Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales

Deadline prolongée 1 mars 2019 / Deadline extended: 1st March 2019

Marseille, MuCEM — Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, 12 et 13 septembre 2019/ September 12th & 13th 2019

[English below]
 
Ce colloque s’inscrit dans la continuité des Deuxièmes rencontres d’études balkaniques « A la recherche des Balkans : entre Europe et Méditerranée ? » tenues en juin 2016 à Marseille (Mucem et Villa Méditerranée). Il vise à valoriser la reprise depuis cette date des activités de l’Association française d’études sur les Balkans (AFEBalk) et à accroître le rayonnement de la recherche francophone sur cette région en favorisant les synergies entre chercheurs et chercheuses travaillant sur l’Europe du Sud-Est et basées en France ou dans d’autres pays. Les rencontres de 2019 s’intéresseront aux espaces urbains, un objet se prêtant naturellement à la pluridisciplinarité, comme le reflète l’essor des études urbaines en histoire ou dans les sciences sociales du contemporain.

 

Dans les Balkans comme ailleurs, les transformations sociales, économiques et politiques ont modelé avec force les paysages urbains. Ainsi, ces espaces s’affirment comme des terrains d’observation féconds pour comprendre les processus à l’œuvre dans les sociétés balkaniques. Dans le même temps, ces villes sont le théâtre manifeste d’(en)jeux de pouvoir locaux, nationaux et/ou globaux et permettent en cela d’aborder des questions qui les dépassent. 

 

Si les plus anciennes villes de cette région sont des centres de commerce, souvent littoraux, qui répondent au modèle répandu en Méditerranée de villes-comptoirs, l’avènement des empires ottoman et habsbourgeois y a contribué à l’émergence d’un autre type urbain, notamment caractérisé par la prédominance de l’administration et du contrôle militaire. Avec l’affirmation des État-nations au XIXe siècle, les relations entre société et territoire y ont été profondément modifiées, consacrant les villes, et en particulier les capitales, comme les principaux lieux de l’activité économique et politique, et installant, plus que dans toutes les autres régions d’Europe, la macrocéphalie à cette nouvelle échelle.

 

Dans les villes les plus importantes comme dans les centres mineurs, les paysages urbains y sont le reflet des dynamiques économiques, politiques, culturelles comme des recompositions identitaires complexes, souvent contradictoires, qui traversent la péninsule. Longtemps analysées plutôt comme le résultat de décisions prises d’en haut par les décideurs politiques, ces villes paraissent avoir été sans cesse remodelées par des événements majeurs – guerres, incendies, révolutions – autant que par les pratiques quotidiennes de leurs habitants. Les nombreux mouvements politiques et sociaux – nationalisme, socialisme, féminisme etc. – et leurs promesses d’émancipation ne se sont ainsi pas limités à voir la ville comme un décor, mais ils l’ont sans cesse façonnée et transformée.

Dans les Balkans, comme ailleurs en Europe et en Méditerranée, les villes d’aujourd’hui sont profondément marquées par la période qui débute dans les années 1950 qui a vu l’accroissement rapide des populations urbaines, la transformation radicale des modes de vie, les changements démographiques, sociaux et politiques notamment liés au socialisme et plus tard au post-socialisme. Dans les dernières décennies du XXe siècle, les nombreux bouleversements affectant la région comme la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide, le conflit armé procédant de la disparition de la Yougoslavie, la recomposition des État-nations, le processus d’intégration à l’Union Européenne ou les migrations internes et internationales, ont participé à de nouvelles mutations des espaces urbains tant dans leurs formes que leurs fonctions. Celles-ci ont conduit à (ré-)inscrire certaines villes des Balkans dans de nouveaux modèles urbains reconnaissables, mais parfois caricaturaux au regard de situations toujours plus complexes : villes en guerre, villes partagées ou divisées, villes multiethniques ou cosmopolites, villes internationalisées, villes en crise ou villes monde(-ialisées).

En ce début de XXIe siècle, dans de nombreuses villes des Balkans, pauvreté, logements informels, manque d’infrastructures, ségrégation ou mauvaise gestion des déchets sont des menaces qui planent sur le quotidien des citadins. Mais ces espaces urbains demeurent également des lieux d’innovation et de résistance, de solidarité ou d’expérimentation politique et sociale comme la crise grecque, les diverses occupations ou les mouvements de soutien aux réfugiés l’ont récemment montré. Dans le même temps, ce sont les pratiques proprement urbaines qui triomphent progressivement dans une région longtemps marquée par les modes de vie paysans, questionnant à présent de manière globale la frontière mouvante entre le rural et l’urbain. 

Nous invitons les participants et les participantes à intervenir sur les thématiques suivantes : 

– Patrimonialisation, monumentalisation et préservation
– La fabrique ordinaire de la ville
– La ville et les mouvements sociaux
– Les frontières (in)visibles (classe, nation, confession, genre, sexualité)
– Ville et gestion des populations
– Approches écologiques et environnementale de la ville 
– Ville et liturgie du pouvoir
– Musées et lieux de mémoire
– Le(s) langue(s) de la ville
– Cultures de consommation
– Villes et enjeux géopolitiques
– Branding et marchandisation de la ville 
– Rapport villes/campagnes

 

Langues de travail de la conférence  : 
Anglais, français

 

Propositions de communications individuelles  : 
300 mots + 5 mots clés + biographie de 5 lignes avec affiliation

 

Propositions de panels  : 
500 mots + 5 mots clés + biographie de 5 lignes avec affiliation

 

