Pierre Sintès, En présence du passé. Géopolitique de la mémoire aux frontières de la Grèce, Presses Universitaire du Provence (228p., 20 €)

La Grèce est depuis plusieurs années au cœur de l’actualité en raison de la crise qui touche ses finances publiques, ainsi que de sa position sur les routes migratoires méditerranéennes. Ces nouveaux phénomènes s’inscrivent pourtant dans la continuité des périodes précédentes, où tensions géopolitiques comme immigration soudaine ont contribué à donner de ce pays une image d’altérité manifeste en Europe, et à développer au sein de sa société un sentiment de marginalité voire d’exclusion. Par la présentation d’enquêtes menées ces dix dernières années en Grèce, cet ouvrage rend compte de ces transformations à partir du renforcement, généralement vu comme une réaction à la mondialisation, du recours au passé et à la mémoire dans le fonctionnement de ses territoires. Différents exemples, pris dans les régions frontalières du pays, permettent ainsi d’illustrer comment la mondialisation y est allée de pair avec le renforcement apparemment paradoxal d’une multitude de liens et de réseaux qui se fondent sur un passé particulier. Sans ramener inexorablement vers les questions de permanences sociales ou de tradition, qui ont contribué à réduire la Grèce, les Balkans comme la Méditerranée à des lieux d’ethnicisation, de conservatisme ou de pratiques anticiviques, cet ouvrage rappelle que le Sud-Est européen demeure un laboratoire pertinent pour mener une analyse des relations passé/présent dans l’Europe contemporaine.

SUMMER SEMINAR ON NATIONALISM, RELIGION AND VIOLENCE IN EUROPE

The Summer Seminar on Nationalism, Religion and Violence in Europe (NRVSS 2018) organized by the Charles University in Prague and Aristotle University of Thessaloniki, supported by the CEFRES–French Research Center in Humanities and Social Sciences, School of Slavonic and East European Studies (UCL), University of Birmingham, Humboldt University of Berlin and the Institute for the Study of Strategic Regions is ready to launch its sixth year!

31 March 2018: Deadline for those needing visas for the Czech Republic
30 April 2018: Final application deadline

Continuer la lecture de SUMMER SEMINAR ON NATIONALISM, RELIGION AND VIOLENCE IN EUROPE

ASSEMBLEE GENERALE D’AFEBALK

Cher.e.s adhérent.e.s de l’Association française d’études sur les Balkans,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que la prochaine assemblée générale de l’association se tiendra le vendredi 4 mai prochain, entre 14h et 18h, en salle BS1_28 (1er sous-sol), 54 bd Raspail à Paris.

Cette réunion permettra de revenir sur la dense période qui nous sépare de notre dernière rencontre. Celle-ci a été consacrée à la mise en œuvre d’outils de communication pour l’association (carnet hypothèse, page Facebook, bulletin trimestriel) et à l’élaboration de plusieurs numéros pour la revue Balkanologie qui sont désormais en cours de réalisation.

Ces instruments de travail, qui permettront à l’association d’avoir une existence publique, sont en passe d’être fonctionnels. Il semblait essentiel de s’en assurer avant de pouvoir envisager de nouvelles échéances.

Le bureau propose l’ordre du jour suivant:

– Bilan des activités des commissions désignées par la précédente assemblée générale

– Bilan financier / point sur les cotisations

– Rôle et régularité des assemblées générales

– Activités/projets pour 2018-2019

– Questions diverses

– Elections du bureau / des commissions de travail pour la prochaine période

Au plaisir de vous voir et d’échanger avec vous à cette occasion

Le bureau de l’AFEBalk

CATHERINE SAMARY, D’un communisme décolonial à la démocratie des communs, Editions du croquant, 2017 (164p. 12 €)

À la veille de 2018, cet ouvrage s’inscrit dans les anniversaires de trois basculements historiques revisités à la lumière de leur bilan et des crises du monde actuel

: la révolution russe d’octobre 1917 ; l’excommunication des communistes yougoslaves par Staline en 1948 poussant la direction « titiste » à se différencier du modèle soviétique en introduisant l’autogestion ; enfin les années 1968, contestataires de l’ordre mondial : dans l’ombre du Printemps de Prague pour un socialisme « à visage humain » il y eut aussi, méconnu, un Juin 1968 des jeunes de Belgrade revendiquant « l’autogestion de bas en haut » contre la « bourgeoisie rouge » et les inégalités du marché socialiste tout en se mobilisant contre l’intervention étasunienne au Vietnam.

Continuer la lecture de CATHERINE SAMARY, D’un communisme décolonial à la démocratie des communs, Editions du croquant, 2017 (164p. 12 €)

Épigraphie et numérique : quelle incidence des nouvelles technologies sur la discipline et le métier ?

