Tous les articles par AFEBALK

BOURSES-FELLOWSHIPS 2019, ECOLE FRANÇAISE D’ATHÈNES

Date limite pour déposer votre candidature: 20 octobre 2018
Un accusé de réception sera envoyé pour tous les dossiers complets.

Le dossier de candidature comprendra les 5 éléments ci-dessous :

  • Une fiche de renseignements (saisie en ligne)
  • Un curriculum vitae
  • Une description de la recherche entreprise pour le doctorat *
  • Un projet de travail détaillé pour la durée de la bourse sollicitée *
  • Un rapport motivé du professeur dirigeant les recherches du candidat et éventuellement d’autres recommandations

    *Taille maximale de ces pièces : 10 000 caractères (espaces compris) chacune.

Pour en savoir plus.

SOUTENANCE DE THÈSE DE LUCIE DRECHSELOVA

Titre de thèse: Femmes et pouvoir local : processus d’engagement et trajectoires politiques féminins en Turquie.

Jeudi 20 septembre 2018 à 9h

Adresse: École des Hautes Études en Sciences Sociales, salle 7 (105, boulevard Raspail, 75006, Paris)

Jury:

  • Hamit Bozarslan (Directeur de thèse), EHESS
  • Mme Jitka Maleckova (Directrice de thèse), Charles University (Prague)
  • Mme Delphine Dulong, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Mme Elise Massicard, CNRS/CERI
  • Jan Zouplna, Académie des sciences tchèques

INGRID THOBOIS, MISS SARAJEVO, EDITIONS BUCHET-CHASTEL, 2018 (224 P., 16 €)

Printemps 1993. Joaquim, vingt ans, débarque au milieu de Sarajevo assiégée. Armé de son seul appareil photo, il cherche à échapper à son enfance et à se confronter à la mort. Cette mort que vient de choisir sa jeune sœur Viviane, fatiguée d’expier dans l’anorexie un tabou familial jamais levé.

Été 2017. Joaquim apprend le décès de son père. Le temps d’un Paris-Rouen, lui reviennent en rafales les souvenirs de sa famille bourgeoise, apparemment sans défaut, verrouillée autour de son secret. En contrepoint, il revit les mois passés à Sarajevo, qui lui ont permis de se soustraire à l’emprise du passé et d’inventer sa vie. Mais peut-on réellement se libérer du fardeau familial ? Quel est, au bout du compte, le prix du non-dit ?

Un roman qui mêle la grande et la petite histoire, et interroge la façon dont l’individu peut construire, en dépit des secrets de famille, son propre rapport à la vie.

ÉCHANGES ET CONFLITS EN MÉDITERRANÉE (1492-1830)

Date: Vendredi 14 septembre de 9h à 18h

Adresse: Maison de la Recherche, Salle Claude Simon, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris

Si la Méditerranée a longtemps été un espace propice aux rencontres et aux échanges entre les peuples, elle a été aussi un lieu d’antagonismes et d’affrontements. Les échanges et les conflits ont été très variés et de toute nature : religieux, politiques, diplomatiques, juridiques et culturels. Les affrontements armés autour de la Méditerranée se sont déroulés sur terre et sur mer. Échanges pacifiques ou conflits armés, ces contacts ont durablement marqué les peuples et façonné l’histoire de la Méditerranée.

Nous proposons dans le cadre d’une journée d’étude de mettre en perspective un certain nombre de cas significatifs comme autant de pistes de réflexion que l’on espère novatrices. Sans prétendre à l’exhaustivité, nous souhaitons à travers cette journée aborder des problématiques diverses qui donneront lieu à la confrontation de points de vue pluridisciplinaires.

Programme de la Journée d’études

GROUPES ARMÉS, VIOLENCE ORGANISÉE ET ESPACES EURO-MÉDITERRANÉENS (1870-1914)

Appel à participation Journée d’étude internationale 

23 janvier 2019, Rome (École Française de Rome)

Date limite pour l’envoi des propositions: 10 septembre 2018

Envoyer à l’adresse: romain.bonnet@unipd.it

Télécharger l’appel

Introduction

Dans le cadre du projet du Conseil Européen de la Recherche (ERC) « Le côté obscur de la belle époque. Violence politique et association armée en Europe avant la Première Guerre Mondiale » (http://www.dissgea.unipd.it/erc-prewaras, resp. prof. Matteo Millan), l’Università degli Studi di Padova et l’École Française de Rome (EFR) organisent une journée d’étude internationale qui se déroulera le 23 janvier 2019 à Rome (EFR). Cette manifestation scientifique vise à créer un dialogue original, à la fois comparatif et transnational, autour d’un objet d’étude relativement neuf pour la période 1870-1914 : les groupes armés. Cet objet sera envisagé en lien avec la violence politique et dans le cadre d’une géographie relativement souple : celle des espaces euro-méditerranéens entendus au sens large. Autour des groupes armés, à travers leurs formes d’organisations, de légitimations et d’actions, l’étude de la violence politique permet d’approfondir empiriquement notre connaissance de ce que l’on nomme le « monopole de la violence légale ». Ces groupes armés revendiquaient des formes de légitimité qui n’étaient pas sans accointances avec la puissance étatique. Par ailleurs, ils n’étaient pas ou pas directement intégrés aux armées nationales. Notre problématique est celle-ci : comment l’usage du monopole de la violence était-il légitimé autour de ces groupes armés, à travers quelles ressemblances et quelles différences, selon quelles influences et quelles références plus ou moins larges au monde social (clan, association, nation, etc.), de part et d’autre des espaces euro-méditerranéens de1870 à 1914 ?

Continuer la lecture de GROUPES ARMÉS, VIOLENCE ORGANISÉE ET ESPACES EURO-MÉDITERRANÉENS (1870-1914)