Soutenance de thèse d’Elif Becan

Une familière étrangeté l’accueil des immigrants musulmans des Balkans en Turquie (1923-1964)

 
Le 28 janvier 2021 à 14h à l’EHESS. 
 
Le jury sera composé de :
 
  • Nathalie Clayer, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS (directrice de thèse)
  • Benjamin Gourisse, Professeur à l’Institut d’études politiques de Toulouse (rapporteur) 
  • Alexandre Toumarkine, Professeur à l’INALCO (rapporteur)
  • Kerem Öktem, Associate researcher au Centre of Southeast European Studies 
  • Claire Zalc, Directrice de recherche au CNRS et directrice d’études à l’EHESS 
 
En raison de la situation sanitaire, la soutenance aura lieu à huis-clos mais elle reste ouverte au public qui souhaite y participer à distance. Pour recevoir le lien de la visioconférence, vous pouvez écrire à l’adresse suivante : elifbecan@gmail.com
 

Résumé de la thèse:
 
Cette recherche porte sur les politiques d’accueil mises en place en République de Turquie pour les musulmans qui immigrent des Balkans entre 1923 et 1964. Ces musulmans sont juridiquement des étrangers, mais le pouvoir n’utilise que très peu ce terme à leur sujet. L’enjeu est d’étudier la relation entre l’accueil et l’identification afin de comprendre la place de la notion d’étranger dans les politiques d’accueil telle qu’elle est fixée, négociée et interprétée par les autorités législatives, exécutives, diplomatiques, administratives, ainsi que par les immigrants. Il s’agit de retracer la généalogie, le développement et la transformation des politiques d’accueil, en prenant en considération les multiples couches d’étrangeté et de familiarité présentes dans le travail d’identification de l’État. Ce travail s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire : cette recherche est principalement historique, mais contient aussi une forte dimension politique et fait souvent appel aux études administratives et juridiques. Dans un premier temps, l’analyse se focalise sur les cadres normatifs concernant le statut juridique dont bénéficient les musulmans des Balkans qui sont accueillis en Turquie. Pour cela, l’étude revient sur l’histoire du vocabulaire et des règles mises en place en continuité avec les politiques d’accueil nées à la fin du XIXe siècle dans l’Empire ottoman. La mise en œuvre de ces politiques et leur évolution en fonction du contexte national et international sont ensuite étudiées. Dans un second temps, les procédures de naturalisation sont retracées, en tenant compte des évolutions techniques du travail administratif et en les replaçant dans leur contexte politique. En particulier, la naturalisation collective des personnes qui obtiennent le statut d’immigrant est analysée à travers les catégories explicites qui émergent dans les formulaires. Dans un troisième temps sont présentés les programmes d’aide et de secours en partant de la question budgétaire, afin de montrer le souci d’adaptation des politiques d’accueil aux politiques économiques et démographiques et aux évolutions de la question des droits. Les transformations qui aboutissent à la naissance des associations de pays sont ensuite analysées, de même que les projets de ces groupes d’intérêt qui œuvrent pour la reconnaissance de l’expérience professionnelle des immigrants. Cette recherche est clôturée par une étude des droits des immigrants, qui se concentre sur le vécu d’un individu qui immigre de Skopje à Istanbul au milieu du XXe siècle et sur les démarches qu’il entreprend pour faire valoir ses études afin de s’insérer dans la vie professionnelle et plus spécifiquement dans la fonction publique.
 
Mots clés : accueil, politique publique, immigration, documentation d’identité collective et individuelle, catégorisation, comportement administratif, Turquie, Bal


Citer ce billet
AFEBALK (2021, 21 janvier). Soutenance de thèse d’Elif Becan. AFEBalk. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao8b