe, CNRS Editions, 2017 (176P.)

Dans la Turquie ottomane, le secret est une vertu cardinale du pouvoir. Le sultan règne sans partage, mais avec l’appui d’un groupe d’initiés – parti, clan, confrérie – toujours tenus par le secret. Cette réalité – constante dans l’histoire de la société turque –, le coup d’État raté de l’été 2016 et la mise au ban de Fethullah Gülen n’en constituent qu’un rappel. Comme la francmaçonnerie, la secte des Bektaşîs, dont le lecteur découvrira maints secrets dans ce livre, a eu son heure de gloire auprès des sultans.

Ce livre présente et analyse un texte majeur de cette confrérie : un opuscule qui détaille son rituel initiatique et sa pratique religieuse. Le rôle politique et spirituel qu’a joué ce courant soufi a été majeur au XIXe siècle et au début du XXe. Le texte en question, initialement publié en turc en 1925, au moment de l’interdiction par Atatürk des confréries, n’aurait sans doute jamais été révélé sans la révolution kémaliste. Après avoir rappelé l’histoire de la confrérie, l’auteur présente les principaux extraits du catéchisme initiatique et explique avec clarté le rituel et ses fondements anthropologiques. Enfin, il s’attarde sur l’opportunité de publier ces secrets religieux en 1925 pour le « salut » de la nation turque.

Une exploration scientifique des rapports unissant religion, pouvoir et secret.

L’Europe du Sud-Est au prisme spatial. Chantiers de recherche

Nathalie Clayer, directrice d’études de l’EHESS, directrice de recherche au CNRS ( CETOBaC ), Fabio Giomi, chargé de recherche au CNRS (CETOBaC )

Les 4e jeudi du mois de 15 h à 19 h à l’EHESS salle 10, 105 bd Raspail 75006 Paris, du 28 novembre 2019 au 28 mai 2020

Le séminaire aura pour but de présenter et de discuter des recherches en cours sur le Sud-Est européen (Turquie comprise) entre le XIXe et le XXIe siècle, c’est-à-dire de l’époque tardo-impériale au post-communisme. Dans une approche pluridisciplinaire, il s’agira d’aborder des objets variés (mouvements sociaux, fait religieux, développements économiques, relations de genre, etc.) en insistant sur leurs dimensions spatiales. On se concentrera donc sur l’imbrication des lieux et des rapports sociaux qui leur sont associés, c’est-à-dire sur les modalités à travers lesquelles les interactions sociales sont spatialisées. Le programme sera défini en fonction des intérêts scientifiques des participants qui prendront une part active dans l’organisation et l’animation des séances. Celles-ci pourront avoir différents formats : atelier de lecture, présentation des travaux en cours, intervention de collègues extérieurs, etc.

pour plus d’informations : https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/2126/