Soutenance de thèse de Milena Pavlovic

Une ville entre-deux. Ethnographie des dynamiques frontalières à Mitrovica (Kosovo)

La soutenance aura lieu le vendredi 2 juillet à 9h à l’Université Paris Nanterre – Bât. B – Salle Pierre GRAPPIN – Salle René REMOND (B015).

 La soutenance est publique (dans la limite de 25 personnes et du respect des gestes barrières) et sera suivie d’un pot à l’extérieur, auquel vous êtes chaleureusement invité.e.s. Il y aura également la possibilité d’assister à la soutenance par visioconférence. Si vous souhaitez y assister, n’hésitez pas à me contacter (pavlovicmil90@gmail.com) afin que je puisse vous transmettre les informations nécessaires.

Le jury sera composé de :

Mme Monica HEINTZ, Anthropologue, Professeure des Universités, Université Paris Nanterre (directrice de thèse)

Gilles DE RAPPER, Anthropologue, Chargé de recherche au CNRS, École française d’Athènes (rapporteur)

Mme Galia VALTCHINOVA, Anthropologue, Professeure des Université, Université de Toulouse II (rapporteure)

Mme Nathalie CLAYER, Historienne, Directrice de recherche au CNRS, EHESS (membre du jury)

Cédric PARIZOT, Anthropologue, Chargé de recherche au CNRS, Aix Marseille Université (membre du jury)

Résumé de la thèse :

Cette recherche porte sur les pratiques de déplacement des habitants de Mitrovica, une ville post-industrielle d’environ 100 000 habitants au nord du Kosovo.

En 1999, la guerre reconfigure la distribution de la population et les espaces d’habitation du Kosovo selon les lignes et les identifications nationales. La carte de Mitrovica est redessinée. Les habitants se divisent dans l’espace urbain et font de la rivière Ibar qui le traverse une frontière interne séparant un nord à majorité serbe d’un sud à majorité albanaise.

S’appuyant sur une enquête ethnographique menée de 2015 à 2017 dans la ville de Mitrovica, cette recherche interroge les façons dont les individus fabriquent leur présent, perçoivent et habitent les espaces urbains en mettant en œuvre des dynamiques frontalières différenciées d’après l’identification « ethno-nationale », l’âge, la génération d’appartenance et son vécu spécifique. L’attention portée aux doutes, aux tactiques, aux désirs, à l’incertitude et la vulnérabilité des personnes en situation renseigne sur la façon dont les espaces de la ville sont perçus, vécus et racontés dans la perspective de l’acteur social qui l’habite.

Les expériences vécues – de partage et de mise en commun, de discontinuité politique, de guerre et de violence, de vie quotidienne entre deux systèmes politiques conflictuels – témoignent des enjeux de la cohabitation dans le post-conflit yougoslave et kosovar, en se détachant des catégories ethno-nationales et en mettant en valeur les usages sociaux des identités multiples des habitants de Mitrovica.

Cette recherche contribue aux réflexions anthropologiques sur les espaces frontaliers, en abordant les relations de pouvoir entre les habitants et les institutions qui les gouvernent via les usages de l’espace urbain.

 

Mots-clés : ville divisée ; espace frontalier ; mobilité ; post-conflit ; Kosovo ; Mitrovica.

 



Citer ce billet
AFEBALK (2021, 21 juin). Soutenance de thèse de Milena Pavlovic. AFEBalk. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao8x