colloque : Les études sur les Albanais en France

L’Académie des Sciences et des Arts de Kosova (Section de Linguistique et de Littérature) organise la dernière semaine d’octobre 2020 le colloque sur le thème « Les études sur les Albanais en France ».

Date limite pour l’envoi des résumés des communications : 1er juin 2020.

La Section de Linguistique et de Littérature de l’Académie des Sciences et des Arts de Kosova a jusqu’à présent tenu deux colloques internationaux où ont été examinés les développements dans le domaine des études albanistiques, en 2015 « Les études albanistiques en Amérique », dont les actes ont été publiés par l’Académie en 2016, 665 p. ; en 2017 « Les études albanaises dans les pays où on parle allemand », les actes en ont été publiés en 2018 par l’ASAK. Un grand intérêt a été porté aux deux colloques qui ont connu une large participation. En octobre 2019 le troisième colloque de cette série s’est tenu sur le thème « Les études albanistiques en Italie », avec une large participation et ses actes devraient être publiés cette année.

A la suite de cette expérience la Section de Linguistique et de Littérature de l’ASAK a décidé d’organiser un colloque sur le thème « Les études sur les Albanais en France», où nous avons ici aussi une tradition ancienne d’intérêts pour le monde albanais.           

Les contacts du monde albanais avec le monde français remontent à très longtemps, jusqu’à l’époque de Robert Guiscard au XIème siècle pour continuer ensuite avec les Angevins et Charles Ier au XVème siècle. Les grandes figures de la littérature française comme P. Ronsard, M. de Montaigne et A.de Lamartine avait fait leur révérence à Georges Kastriot Skanderbeg à travers leur poésie, étant d’une certaine manière une inspiration pour les écrivains, les chercheurs et les historiens qui allaient plus tard étudier le monde albanais. Les chercheurs, les écrivains et les voyageurs français ont dirigé leur attention vers le monde albanais de façon un peu plus intensive au XIXème siècle et surtout au XXème siècle. Après P. Lavardin, viendront les éminents A. Dozon, F. Pouqueville, A. Boué, A. Jaray, ensuite L. Rey, M. Roques, J. Degrand, H. Hecquard et puis G. Castellan, P.H De Constant, A. Ducellier, J. Godard, H. Boissin, P.et B. Cabanes, C. Gutt, O. Daniel, M. Roux, G. Bonnet, N. Clayer, S. Métais, E. Faye., G.de Rapper, R. Dorhiac et une série d’autres chercheurs qui vont eux aussi montrer leur intérêt pour les questions les plus diverses touchant au monde albanais.

Au XIXème siècle il y a eu des contacts intensifs et fructueux des intellectuels albanais, surtout de F. Konica avec G. Apollinaire, avec d’autres écrivains et intellectuels français, tandis que ces contacts se sont intensifiés dans d’autres domaines dans la première partie du XIXème avec le lycée français de Korça et des professeurs de français qui enseignaient toutes les matières. A cette époque on portait un plus grand intérêt à la littérature, à la culture et aux idées sociales et autres qui venaient de France. Cet intérêt s’est intensifié après la deuxième guerre mondiale quand les départements de langue et littérature françaises ont été fondés à Tirana et à Prishtina. Dans les années ’70, ’80, ’90 du XXème siècle, il y a eu en France un intérêt plus large pour la langue et la littérature albanaise, surtout après la publication des œuvres d’Ismail Kadaré à Paris. Au même moment, à Prishtina l’intérêt porté aux idées littéraires, scientifiques et culturelles qui venaient de France s’est accru et une activité considérable de la transmission de ces idées s’est développée à travers les traductions et les discussions.

Les années ’90 du XXème siècle ont vu un intérêt plus grand de l’opinion culturelle et scientifique française pour les Albanais, pour leur langue et pour leur culture et ceci est lié à deux grands évènements : d’un côté nous avons la chute du communisme en Albanie, tandis que de l’autre l’émergence sur la scène internationale de la question du Kosovo. Les décennies suivantes les intellectuels les plus notables du monde français se sont engagés à mieux comprendre et à expliquer pour l’opinion française et du monde le changement et  les effets de la chute de la dictature en  Albanie ou bien encore  plus intensivement la question du Kosovo et avec elle  la question albanaise en général en jouant ainsi un rôle important sur la position de l’opinion et de l’état français sur la question (les études approfondies des cercles universitaires de Toulouse, de l’école Nationale des Langues Orientales à Paris,  les cercles intellectuels autour de la revue Esprit et le Comité Kosovo, les mouvements pacifistes, surtout MAN, etc.), les Universités de Tirana, de Prishtina, de Shkodra, d’Elbasan, de Tetovo, le Séminaire International pour la Langue, la Littérature et la Culture albanaises à Prishtina, ont aussi joué un rôle important dans cette circulation d’idées importantes pour les contacts réciproques.

Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’intérêt pour l’intensification de ces contacts du monde intellectuel (Albanie, Kosovo, Macédoine du Nord, diaspora) avec les développements dans le monde francophone.

Nous proposons la tenue d’un colloque sur ce thème dans le but d’obtenir un panorama en quelque sorte complet des études et des écrits sur le monde albanais dans le monde francophone et ainsi stimuler les futures recherches et l’élargissement de ces contacts à tous les niveaux de l’activité culturelle et intellectuelle.

Le colloque se tiendra la dernière semaine du mois d’octobre 2020 à l’Académie des Sciences et des Arts de Kosova. Les langues de communication seront l’albanais, le français et l’anglais. Les actes seront publiés dans un volume spécial.

Chacun des participants aura 15 min pour présenter sa communication et 5 min de discussion après chaque présentation.

Les frais de séjour à Prishtina sont pris en charge par l’Académie.

Nous prions les personnes intéressées d’envoyer leur proposition de communication jusqu’au 1er juin 2020, en envoyant le titre de la communication ainsi qu’un court résumé, afin que l’organisateur du colloque puisse faire toutes les planifications à temps.

Pour l’organisation du colloque l’Académie a créé un comité d’organisation composé des académiciens Rexhep Ismajli, Eqrem Basha, Sabri Hamiti, Hivzi Islami, de la  prof.dr.Nerimane Kamberi, et du  membre correspondant de l’ASAK, le prof.dr.Muhamedin Kullashi.    

Pour des raison pratiques la communication avec les participants au colloque se fera à travers la professeure dr.Nerimane Kamberi et M. Ali Caka du  service professionnel de l’ASAK.

nerimanekamberi8@gmail.com

alicaka@ashak.org

rexhepismajli@ashak.org


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
AFEBALK (17 février 2020). colloque : Les études sur les Albanais en France. AFEBalk. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao7n