Délais  : 
Envoi des propositions : 22 février 2019
Réponse envoyée aux participants : 10 mars 2019

 

Soumission  :
Les propositions de communications sont à déposer à l’adresse: https://etudesbalk3.sciencesconf.org/

 

L’organisation du colloque ne pourra prendre en charge ni le transport, ni le logement sur place. Cependant, certaines demandes peuvent être soumises aux organisateurs et aux organisatrices seront accordées en fonction du budget disponible. 
Aucun droit d’inscription ne sera demandé.
*Ce colloque est organisé par les membres de l’AFEBalk, avec le soutien des laboratoires de recherche IDEMEC, TELEMMe et CETOBAC, de la fondation A*midex, du LabexMed et du Mucem, en collaboration avec le salon du livre des Balkans.
//
This conference aims to continue the work carried out during the Second Balkan Studies Conference titled “In search of the Balkans: Between Europe and the Mediterranean?” which took place in May 2016 in Marseille (Mucem and Villa Méditerranée). With the aim of underpinning the relaunch of the French Association of Balkan Studies (AFEBalk – Association Française d’Études sur les Balkans), the conference aspires to widen the network of French-speaking researchers working on Southeastern Europe by promoting cooperation between researchers based in France and their colleagues abroad. The 2019 conference will focus on urban spaces, a multidisciplinary subject, as reflected by the soaring of urban studies in social sciences.
Social, economic and political transformations, in the Balkans and elsewhere, have deeply shaped urban landscapes. These spaces are thus incredibly fertile fields of observation to understand the many processes at work in Balkan societies. In the meantime, these cities are marked by local, national or global power-struggles and make it possible to address issues that go beyond them.

 

If the most ancient cities of the region are often coastal trade places fitting the widespread model of the Mediterranean city, the advent of Ottoman and Habsburg Empires contributed to the emergence of another urban type in the region, notably characterized by administration and military control. With the affirmation of Nation-states during the 19th Century, relations between societies and territories were profoundly altered, making cities the main centers of economic and political activities, and resulting in a macrocephaly, more pronounced than in any other region of Europe.
Cities that were freshly promoted to the rank of capitals, along with minor urban centers, started to reveal the economic and cultural dynamics, and the complex and often contradictory identity reconfigurations of the Balkan region. These cities have been extensively and widely analyzed from a top-down perspective, and yet it is certain that these spaces have been reshaped as much by major events such as wars, arsons and revolutions, as by the daily experiences of their dwellers. Manifold political and social movements – nationalism, socialism, feminism, among others – and their emancipation promises have not considered the city only as a stage, but they have also constantly molded it.

 

However, in the Balkans, as elsewhere in Europe and the Mediterranean, contemporary cities are deeply marked by the period that started in the 1950’s and by the explosion of urban population inducted by the transformation of lifestyles, demographic changes, social and political shifts resulting from socialism and then post-socialism.  In the last decades of the 20 th  Century, many upheavals affecting the region reflected worldwide processes such as the fall of the Berlin wall, the end of the Cold War, armed conflicts resulting from the dissolution of Yugoslavia, the reconfiguration of Nation-states, the processes of integration to the European Union, as well as internal and international migrations. All these events had an impact on the deep mutation of urban spaces. During this period some Balkan cities (re-)positioned themselves, shifting towards new distinctive urban models, often unfit to understand the far more complex reality on the ground: cities in conflict, contested or divided cities, multiethnic or cosmopolitan cities, internationalized cities, cities in crisis, Global(ized) Cities.

 

In the beginning of the 21st Century, everywhere in the Balkans, poverty, informal housing, lack of infrastructures, segregation or poor waste management threat the daily life of city dwellers. Nonetheless, these urban spaces have remained places of innovation, of resistance, of solidarity and political and social experiments, as recently showed by the Greek crisis, the various public space takeovers, the movements of support for refugees, etc. At the same time, urban lifestyles and practices gradually come to prevail in areas that have been for a long time dominated by rural lifestyles, questioning thus the shifting boundaries between the rural and the urban. 
We welcome papers that address the following topics:

 

– Heritage, monumentalization and preservation
– The everyday making of the city
– The city and social movements
– (In)visible borders (class, nation, religion, gender, sexualities)
– The city and the population management
– Ecological and environmental approaches to the city
– The city and Power liturgy
– The language(s) of the city
– Consumption culture
– Cities and geopolitical issues
– City branding and commodification
–  The urban/The rural

Languages of the conference:

English, French

 

Individual abstracts :
300 words + 5 key words + 5 line-bio including affiliation

 

Panel abstracts :
500 words + 5 key words + 5 line-bio including affiliation

 

Schedule
Closing date for submission: 22 February 2019
Answers: 10th of March 2019

 

Submission: 
Abstracts should be submitted at: https://etudesbalk3.sciencesconf.org/

 

There will be no budget for transport or accommodation for participants. However, some demands can be addressed to the organization committee which will decide according to the budget. 

There is no participation fee.

* This conference is organised by the AFEBalk members with the support of the centers of research IDEMEC, TELEMMe and CETOBAC, A*midex foundation, the LabexMed – Humanities and Social Sciences at the Heart of Interdisciplinarity for the Mediterranean and the Mucem, in collaboration with the Balkan’s book fair. 

 

 


Citer ce billet
AFEBALK (2019, 19 janvier). Troisièmes rencontres d’études balkaniques – Villes des Balkans : Échelles locale, nationale, globale / Third Balkan Studies Conference – Cities of the Balkans: Local, National, Global Scales. AFEBalk. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ao5d