Archives de catégorie : 2017 – 2018

Épigraphie et numérique : quelle incidence des nouvelles technologies sur la discipline et le métier ?

Épigraphie et numérique : quelle incidence des nouvelles technologies sur la discipline et le métier ?
Lundi 19 mars 2018 – 18:00
Δευτέρα 19 Μαρτίου 2018 – 6 μ.μ.
 

Michèle Brunet Université Lumière Lyon 2 / UMR 5189 HiSoMA

Salle des conférences de l’EFA / Αίθουσα διαλέξεων της EFA

Afin de dissiper d’entrée de jeu les malentendus, on commencera par donner quelques définitions expliquant en quoi consiste la mise en oeuvre de technologies numériques pour la publication des corpus d’inscriptions sur le Web, telle qu’elle se pratique depuis une vingtaine d’années déjà. Puis, en examinant quelques exemples, on montrera sur quoi exactement portent les transformations induites par l’outillage numérique : contenu des publications, édition des textes, construction des corpus, en se plaçant au double point de vue de l’éditeur et du lecteur-chercheur.
En se livrant ainsi à une sorte d’« archéologie du travail savant », on mettra en lumière l’incidence des techniques et des vecteurs de diffusion sur la production scientifique elle-même : re-qualification des documents (inscriptions ou estampages), visualisation statistique et heuristique des données sont le point de départ pour de nouvelles interprétations. Mais l’économie de l’argumentation s’en trouve elle aussi modifiée et partant, les modes de validation des résultats. En reconfigurant la chaîne auctoriale, les techniques du numérique induisent de ce fait aussi une transformation de certaines règles de l’édition critique savante.
Par conséquent, il apparaît essentiel de s’adapter à cette transition technologique et, mieux encore, de s’en saisir comme d’une opportunité, afin d’assurer, entre l’âge de l’imprimé et l’âge du numérique, une passation dans de bonnes conditions, c’est à dire sans perte des acquis, connaissances et savoir-faire de la discipline « épigraphie », bâtis depuis bientôt deux siècles au sein une communauté académique dynamique et internationale.

Approches interdisciplinaires sociétés romanies/tsiganes / Interdisciplinary approaches to Roma/Gypsy societies

Le séminaire poursuit le travail consacré à l’étude des sociétés romanies/tsiganes, au croisement des différentes sciences sociales. En nous fondant sur une démarche interdisciplinaire, nous proposons de confronter des approches distinctes et de travailler leur complémentarité pour transmettre aux étudiants de Master, aux doctorants et aux chercheurs intéressés des savoirs critiques autour des grands thèmes des études romanies. La séance introductive sera consacrée à la création des études romanies comme champ autonome et à leurs récents renouvellements. Le séminaire abordera ensuite la généalogie des politiques publiques en direction des Roms/Tsiganes (séance 2) ainsi que leurs manifestations contemporaines (séance 3), l’identité romanie à travers ses représentations visuelles (séance 4) et les mobilités romanies envisagées à travers les approches historique (séance 5) et anthropologique (séance 6).

Organisateurs: Ilsen About, chargé de recherche au CNRS ( Centre Georg-Simmel ), Norah Benarrosh-Orsoni, contrat postdoctoral à l’EHESS ( CETOBaC ), Grégoire Cousin, postdoctorant à la FMSH ( Hors EHESS ), Adèle Sutre, doctorante à l’EHESS ( CRH-GGH-Terres )

2e vendredi du mois de 14 h à 17 h (salle A05_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 12 janvier 2018 au 8 juin 2018. La séance du 9 février est reportée au 16 février (salle AS1_08, 54 bd Raspail 75006 Paris)

Pour plus d’information, aller à la page du séminaire.

 

Pour une histoire des mouvements sociaux dans le Sud-Est européen aux 19e et 20e siècles/ A History of social movements in Southeastern Europe (19th-20th century)

Dans la continuité des années précédentes, le cycle de séminaires portera sur les mouvements sociaux qui se sont développés dans le Sud-Est européen de l’ère des empires aux États-nations. À partir des acquis sociologiques les plus récents sur les mouvements sociaux, on se propose de développer une analyse de ces phénomènes dans le Sud-Est européen, en se concentrant notamment sur les associations – philanthropiques, religieuses, nationalistes, féministes mais aussi diasporiques, sportives ou de loisirs – qui se sont développées au moins à partir du début du XIXe siècle, et qui ont amplement contribué à bâtir l’espace public. On prendra également en compte d’autres organisations, tels que les syndicats, les partis – mais aussi les mouvements apparemment moins structurés. Dans la mesure où ils réunissent et confrontent des individus très dissemblables autour d’une large gamme d’activités et de différents modes de mobilisation, les mouvements sociaux seront notamment étudiés comme des lieux fondamentaux d’apprentissage du politique et comme une arène où détecter le renouvellement des formes de sociabilité. On s’intéressera également à leur rapport à l’État, à la famille, au temps et à l’espace, au genre, à la violence, ou encore aux médias. Continuer la lecture de Pour une histoire des mouvements sociaux dans le Sud-Est européen aux 19e et 20e siècles/ A History of social movements in Southeastern Europe (19th-20th century)

Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques / Graduate seminar in Turkish, Ottoman, Balkan and Central Asian Studies (CETOBAC, EHESS)

L’objectif du séminaire est de se familiariser avec les différents répertoires disciplinaires (anthropologie et ethnologie, études littéraires, géographie, histoire, philosophie, linguistique, musicologie, science politique, sociologie) ainsi qu’avec les principaux outils mis en œuvre dans ce qu’il est convenu d’appeler les « études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques ».

Suivre des itinéraires nous permet d’indexer les objets, catégories, terrains, espaces et temps auxquels ces « aires » font référence. Mais ce faisant ni la fréquentation d’une collectivité linguistique ou d’un corpus documentaire, ni la délimitation d’un groupe ethnique ou d’une cité nationale ne doivent circonscrire notre champ d’expérience scientifique. Il nous incombe aussi de prendre part à des débats, qu’ils soient propres à une aire ou transversaux à elle. Bref, nos savoirs situés doivent être combinés à des opérateurs de généralisation.

Continuer la lecture de Séminaire d’itinéraires et de débats en études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques / Graduate seminar in Turkish, Ottoman, Balkan and Central Asian Studies (CETOBAC, EHESS)

GDR Connaissance de l’Europe médiane

Séance 1 : L’Europe médiane : un terrain en transformation depuis cinq ans. Perceptions, approches scientifiques et perspectives d’évolution de ces dernières

10 novembre 2017, 14h-18h

Institut d’études slaves, 9 rue Michelet, 75006 Paris

Continuer la lecture de GDR Connaissance de l’Europe médiane

Laboratoire de l’Europe centrale et orientale : objets, sources et méthodes (CERCEC, EHESS)

Le but de ce séminaire est d’interroger les principales thématiques de recherches relatives à l’Europe centrale et orientale et de réfléchir à ce que l’étude de cette région a apporté et peut apporter à la réflexion dans les différentes disciplines, offrant un lieu de débat aux chercheurs. Territoire fragmenté politiquement et linguistiquement, marqué par la forte présence de minorités, loin d’une bannière unifiée de la Mitteleuropa,

Continuer la lecture de Laboratoire de l’Europe centrale et orientale : objets, sources et méthodes (CERCEC, EHESS)