Ariane BONZON, Turquie, l’heure de vérité, Paris, Éditions Empreinte, 2019 (320P., 20€)

Le projet islamo-nationaliste et autocratique du Président Erdoğan est devenu incompatible avec l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Certains, dont le président français, appellent à sortir de l’hypocrisie. L’heure de vérité aurait-elle donc sonné?

Bras de fer avec l’armée, irrédentisme kurde, fantôme arménien, lutte pour le contrôle de l’État, guerre en Syrie, complaisances avec Daech : les histoires singulières qu’Ariane Bonzon nous rapporte depuis deux décennies dessinent les contours du basculement turc.

Il y a bien sûr le rôle crucial joué par le très populiste numéro 1 turc. Mais au fil des pages, apparaissent d’autres personnalités encore peu connues, devenues célèbres : Hrant Dink, journaliste arménien, assassiné ; Selahattin Demirtaş, l’opposant kurde ; le très laïque général Kemal Yavuz ; Fethullah Gülen, l’ex-allié islamique ; Ahmet Altan, l’écrivain-journaliste…

L’auteure souligne également l’impact que la dérive autoritaire de Recep Tayyip Erdoğan pourrait avoir dans notre pays par ses relais au sein de l’islam de France, ainsi que par l’écho que rencontre sa parole dans nos cités, auprès de certains Franco-maghrébins.

Journaliste, Ariane Bonzon travaille sur la Turquie où elle a été correspondante pour Arte et Slate, après avoir été en poste à Johannesbourg puis à Jérusalem.



Citer ce billet
AFEBalk-2 (2019, 25 juillet). Ariane BONZON, Turquie, l’heure de vérité, Paris, Éditions Empreinte, 2019 (320P., 20€). AFEBalk. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao69