Cycle de projections-débats sur l’Europe médiane : “Jours de 1944”

 

Dates : Vendredi 9 février 2024 – 17:0021:30

Lieu : Inalco, PLC (65, rue des Grands Moulins – 75013 Paris) – Auditorium

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

« Jours de 1944 » : séance de deux films introduits et commentés par Joëlle Dalègre (PLIDAM/Inalco) et Nicolas Pitsos (BULAC, CREE/Inalco)Juin 1944.

À peine quelques moins avant la Libération, les forces d’occupation allemandes, viennent de perpétrer un massacre à Distomo, un village en Grèce centrale, en représailles contre une attaque de la part des résistants (‘andartes’) grecs. Argyris Sfountouris, perd ses parents et désormais orphelin il est accueilli en Suisse. Durant toute sa vie, il s’engage pour les droits de l’homme et pour que le passé ne soit pas oublié. Quelques mois plus tard, en décembre 1944, a lieu la bataille d’Athènes qui oppose les forces gouvernementales soutenues par l’armée britannique aux combattants communistes à la suite d’une répression brutale d’une manifestation pacifique devant le Parlement. Il s’agit de la première séquence d’une guerre civile qui plonge la Grèce dans un conflit dévastateur, s’achevant en 1949 et laissant le pays profondément divisé. Cette séance réunit deux films documentaires revenant sur ces événements de l’histoire grecque contemporaine, inscrits dans une histoire plus large des Balkans et du continent européen sous l’Occupation et à la sortie de la Deuxième Guerre mondiale.

  • à 17h : Une chanson pour Argyris(Ein Lied für Argyris) réalisé par Stefan Haupt, 2006, Fontana Film SRG SSR, VOSTFR

Distomo est un petit village de paysans grecs. C’est ici qu’Argyris survit à un massacre brutal perpétré par les forces d’occupation allemandes en 1944. Argyris perd ses parents et 30 autres membres de sa famille. Toute sa vie, il s’est engagé pour les droits de l’homme et pour que le passé ne soit pas oublié.

En présence du réalisateur.

Affiche du film
Photo d’Argyris Sfountouris. Source : Fontana film

 

  • à 19h30 : La Guerre civile grecque, documentaire réalisé par Robert Manthoulis, 1996, YGrec Productions, Palette Ltd, VOSTFR

Un documentaire sur les guerres civiles grecques de la période 1944-1949 situées dans le contexte politique, à la fois local et international, de l’époque. La guerre civile grecque est le premier conflit militaire apparent entre les deux blocs, après la fin de la deuxième guerre mondiale. Apparent car, en réalité, les “Grands” n’ont pas envoyé leurs troupes en Grèce. Les combattants du parti communiste et de l’armée gouvernementale se sont battus à leur place. Si on tentait d’expliquer en une phrase la guerre civile grecque, on pourrait dire qu’elle était devenue inévitable, à partir du moment où les forces de la résistance de gauche n’ont pas eu une participation méritée au pouvoir, après la victoire (octobre 1944). Les communistes grecs cherchaient-ils à prendre le pouvoir par la force comme Churchill le prétendait ? Rien n’est moins sûr dans un pays situé dans la sphère d’influence britannique par les Accords secrets de Moscou (octobre 1944). Cette période est racontée à l’aide de témoignages et de documents filmés, pour la plupart inédits.

Photo d'illustration
Manifestation de l’EAM (Front de libération nationale) à Athènes en décembre 1944 © CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée)

 

Organisation et contacts :
Anne Madelainanne.madelain@inalco.fr (Inalco, centre de recherche Europes-Eurasie-CREE)
Naïma Berkane : (Sorbonne Université, Eur’Orbem)
Equipe de recherche : CREE


Citer ce billet
AFEBALK (2024, 6 février). Cycle de projections-débats sur l’Europe médiane : “Jours de 1944” AFEBalk. Consulté le 31 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vun2