Épigraphie et numérique : quelle incidence des nouvelles technologies sur la discipline et le métier ?
Lundi 19 mars 2018 – 18:00
Δευτέρα 19 Μαρτίου 2018 – 6 μ.μ.
 

Michèle Brunet Université Lumière Lyon 2 / UMR 5189 HiSoMA

Salle des conférences de l’EFA / Αίθουσα διαλέξεων της EFA

Afin de dissiper d’entrée de jeu les malentendus, on commencera par donner quelques définitions expliquant en quoi consiste la mise en oeuvre de technologies numériques pour la publication des corpus d’inscriptions sur le Web, telle qu’elle se pratique depuis une vingtaine d’années déjà. Puis, en examinant quelques exemples, on montrera sur quoi exactement portent les transformations induites par l’outillage numérique : contenu des publications, édition des textes, construction des corpus, en se plaçant au double point de vue de l’éditeur et du lecteur-chercheur.
En se livrant ainsi à une sorte d’« archéologie du travail savant », on mettra en lumière l’incidence des techniques et des vecteurs de diffusion sur la production scientifique elle-même : re-qualification des documents (inscriptions ou estampages), visualisation statistique et heuristique des données sont le point de départ pour de nouvelles interprétations. Mais l’économie de l’argumentation s’en trouve elle aussi modifiée et partant, les modes de validation des résultats. En reconfigurant la chaîne auctoriale, les techniques du numérique induisent de ce fait aussi une transformation de certaines règles de l’édition critique savante.
Par conséquent, il apparaît essentiel de s’adapter à cette transition technologique et, mieux encore, de s’en saisir comme d’une opportunité, afin d’assurer, entre l’âge de l’imprimé et l’âge du numérique, une passation dans de bonnes conditions, c’est à dire sans perte des acquis, connaissances et savoir-faire de la discipline « épigraphie », bâtis depuis bientôt deux siècles au sein une communauté académique dynamique et internationale.

Approches interdisciplinaires sociétés romanies/tsiganes / Interdisciplinary approaches to Roma/Gypsy societies

Le séminaire poursuit le travail consacré à l’étude des sociétés romanies/tsiganes, au croisement des différentes sciences sociales. En nous fondant sur une démarche interdisciplinaire, nous proposons de confronter des approches distinctes et de travailler leur complémentarité pour transmettre aux étudiants de Master, aux doctorants et aux chercheurs intéressés des savoirs critiques autour des grands thèmes des études romanies. La séance introductive sera consacrée à la création des études romanies comme champ autonome et à leurs récents renouvellements. Le séminaire abordera ensuite la généalogie des politiques publiques en direction des Roms/Tsiganes (séance 2) ainsi que leurs manifestations contemporaines (séance 3), l’identité romanie à travers ses représentations visuelles (séance 4) et les mobilités romanies envisagées à travers les approches historique (séance 5) et anthropologique (séance 6).

Organisateurs: Ilsen About, chargé de recherche au CNRS ( Centre Georg-Simmel ), Norah Benarrosh-Orsoni, contrat postdoctoral à l’EHESS ( CETOBaC ), Grégoire Cousin, postdoctorant à la FMSH ( Hors EHESS ), Adèle Sutre, doctorante à l’EHESS ( CRH-GGH-Terres )

2e vendredi du mois de 14 h à 17 h (salle A05_51, 54 bd Raspail 75006 Paris), du 12 janvier 2018 au 8 juin 2018. La séance du 9 février est reportée au 16 février (salle AS1_08, 54 bd Raspail 75006 Paris)

Pour plus d’information, aller à la page du séminaire.

 

Le Danube : espace culturel – espace linguistique

The Danube as a Cultural Space from a Linguistic Point of View

Date : vendredi 23 mars 2018 de 8h30 à 19h, Auditorium 
Langues de la formation : anglais, français
Inscription préalable nécessaire avant le lundi 19 mars 2018 à l’adresse : secretariat.europe@inalco.fr

Pour le programme cliquez ici.

Les équipes de recherche de l’Inalco (PLIDAM, CREE, CERMOM, SeDYL, LACITO) organisent, en partenariat avec la School of Slavonic and East European Studies (SSEES) et l’University College London, l’atelier “Le Danube : espace culturel-espace linguistique” le vendredi 23 mars prochain de 8h30 à 19h à l’auditorium de l’Inalco.

Le Danube traverse des terres occupées par des populations slaves, latines, germaniques et finno-ougriennes : s’y entremêlent des langues typologiquement et génétiquement variées, des traditions, des religions et des histoires parfois opposées. Ce qui, aujourd’hui comme à travers l’histoire, fait de la région du Danube l’une des plus complexes mosaïques linguistiques et culturelles d’Europe.

Continuer la lecture de Le Danube : espace culturel – espace linguistique

Le carnet de l'Association française d'études sur les Balkans / The Blog of the French Association of Balkan Studies

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search