Soutenance de thèse de Milica Popovic

« Les mémoires (post)yougoslaves comme stratégies de résistance et portée politique de la Yougonostalgie »

((Post) Yugoslav memories as resistance strategies and the political significance of Yugonostalgia)

Thèse de doctorat en science politique, spécialité sociologie politique comparée, réalisée en cotutelle, sous la direction de Jacques Rupnik (Directeur de recherche émérite, Sciences Po-CERI) et la co-direction de Mitja Velikonja (Université de Ljubljana). 

La soutenance publique se tiendra le jeudi 22 juillet à 16h en visioconférence (en anglais). 

 

Le jury de thèse est composé de :

  • Antonela Capelle-Pogacean, Chargée de recherche, Sciences Po-CERI
  • Sarah Gensburger, Chargée de Recherche HDR, CNRS-ISSP (Rapporteure)
  • Ana Hofman, Senior Research Fellow, Institute of Culture and Memory Studies, Research Centre of the Slovenian Academy of Sciences and Arts
  • Cécile Jouhanneau, Maîtresse de conférences, Université Paul-Valéry Montpellier 3 (Rapporteure)
  • Alenka Krašovec, Professor, University of Ljubljana Mitja Sardoč, Senior Research Associate, Educational Research Institute in Ljubljana
  • Mitja Sardoč, Senior Research Associate, Educational Research Institute in Ljubljana 

Les personnes souhaitant assister à la soutenance devront contacter Milica Popovic (milica.popovic@sciencespo.fr) pour  obtenir le lien.

Résumé de la thèse : 

A partir d’une approche social-constructiviste du passé, cette thèse propose une recherche interdisciplinaire, entre sciences politiques et études sur la mémoire culturelle. Afin de répondre à la question de recherche : Que signifie la Yougonostalgie pour les derniers pionniers politiquement actifs, et comment dialogue-t-elle avec leurs identités politiques?, mon objet de recherche se construit sur les récits de la génération née entre 1974 et 1982, les « derniers pionniers », dans trois pays (post)Yougoslaves : la Slovénie, la Croatie et la Serbie. En utilisant la Constructivist Grounded Theory, j’ai conduit 62 entretiens d’acteurs politiques, entre 2017 et 2018. La thèse dévoile la manière dont les mémoires nostalgiques se transforment en réflexions politiques au sein d’un seul récit, et dont les dissonances cognitives se traduisent en récits mémoriels nostalgiques et ambivalents et en conceptualisations politiques du passé yougoslave. D’un côté, le Yougoslavisme se développe comme un contre-récit, un positionnement antinationaliste, mais aussi une couche d’identité méta-nationale. De l’autre, la Yougonostalgie s’utilise principalement comme une stratégie discursive pour obscurcir le passé et le futur yougoslave. En tant qu’intervention politique, la Yougonostalgie apporte une voix aux articulations politiques de la gauche. Si la positionnalité générationnelle renforce le Yougoslavisme, et la positionnalité politique détermine l’emploi de la Yougonostalgie à des fins privées ou politiques, cette thèse explique comment les récits mémoriels yougonostalgiques se transforment en stratégies de résistances des derniers pionniers.



Citer ce billet
AFEBALK (2021, 7 juillet). Soutenance de thèse de Milica Popovic. AFEBalk. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao8y